Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 10:41

 

 

 

              Nous partons demain - après de multiples réflexions , hésitations ,  changements de programme , de dates , consultations répétées et accablées de météos européennes ... vers l'Italie . On va revoir Sienne et San Gimignano ( sur l'Italie du Nord et les montagnes , il semble qu'il pleuve en ce moment ) . Bon !

             Et dans la foulée , je viens de réserver deux billets d'avion pour Bangalore , début Janvier . Deux ! oui oui oui !  Parce que , tenez vous bien ... Philippe va partir avec moi ! Ca sera la première fois , depuis douze ans que je pars ... Je crois , j'espère , qu'on a grandi tous les deux et que ce voyage  sera un début , lui donnera envie de connaître encore davantage  de l'Inde .  On part ensemble pour quinze jours , seulement  ... Je lui mijote un voyage touristique -  à Mysore , Hampi ; et puis , depuis longtemps , je rêve de voir les plantations de thé dans les monts Nilgiri . Ensuite , il reviendra en France ; mais  je resterai là bas un peu plus longtemps pour me recentrer , me ressourcer  : soit à Vrindavan comme l'année passée , soit, au cas où  une copine , pas encore décidée , m'accompagne à ce moment là  , à Tiru ... et Pondichéry .

          Boudiou ! Que de décisions rapides ,  ce matin ! J'espère que Sarasvati , devant laquelle je m'incline en pensée tous les matins , m'a inspirée ... et que Ganesha écartera les obstacles , intérieurs et extérieurs !

 

                    OM MAHA GANADIPATAYE NAMAHA ! NIRVIGNAM KURU !

 

       

 

Chapitre 2222 : deux voyages ...
Published by Prune Branchesetbosquets
commenter cet article
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 10:17
Chapitre 2221 : ranger le bois

 

 

                       On s'est fait livrer du bois au début de l'été , chêne et bouleau ( d'où il vient ce bouleau ? surement pas d'ici ... ) , pour l'hiver .

                   Tout ce temps , le tas est resté en vrac , sous le mûrier .

                  Il commence à faire frais ; je ne fais plus la séance de yoga sous la véranda le matin . Mais j'ai toujours envie de passer un moment dehors avant de commencer ... de respirer l'air du matin - du genre ,  couper les roses fanées , ou enlever les feuilles de nénuphar du bassin quand elles commencent à se flétrir ( elles pourrissent dans l'eau , et il y a déjà largement assez de limon ) .

                     Je ne sais pas ce qui m'a pris la semaine dernière ... J'ai pensé tout d'un coup à ranger une ou deux bûches du tas de bois en vrac  et à les placer sur la première pile de bois , qui date de l'année dernière  . Je pensais ranger ce bois petit à petit : du travail de dame ,en somme ; avant le yoga , un genre d'échauffement -  deux brassées par jour . Sans prendre la brouette , trop lourde , mais en faisant des aller-et retours , du tas de bois à la pile ... Et voilà qu'avant-hier , peut-être parce que j'ai intégré la posture de l'Arc à mes postures du matin , elle donne de l'énergie , ou pour tout autre raison .... Je n'arrivais plus à m'arrêter de ranger le bois ! Une vraie drogue ...  Pour obtenir une belle ligne bien droite au sommet , faire une belle pile bien stable ... Et la première rangée a été  finie , d'un coup .

           Dimanche, j'en ai commencé une autre .

           Puis ce matin ,  une autre ...

           Déjà fini ! Quelle tristesse ... Mais je suis fière  .

            Et ce matin , c'était bizarre : j'ai commencé gaillardement . Puis , j'ai senti d'horribles courbatures dans la nuque ; le temps de penser que je n'ai pas l'habitude de ce genre de travail et que j'avais trop forcé hier . Ensuite , en quelques minutes , les courbatures ont cessé pour faire place à une grande colère . Je ne savais contre qui , et d'où elle venait cette colère . Enfin , j'ai compris que c'était la colère de ma marraine ( qui était la femme de ménage de ma famille ) quand il y avait du désordre . J'ai laissé la colère se développer ... passer ... Et tout à coup , plus rien : ni colère , ni douleur dans la nuque . Juste le plaisir de ranger le bois ...

