Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

17 mai 2018 4 17 /05 /mai /2018 07:32

 

          Le Hasard , ou la Bonne Providence de Dieu , m'ont mise , ce début de semaine , dans des situations  déstabilisantes -  ça a été  , chaque fois , comme un coup de patte , feutrée , du destin  .

         Il y a eu la visite d'une de mes sœurs  , qui approche les quatre-vingts ans , que certains ennuis de santé amènent à  se demander avec angoisse  si   elle n'est pas au seuil de la dépendance . Ca la met mal dans sa tête aussi .

        Le lendemain , j'avais pris rendez-vous pour une séance d'acupuncture , chez mon ancienne toubib . Or , celle-ci me parle avec cœur , chaque fois que je la vois , de ses propres histoires de famille  ( et chaque fois , je me demande si elle se raconte avec chaque patient à elle , ou seulement avec moi )  . Tout en me transformant en pelote d'épingles impuissante  ,  elle a commencé à me parler  de ses parents , à quel point ceux-ci l'avaient aimée et protégée .  J'avais cru , sur le moment , l'écouter avec sérénité - en essayant , pour une fois , de lui glisser quelques mots à propos de mes histoires de famille à moi , ce qui n'était pas facile , je veux dire de lui glisser quelques mots , c'était comme vouloir s'introduire sur le périphérique quand il y a un trafic inintrerrompu et assez rapide , si vous voyez ce que je veux dire . Donc , je rentre à la maison , toute gaie de la séance d'acupuncture  . Une demi-heure après , me voilà replongée dans une souffrance d'autrefois , atrocement vivace  ( et mon papa à moi , il regardait à travers moi pour ne pas me voir , ça ne lui est jamais arrivé de me demander ce que j'aimerais de faire de ma vie , au contraire , il m'a dit , la seule fois où j'ai osé lui parler quand j'étais ado : " tu feras ce qu'on te dit de faire " - puis il est reparti dans son blockaus ...  ) ; j'ai été jardiner , sans que ça arrive à évacuer la douleur .  J'avais toujours le cœur fendu en deux .

          Pour compléter la journée  , un repas avec deux copines ; le moral de l'une ayant terriblement besoin d'être remonté , puisque son compagnon est actuellement  à l'hôpital ,  entre la vie et la mort . Un gars que j'aime beaucoup , avec  plein d'humour , un cœur immense ... et une vie , un corps pleins de souffrances .

     Et tous ces hasards ont fait que ... Hier matin , je ne me sentais toujours très mal , même après avoir médité   . J'ai alterné peinture et jardinage , avec encore le cœur fendu par le milieu  ; mais justement , Dominique , qui venait tondre le pré , était d'humeur , hélas , à bavarder - misère de misère  ...  J'ai peint cette aquarelle , tout en la trouvant assez mauvaise .

 

( à suivre ! )

 

Chapitre 2332 : un tournant ?

commentaires