Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

23 janvier 2019 3 23 /01 /janvier /2019 05:28

       

 

             Encore des rêves bizarres et touffus , plus un cauchemar ; qui me réveille . Il n'est que cinq heures et demie , mais je me lève . Je sais que le travail en sanskrit sur l'hymne à Sarasvatî va me remettre dans mes pantoufles  , confortables et seyantes ...

           Mais tout de même , ce rêve - j'avais un cancer , une toute petite blessure , mais qui rongeait , qui  ne guérissait pas  -  à la jambe droite .  Je pense tout à coup au film vu hier soir . Le Facteur Cheval ne m'intéressait pas particulièrement , mais j'avais vu la présentation du film  , et voulu le voir ,  en hommage à mon arrière-grand-père le facteur , qui parcourait , comme le héros  , dans les années 1880 ,  les sentiers de la montagne . Vêtu d'un uniforme de facteur semblable , avec la même pélerine - qu'il pleuve ou qu'il vente ou qu'il neige  ...  pour mon arrière- grand-père Hippolyte , que les récits de maman et de Tata Lili m'ont rendu si vivant ,  ça n'était pas la Drôme et ses collines , mais ce pays peu éloigné , qui y ressemble tellement  -  de Sisteron à Entrepierres , d'Entrepierres à Saint-Geniez , il passait par chaque ferme paumée , alors habitée et entretenue , portant lettres ou journal ... marchant plus de trente kilométres par jour ( la légende familiale dit que  c'était quarante ) ;   je me suis dit qu'Hippolyte avait la lecture hésitante , comme le héros ... Donc , j'ai traîné Philippe pour voir le film  . Un chouette film ...  qui raconte des gens simples , à la vie quasiment ordinaire .  J'ai été  ramenée au temps où vivaient nos arrière-grands-parents , dans ce milieu de la fin du XIXe  ,  paysans pauvres , paysans simples  .

          Une petite fille meurt , dans le film ;  j'ai pleuré  . Mes ancêtres avaient perdu , de la diphtérie  , leur petite Rose , la deuxième fille  ; et cette perte a influencé le destin et la personnalité de ma grand-mère ; et du coup , ça a influencé le destin et la personnalité de ma mère -  pour l'éternité la deuxième fille , petite fille fragile , menacée de mort dés l'enfance ...  et les craintes de ma maman pour sa deuxième fille ont influencé le destin , et la personnalité , de ma soeur ... qui y a réagi à sa façon .

         Bien sur , le propos du film n'est pas réduit à la vie ordinaire . Le propos  , c'est   la passion du Facteur Cheval , construisant tout seul son palais de fou , comme un fou ... Et c'est un bon film , je l'ai dit .  Mais ce jour , on dirait que mon inconscient n'a été sensible qu'à cet épisode personnel , de la petite fille qui meurt trop jeune .    Je me réveille avec , au coeur , l’écho de la douleur des parents dans le film , et une toute petite compréhension de la douleur que c'est de perdre un enfant ... Allez , en ce qui me concerne ,  c'est assez pour la souffrance . On va faire du sanskrit ... Sarasvatî  , la lumineuse , va venir à mon aide ...

 

 

 

           

 

 

 

commentaires