 

 

 

 

Chapitre 2221 : ranger le bois
Published by Prune Branchesetbosquets
commenter cet article
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 18:26

 

 

         La pluie menaçait hier matin ; du moins l'ai-je cru ... mais c'est seulement aujourd'hui qu'il a plu , et même pas très longtemps . A tout hasard , j'étais allée au potager ramasser des courges et des carottes pour apporter à mon amie avignonnaise , qui ne peut plus guère faire elle-même son potager  , ne voyant plus assez bien . Tout de même , encore un peu : elle a semé  de la mâche ( elle appelle ça plutôt de la doucette ) , et puis sa rangée de fraisiers toute droite , bien arrosée , est jolie comme tout . Autrefois , quand je n'imaginais même pas avoir un jour un potager moi-même , je repartais toujours de Lopy avec des cadeaux : des salades , des fenouils , un bouquet de verveine ...  

         Et maintenant , je suis , comme toujours , éperdue d'admiration devant la générosité de la terre et la beauté de ma récolte  .  

 

 

 

 les légumes bizarres au fond , de forme ronde ,  vert foncé , pleins de verrues , ne sont pas des formes de vie extraterrestres mais des  courges qui portent le joli nom de  "Marina di Chioggia" ; des graines italiennes achetées par curiosité à la solderie . C'est , parait-il , une de leurs meilleures variétés . On va voir ... rien que de l'éplucher , ça me fait peur !

les légumes bizarres au fond , de forme ronde , vert foncé , pleins de verrues , ne sont pas des formes de vie extraterrestres mais des courges qui portent le joli nom de "Marina di Chioggia" ; des graines italiennes achetées par curiosité à la solderie . C'est , parait-il , une de leurs meilleures variétés . On va voir ... rien que de l'éplucher , ça me fait peur !

Published by Prune Branchesetbosquets
commenter cet article
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 09:35

 

 

               Ouf .... C'est un tout petit format , mais vous n'imaginez pas ce que j'ai pu ramer dessus . Je l'ai commencée il y a trois jours ,  finie seulement ce matin , et on n'est pas du tout le 4 Septembre , mais le 7 ... J'espère qu'on se rend compte que le personnage humain , à la fenêtre ,prend l'occasion du spectacle pour s'interroger sur la notion de nourriture . Qui mange , qu'est-ce que je mange , qui est mangé ? Certes , on voudrait bien que la libellule s'envole libre , mais  - si le poisson n'a rien à manger ...

 

 

 

 

Chapitre 2220 : Rez-de-chaussée
Published by Prune Branchesetbosquets
commenter cet article
2 septembre 2017 6 02 /09 /septembre /2017 17:53

 

 

 

            ( tout en dessinant ,  et ce que je peignais était , est , absolument en accord avec ma vérité intérieure , je me demandais si ma peinture était en accord avec " la " réalité objective ", puisque c'est mon souvenir d'une scène que j'ai vécue il y a quelques jours , qui m'a emplie de tristesse , et qui n'impliquait pas que moi . Mais bien sur ,  formuler cette question présuppose qu'il existerait une " réalité objective " . Ce qui parait relever de l'évidence mais n'est pas du tout  prouvé . Il parait qu'un philosophe du XVIII e siècle , David Hume , que je n'ai pas lu parce que je suis tristement , absolument , ignare de toute la philosophie occidentale , remettait cette présupposition ... en question . C'est Van de Wetering , le cher homme , qui le dit .  Donc , j'irai regarder sur Wikipédia qui est ce David Hume .. Et de toutes façons , tous les maîtres indiens disent que non , ça n'est pas comme ça que les choses se passent ... en réalité .

