Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 10:56
Chapitre 2138 : retrouver Vrindavan ; éloge de Gangotri

       

 

 

 

          Ma première sortie dans Vrindavan m'avait laissée quasiment désespérée . C'était la fin de l'après-midi ;  je n'avais pas trouvé la banque que je cherchais pour changer de l'argent ( à l'aéroport , où le taux de change n'était d'ailleurs pas très intéressant ,  je n'avais pas eu l'autorisation de changer plus de 70 euros ) ;  nulle part en ville je  n'avais trouvé de café internet  ... J'ai dirigé mes pas vers les rives de la Yamuna , dont j'avais un beau souvenir , peut-être embelli par les années passées .

       Boudiou ! J'arrive là où aurait du couler la Yamuna - je ne vois qu'un genre de chantier , du sable à perte de vue ,  avec quelques flaques d'eau , d'énormes tuyaux de béton éparpillés sur l'herbe , des palplanches retenant un liquide  plus que douteux ,  chargé de débris dont je ne voulais aucunement examiner la nature ... la rivière , ou ce qu'il en restait , semblait couler faiblement , avec peu d'eau , bien loin des anciennes berges .

      J'ai voulu marcher le long de la digue , pensant que je m'étais peut-être trompée d'endroit . Des belles maisons , mais qui s'écroulent   ; des palais anciens , en ruine ;  un genre de canal assez large , passant entre les maisons , qui s'écoulait directement dans la rivière , un canal pâteux  , riche  d'un  agglomérat  d'excréments et de sacs plastiques .

       J'étais horrifiée , je me suis enfuie ... sur le chemin du retour , je me suis tournée  , pour me réconforter , vers les petits détails , toujours beaux ... Un nid de perruches vertes dans le trou d'un mur au crépi fané , des oiseaux interrogeant  un lion de pierre , des fauteuils d'un rouge vibrant , tout contre le bleu intense du volet de l'échoppe poussiéreuse d'un barbier ...

 

 

 

Chapitre 2138 : retrouver Vrindavan ; éloge de Gangotri

 

            Le lendemain , je suis repartie , déterminée à trouver une banque . Les passants , pleins de bonne volonté , me donnaient des conseils contradictoires  - à droite , la prochaine rue ... - à gauche , ensuite à gauche encore .. - ah , mais il faut revenir en arrière ...

        J'ai fini par comprendre qu'il me suffisait d'aller à Gangotri  , le  magasin du centre ville  connu de tous , qui regorge de merveilles - écharpes , tuniques ,  saris , vêtement pour enfants , pour hommes ... Un peu plus cher qu'ailleurs , mais quelle qualité ! Et climatisé , en plus - il commençait à faire chaud ... Et ils vous offrent du thé , ou une petite bouteille d'eau fraîche !  Gangotri , et ses employés souriants ( ou obséquieux , suivant l'humeur avec laquelle on les observe )  faisait office de change ... et à un taux bien meilleur qu'à l'aéroport ( zut , je viens de penser que c'est parce qu'ils ne déclarent pas leurs arrangements avec les touristes . )  Bref , mon moral est remonté en flèche ...

 

 

 

Ces oiseaux , dont le bec est en fait d'un ton presque orangé , et assez vif , plus que sur ma photo ,  sont très communs , et peu farouches ; ils abondaient sur les bateaux échoués près de la rivière , ainsi qu'en ville .

Ces oiseaux , dont le bec est en fait d'un ton presque orangé , et assez vif , plus que sur ma photo , sont très communs , et peu farouches ; ils abondaient sur les bateaux échoués près de la rivière , ainsi qu'en ville .

commentaires

jyoti 24/03/2017 09:37

J'adore ton carnet de voyage. Continue à le distiller au compte-gouttes ! Si ça peut te consoler, j'ai lu très récemment que l'état d'Uttara Khan (où quelque chose comme ça) a déclaré la Yamuna une personne. Espérons que ça aura une incidence sur sa survie ! Ou est-elle en train de disparaître comme la Sarasvati avant elle ? Bonne journée à toi !