Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 09:46

 

             Un beau titre ... d' un livre qui m'a touchée très fort .  Il a été écrit  par une femme , une autrichienne nommée  Maja Haderlap .C'est un livre autobiographique ; l'écriture est parfaite ( et la traduction ! ) : simple , sobre , tranquille , des phrases courtes ... C'est seulement dans les vingt dernières pages que l'émotion et la souffrance de l'auteur jaillissent  comme de la lave .

            L'Autriche , que c'est joli ! j'ai été en vacances autrefois au Tyrol : les montagnes surplombent des collines rondes et vertes qui ondulent - vaches , forêts et prairies , grosses  fermes éparses   ... Le Paradis .  Mais ...  le Paradis a une histoire . Et cette histoire est terrible ... Vous ,  je ne sais pas , mais moi je n'avais jamais entendu parler de certaines minorités autrichiennes ; je n'avais jamais été intéressée par les Slovènes . Je ne savais pas que ces paisibles paysans catholiques de Carinthie , qui avaient leur propre langue et vivaient paisiblement avec leurs voisins germanophones ,  avaient été  , dés le moment où l'Autriche a été annexée par Hitler ( et bien sur , avec l'appui d'une partie de la population ) pourchassés ,  torturés , des familles entières ,  enfants compris ...  envoyés à Dachau , Buchenwald ou Mauthausen , par les nazis . Incroyablement  , méthodiquement , implacablement : exterminés . Je ne savais pas qu'après 1945 , comme les autrichiens avaient été considérés comme majoritairement victimes de Hitler ( hum !) ,  les anciens bourreaux  nazis étaient restés dans leurs confortables positions dominantes , maires ou policiers , psychiatre chargés d'évaluer les pensions des revenants de Dachau  ou médecin  chef d'un hôpital ... On sait   que chez nous ,  en France , après la Libération , tout le monde avait été résistant ( hum ! ):   avoir participé à la résistance est  un honneur  et une dignité . Tandis qu'en Carinthie , après la Libération :  avoir été partisan , c'était mal vu  ... Alors ,  pour les quelques rescapés  , revenant des camps de concentration , le chemin de croix a continué  . Forcément : en 1945 , pour les puissances à l'Ouest du Rideau de Fer , il était nécessaire que l'Autriche reste tête de pont de la civilisation occidentale , face à la menace communiste  . Et les résistants de Carinthie ont été considérés comme communistes , parce qu'ils avaient tenté de résister à leur destruction par Hitler  .  

          Quelle amertume terrible .  

          Bon , je raconte ça bien mal . J'avais écrit cet article tout d'abord en en disant le moins possible ; aujourd'hui , il m'a semblé nécessaire de parler un peu plus . Je vais vous dire : les livres militants m'ennuient fort , en général , et je les évite avec grand soin  . Mais ce qui compte dans une oeuvre d'art , dans un bouquin , ça n'est  pas les bons sentiments ! C'est seulement le génie de l'écrivain qui rend cette histoire , qui commence comme une histoire intimiste , de plus en plus intrigante , puis touchante , bouleversante  , ce génie qui fait qu'on s'implique sans s'en rendre compte ...  pour finir : effaré . 

 

           En tout cas ,  je n'oublierai plus jamais . Jamais .

 

 

 

commentaires