 

 

 

Chapitre 2219 : la recherche

 

 

          je viens d'aller chercher David Hume sur Wikipédia , oh là ! c'est trop compliqué pour moi ... pas de sitôt que je vais quitter ma lecture du soir ( je relis avec délectation toute la série de  l'Assassin royal de Robin Hobb , tome après tome )  pour me jeter dans les textes du maître . J'ai trouvé une page  à propos de lui sur  : http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-hume/5-scepticisme-et-naturalisme/ , une seule page , le début seulement de l'article  - mais ça suffit à mon esprit superficiel , et je ne m'abonnerai pas pour pouvoir lire la suite ...  

 

Published by Prune Branchesetbosquets
commenter cet article
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 14:56

 

 

 

 

 

Chapitre 2218 : la valise
Published by Prune Branchesetbosquets
commenter cet article
29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 10:13

 

 

( extrait du journal de Baptiste R. J)

             Je retrouve ,  enfin ! ma chambre tranquille ,  et mon accueillant fauteuil en osier à bascule ,couleur de corail ; après ces quelques jours d'agitation insensée ... Mes parents semblent un peu fatigués , surtout maman qui aime le silence , et la musique ,  mais pas tellement les repas parlants , et encore moins le bruit . En ce qui me concerne , j'ai pris mes quartiers chez le voisin , dans le hangar , plein de ballots de paille ; je partais à l 'aube après que maman m'eût servi mes croquettes et ne rentrais qu'à la nuit tombée . Noisette dort maintenant les trois quarts de la journée , sur le balcon de l'Ouest où les gens viennent rarement .

            Notre sœur Hermione , toujours sociable , a pris en main l'éducation des enfants , avec gentillesse et compétence , comme elle sait si bien le faire . Elle dit que les aînés sont parfaits , affectueux , assez calmes quand il faut ,  et joueurs quand il faut ; excepté lorsque l'aîné décide de taper sur le piano en faisant fi de toute  sensibilité musicale .  Par contre ,   le petit dernier semble autoritaire , et sa voix haut perchée heurte facilement les tympans fragiles de nous autres quatre pattes . Hermione m'a dit avoir  du élever la voix ( oh ! brièvement! mais ça a suffi )  quand il s'est permis des gestes menaçants , à deux centimètres à peine de son museau ; elle  sait se faire respecter et montrer leurs limites aux chiots .   Mais le petit n'hésite pas , à l'occasion , à envoyer un coup de poing à  sa grande sœur  avec force , et la gaminette se laisse faire .  Les humains sont vraiment étranges ...

 

 

 

 

Chapitre 2217 : retour au calme
Published by Prune Branchesetbosquets
commenter cet article
20 août 2017 7 20 /08 /août /2017 16:41

 

 

 

 

 

       Je vous ai dit que je mettais souvent en ce moment , dans la voiture ou dans mon atelier , du jazz 1930 en musique de fond ; me permettant ainsi , de me désidentifier légèrement , de me considérer comme un personnage du type Laurel et/ou Hardy ; puisque , comme Laurel , je peux être habitée par la tendance à l'auto apitoiement , et comme Hardy , par l'avidité infantile et la gourmandise effrénée .

      Dimanche - j'ai beau me lever à six heures et quart , si je veux pratiquer amicalement et sans hâte excessive  l'arrosage des pots , la séance de yoga , le petit déjeuner , la douche ... - donc , ce Dimanche  , j'ai été propre et habillée seulement vers les dix heures . Je passe chez mon amie de Corbés ce jour là , avec des croissants , vu qu'elle a tendance à déprimer depuis qu'elle ne peut sortir de chez elle en voiture  ...  je me sentais pleine d'énergie , et j'étais un peu en retard pour les croissants  . J'ai donc démarré ma voiture plein pot , et - boum ! reculé en plein ...  dans la voiture de Philippe . Voiture qu'il avait , à ma demande , déplacée de 1 mètre la veille ,  pour que je puisse ramasser les pêches de vigne tombées jusque sur l'endroit où nous nous garons .

