Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 02:25

      J'ai déjà dit que l'équipe soignante au centre de rééducation était sympathique . Les gens ont  l'air de connaître le nom de ma maman , c'est déjà ça . Quand j'ai vu le toubib , Mercredi ( il a l'air de sortir d'une série britannique , le genre beau mec de quarante-cinq  ou cinquante ans ,  très grand , cheveux clairs  yeux clairs  , rien là que de très bien  ,  les traits  parfaitement figés et inexpressifs  .. )  il m'a annoncé avec énergie que dés le lendemain maman irait manger en bas au réfectoire avec tout le monde . Très bien .. ma pauvre mère , qui se plaint maintenant de se sentir seule chez elle , en frétillait déjà d'aise .

    ( J'ai pris conscience , ces derniers mois , qu'elle avait vécu une enfance totalement différente de la mienne , dans une petite ville où elle faisait partie d'une bande d'enfants joueurs . Et j'ai commencé à me sentir gênée , moi qui ai vécu une enfance extrêmement solitaire , sans contact avec d'autres enfants ( un peu snobée par deux pécores adolescentes ! )  , et  apprécie donc infiniment la solitude  comme un bien précieux que je ne peux m'offrir maintenant qu'au compte -gouttes ;  j'ai commencé à me dire qu'effectivement elle serait peut-être mieux dans une maison de retraite où il y a du monde qui passe ..  J'avais cru faire pour le mieux en lui offrant d'être dans sa maison , de pouvoir sortir dans son jardin  , d'avoir des relations familiales avec les personnes qui s'occupent d'elle . Je n'avais pas pensé que mes soeurs sont âgées , les pauvres , que mes  neveux prennent de l'âge aussi .. ) 

      Et donc , j'ai passé l'après-midi à  Avignon sans remords , Vendredi  , persuadée qu'elle allait avoir une séance de kiné , et manger en compagnie . Et ce Samedi, je ne suis venue la voir qu'à une heure et demie - le temps pour elle d'être remontée dans sa chambre .

        Je longe le couloir ; plusieurs portes ouvertes laissent apercevoir des petits vieux tout avachis de travers dans leurs fauteils  . Avant même d'entrer dans sa chambre dont la porte est ouverte ,  j'entends sa voix tellement plaintive , elle gémit : " comment faire , je veux aller aux toilettes , je ne peux pourtant pas me lever toute seule .. " . Je la trouve installée  devant un plateau repas où elle a vaguement pioché ;  la sonnette  n'est pas à sa portée - en plus , gris clair sur le drap blanc , elle ne peut la voir  .  Je m'étonne , tu es restée dans ta chambre pour manger ?  elle  pleure presque , j'ai mangé toute seule et personne ne m'a emmenée au réfectoire .. comme si elle était punie , comme si c'était le paradis ce réfectoire . Je presse la sonnette , essaye de lui expliquer qu'il y a dans chaque chambre une patient qui est seul ..  

             L'aide-soignant  arrive , tonique et sportif ; je lui explique , comme je l'ai fait à l'aide soignante , l'avant-veille ,  qu'on m'a dit que ma maman irait manger en bas , qu'elle voudrait bien  ..  Que le livre qu'on  a posé à côté d'elle - à portée de main , par contre - ne lui est d'aucune utilité car elle est mal voyante .. Revendicatif , il m'explique qu'ils sont deux pour tout l'étage , pour le week-end de Pâques . Qu'elle a déjà  le dos plein d'escarres ( Depuis quand ? c'est nouveau ça ... en tout cas , c'est sa façon à lui de voir les choses  ) .Qu'il n'a pu faire descendre maman car de toutes façons il n'y a pas de fauteuil roulant pour tout le monde . Et qu'elle n'aura pas de séance de kiné , c'est  Pâques . Je compatis ..  Il part explorer l'étage pour chercher un fauteuil roulant , afin que je puisse descendre maman dans le parc ; n'en trouve aucun . Il me dit qu'il ne savait pas que maman était mal voyante ( je l'avais signalé plutôt deux fois qu'une , Mercredi , et maman le lui a redit - mais il était tellement pressé , le pauvre , qu'il n'avait pas écouté ; et quand ils font la chambre à deux , ils pépient .. c'est naturel .  )  .

        Il finit par trouver le fauteuil roulant : qui était déjà dans la chambre de maman ; juste à côté de son lit .

        Juste un problème de transmission . Juste un problème de manque de personnel . Juste un problème de fatigue , ou de mental - le fauteuil était sous ses yeux .

         Eh oui , je le savais pourtant , que souvent dans les maisons de retraite les petits vieux sont installés dans leur chambre avec la sonnette juste un peu trop loin , que le personnel doit galoper et n'a pas souvent le temps pour entrer en relation avec eux  , qu'ils préfèrent souvent écouter ce qu'ils ont déjà dans leur propre tête , c'est naturel ,  et pas forcément les patients qu'ils cataloguent vite fait comme gâteux ou incontinents   .  Qu'avant de faire le choix d'aider maman à rester chez elle , j'avais fait , il y a sept ans ,  le tour de plusieurs établissements et qu'aucun ne m'avait paru convenir .  Je suis tout de suite à m'accuser , moi , d'étroitesse d'esprit .. Mais comment faire ? Et par dessus le marché ,  Philippe  est d'ultra mauvais poil ( ça ne se voit pas de l'extérieur , mais je le connais : je l'ai emmené en promenade après ma visite à maman , une jolie promenade pourtant , il est resté d'une politesse magnifiquement distante  ) parce que je donne trop de temps à ma mère , pas assez à lui ..

       Ouh là .. Quelle chance j'ai . J'écris là , dans la nuit tranquille ...  Quelle belle vie .

      

commentaires