         Boum ! le Philippe , qui a entendu le choc , sort en trombe ,  Baptiste en profite pour se glisser par la porte de devant , et traverser le jardin comme une flèche ;  Hermione sur ses talons , bien sur . Je dégage ma voiture de celle de Philippe ( pas de dégâts , ou presque ) , recule mais de l'autre côté  -   aïe ! la brouette , avec le gros pot de lavande qu'il fallait changer de place qui trône au centre  est juste de l'autre côté , je ne l'avais pas vue parce qu'elle est basse ... pas de dégâts excessifs non plus ; Philippe , fort agacé ,  me lance  : " vas-y , écrase le chien et puis le chat , tant que tu y es ! " et je finis par prendre la route ; rigolant encore de la scène . Laurel & Hardy , j'y suis en plein !

         Je prends ,après Anduze ,   la petite route étroite qui descend raide sur le Gardon . Un camping-car monte à toute allure , je  pousse ma voiture au maximum  contre le muret pour lui faire de la place .  Il passe en me remerciant d'un geste - mais ,  Boudiou  ,  ma voiture reste coincée  !!! le rétroviseur racle , j'ai beau diriger mes roues vers le milieu de la route  , impossible de me décoller du muret ... Arrive  en face , dans la montée , une grosse voiture allemande , traînant une caravane monstrueuse . Je voudrais leur faire de la place , impossible ... je me coule à plat ventre ( merci le yoga ! ) afin de comprendre pourquoi ma voiture est bloquée : la roue avant droite est dans un genre de petit fossé , chouette !  ... Je tourne , braque ,débraque (? ) - et enfin , à force de manœuvres délicates , le véhicule est décoincé , reste juste à faire une marche arrière de cinq cent mètres dans la montée ( merci le yoga ! ) , pour laisser passer la caravane , et les onze voitures coincées derrière ... la conscience d'être un personnage de Laurel & Hardy m'aide encore et toujours . Quelle rigolade !

        L'après-midi , de retour à la maison , nouvelle musique  , qui m'expulse violemment de l'univers de mes comiques préférés : un concert techno a lieu entre les deux collines ! C'est fort loin de la maison ; mais le son descend allégrement jusque dans notre jardin .  Quelle abomination , ils ont mis les basses à fond la caisse - tout vibre rythmiquement , la colline , la maison ,  mes os et mon crane et mon plexus aussi .... Plus question de Laurel & Hardy , je perds tout contrôle de moi  , complétement envahie par les vibrations - finis par mettre un mot désespéré sur le répondeur du restau où a lieu la fête ... Bien entendu , il ne peut entendre son téléphone ... Philippe , quand à lui , est exaspéré  . Je commence à regarder fébrilement sur Google ce qu'on peut faire dans ces cas là ; puis rédige une lettre au maire de mon village . On passe la soirée sur le balcon de l'Ouest , relativement protégés de la techno , mais c'est la fête au village , ils font dans le flamenco , avec de temps en temps de la variété bien sirupeuse. Eux aussi , à plein pot ... Au niveau musical , je préfère la techno , mais pas trop longtemps et surtout : pas aussi fort ! .

         Le lendemain matin , le sentiment physique pénible d'avoir été secouée jusque dans mon squelette persiste , malgré la séance de yoga , malgré la respiration de l'abeille qui me soulage sur le moment ... Il ne s'en ira qu'après le repas de midi , qui me rend la sensation de sécurité dans le jardin bourdonnant d'abeilles et de papillons  . Etonnez vous après ça que j'aie des kilos en trop !!!  Allez , on va plutôt écouter Deva Premal ...

 

 

       

 

 

 

 

Published by Prune Branchesetbosquets
commenter cet article
20 août 2017 7 20 /08 /août /2017 08:59
Chapitre 2215 : visite de Cernunnos

 

     Il y a quelques jours , je m'interrogeais sur l'apparition dans mes peintures d'un personnage à tête de cerf .

       Tout d'abord,  sont venus  deux cerfs ( Ecoutant le vent de la montagne ) ; c'était juste après qu'on ait dispersé dans un bosquet de pins , au  Mont Ventoux , les cendres de Tata lili .

       Puis , en Décembre dernier ,  un seul cerf , plein de sagesse et de compassion ( cœur fragile ) . Ensuite , au début du mois de Janvier et c'était peut-être à cause de l'anniversaire des attentats de Charlie  ,  une  femme à tête de cerf , protégeant enfant et  animaux , dans la forêt ( en sécurité )  . Et enfin , cette vieille dame assise dans un fauteuil , contemplant l'Infini .

    Jeudi dernier , au " marché des arts " de Saint-Jean ,  une jeune femme fort intéressante - et je regrette maintenant beaucoup de ne pas avoir parlé avec elle plus longtemps , mais je ne suis pas du soir ,  et  le lieu, un peu trop passager , un peu trop agité ,  ne s'y prêtait pas trop ... - en achetant la peinture  " En sécurité " , a un peu parlé d'elle et de son intérêt  est professionnel pour  l'incidence du Sacré dans le rapport des gens avec leurs maisons . Ca m'a touchée , et ravie , bien entendu . Mais je ne comprenais pas trop la relation avec la peinture .

        Il a fallu  enfin une conversation avec des  neveux  venus en visite chez nous pour que je recherche plus attentivement  , d'abord , des renseignements sur le Dieu-Cerf du Japon - et constate que sa silhouette m'avait ravie à la fin d'un dessin animé de Miyazaki https://www.kanpai.fr/culture-japonaise/princesse-mononoke-analyse .  Mais j'ai senti qu'il ne s'agissait pas vraiment de mon univers - du moins j'ai eu cette impression en regardant des photos de la représentation traditionnelle japonaise - ou chinoise (?). Je reviens ,  naturellement ,  à  Wikipédia , et j'atterris sur :  Cernunnos ... Que je ne connaissais pas trop , bien que , certainement , une photo qu'on voit partout d'un chaudron gaulois me soit passée devant les yeux à un moment ou un autre .  Un Dieu Celte , souvent humain à tête de cerf , qui évoque la fertilité , l'abondance , la protection , le renouveau  .*** 

        On me dit aussi que Cernunnos n'est  pas sans relation avec Saint Eustache - vous vous souvenez de l'histoire :  Placide , un noble romain qui parcourait les forêts en chassant , avait soudain vu apparaître un cerf blanc dont les andouillers formaient une croix . Il a eu la révélation du christianisme , et  pris alors le nom d'Eustache .. Quelquefois , on attribue cette vision à Hubert - ce que je déteste , bien entendu , Hubert étant plutôt le Saint- patron des chasseurs  . Il y a une  gravure de Durer qui représente l'épisode , où Eustache a une sale gueule - une gueule de chasseur méchant . Bien sur  ... C'était , certainement ,  avant sa conversion , espérons qu'il est devenu hyper gentil ensuite comme tous les chasseurs repentis  ...  Quand à moi , j'ai été nourrie de la légende  parce que j'ai longtemps étanché une certaine soif avec  les  livres d'Elizabeth Goudge , bien oubliés maintenant ; et en particulier de l'Auberge du Pèlerin . Et voilà comment apparait cette figure de cerf protecteur ...              

        Pourtant ... Forêt protectrice ,  Forêt nourricière , la Forêt profonde  qui ressource  , je l'associe plutôt , sans hésiter , à une figure féminine et maternelle ; et n'hésite donc pas à couronner de bois de cerf les femmes sur mes peintures .  Et puisque mon karma m'attire du côté de l'Inde ,  je fais  le lien avec  à Annapurna ou toutes ces magnifiques figures de déesses-mères indiennes  .

Donc , l'archétype de Cernunnos m'a visitée ... Je lui en suis reconnaissante  . Beaucoup d'archétypes passent par notre mental , qu'on soit artiste ou non ;  y font un petit tour ...  Plus anciennement , est-ce que ça date du jour  , heureux hasard d' il y a vingt ou trente ans ,  où nous avons empêché , par notre arrivée inattendue , une rangée de chasseurs débiles de tirer sur un chevreuil qui a eu ainsi la possibilité de faire demi-tour ? ( et nous , avons failli nous faire canarder , du même coup ! ) ou alors , c'est la résurrection du papa de Bambi .. Walt Disney aussi avait été visité par des archétypes ...

 

 

 

*** J'ai lu avec beaucoup  intérêt également l'article d'une "sorcière" ( j'hésite à employer le mot qui est connoté fort négativement )  ; plusieurs articles , que je n'ai pas encore eu le temps de lire , ont l'air très bien documentés et passionnants .                                                                     https://wiccane.wordpress.com/2012/04/11/cernunnos-le-dieu-cornu-le-chasseur-la-terre-pere/

 

Chapitre 2215 : visite de Cernunnos
Published by Prune Branchesetbosquets
commenter cet article
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 11:08

 

 

               Je vous ai dit , ces cartes postales ont eu du succés ,  je dois renouveler mon stock ... On dirait que j'ai enfin trouvé ma place dans le monde  , en vendant  des reproductions de mes petites peintures  . Je n'ai pas l'habitude ... Se sentir à sa place en faisant quelque chose qu'on aime , un truc qui m'a plutôt manqué :  comme prof de maths , on ne peut pas dire que ça me correspondait  ... à la rigueur , comme jardinière potagère ( et  encore , je ne réussis pas les courgettes , dirait-on ; mais parlez moi plutôt des pâtissons , généreux cette année , ils sont non seulement ravissants à l'œil mais délicieux , et n'ont pas l'air de souffrir de leur place à mi-ombre  ) . Certes , je ne les vends pas cher  ces cartes : le prix d'un café .  Ca convient à ma mentalité paysanne , ou encore , ça convient à une envie de jouir de chaque  euro dépensé  , ou encore ,  de rapetisser ,  de ralentir le rythme ...  les personnes qui les achètent , cette année , ne le font pas ( ou pas seulement ? ) , parce que c'est pas cher . Bien entendu , pour le temps que j'y passe, c'est pas du tout un bon rapport qualité -prix . J'ai calculé , je dois gagner à peu près trente centimes par carte postale , et encore je ne me souviens plus si j'ai enlevé le prix de l'encre pour l'imprimante   .  Mais quelle chance !

         Bref ... Ces trois derniers jours , j'ai d'abord réencadré certaines peintures qui voulaient quitter leur cadre, j'ai fait plus solide et plus joli ; et j'ai confectionné d'autres cartes postales .  L'ordinateur imprime - j'ai choisi un beau  papier épais , d'un blanc bien crémeux ; ensuite , je plie  les supports , un beau papier aussi mais un ton plus foncé  ;  après je redécoupe les bords ,  parce qu'il y a toujours quelques retouches à faire ; enfin , je colle et je mets sous presse ... Ce matin , c'était un régal de répéter et répéter ce geste , tout tranquillement , en écoutant Philippe Jaroussky chanter du Vivaldi . Parce que chaque fois c'était un moment complétement nouveau ... Quelle chance !

       Et j'ai encore à faire des progrès pour être consciente de chaque geste que je fais quand je les vends . Ralentir , jouir de chaque geste , de chaque parole ... Oui , encore des progrès à faire  . Quelle chance !

 

 

 

Pour changer , j'ai imprimé celle-ci , qui date de 2006 et trône à la maison  en haut de l'escalier . Pas de risque que je la vende ...

Pour changer , j'ai imprimé celle-ci , qui date de 2006 et trône à la maison en haut de l'escalier . Pas de risque que je la vende ...

Published by Prune Branchesetbosquets
commenter cet article