Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

29 février 2020 6 29 /02 /février /2020 17:15

       

.

 

        Le deuxième jour , j'avais commencé à prendre mes repères ... y compris dans cette cuisine pour les géants ( en fait , cet ashram sert de centre pour des week-ends résidentiels en tous genres ,liés à Amma ou non -   yoga , méditation , astrologie , plantes médicinales .. - où vient beaucoup de monde .  Certes ,  plusieurs des week-ends m'auraient intéressée - mais je me suis félicitée de n'être venue , pour un premier contact ,  que lorsque si peu de gens résidaient . D'ailleurs , je reviendrai !

       Or , ce deuxième jour ... Avant le lever du soleil , on écoute , sur un disque , un hymne traditionnel , en sanskrit , détaillant mille noms de la Mère Divine . Qu'on peut suivre à peu près , sur un petit livret bilingue ( j'ai acheté le petit livret , ensuite ) - mais la récitation est très rapide ; et c'est , j'imagine , un tour de force en soi-même , de psalmodier tous ces vers , un peu plus de mille à cause de l'introduction et d'autres mantras , sans bégayer , sans toussoter , sans se tromper ,  sans s'arrêter pour se racler la gorge ... le brahmane qui chante a une belle voix , profonde ,  au timbre chaleureux . Là encore , un vrai régal ... je me suis crue en Inde , encore une fois . Le bonheur !

        Puis , après le petit dej , il y a , chaque matin , un partage des tâches pour la journée . La responsable du centre a tout de suite demandé qui se proposait pour la cuisine ; je n'ai pas répondu tout de suite , plutôt par désir de ne pas me mettre en avant . A ce moment , elle a dit négligemment que s'il n'y avait personne , on pouvait aussi bien jeûner et que personnellement ça ne la gênait pas -  bien entendu ,  mon cerveau reptilien a eu un hoquet de terreur à cette perspective ,  et je me suis tout aussitôt proposée ; ainsi qu' une jeune fille qui arborait , depuis la veille , un air souffrant et légèrement grognassou sur les bords . Or , la jeune fille avait d'autres chats à fouetter ,  et quelques ennuis de voiture qui requéraient des mesures immédiates . Si bien que , alors que je suis dans une période où j'en ai un peu marre de faire la cuisine à la maison  , je me suis retrouvée seule pour cuisiner -  mais  pour six personnes ; c'est pas trop dur ; et surtout , surtout , personne d'aussi difficile que mon cher et tendre , qui boude quelquefois  la moitié de ma cuisine comme un gamin  ; puis j'avais , tout de même , la possibilité de demander de l'aide pour trouver ingrédients et ustensiles tout à côté . Je ne voulais rien faire de compliqué ; cependant , au repas ,  j'ai été étonnée de trouver vraiment délicieux de simples légumes et du riz cuits à l'eau .  L'influence magique des bonnes vibrations de l'ashram ?

         Et pourquoi pas , après tout ?

        Le troisième jour ... je commençais à m'habituer , mais aussi à avoir mal aux articulations des hanches à force de rester assise à terre sur un coussin plusieurs heures par jour , posture qui m'est pourtant familière et agréable en général . Temps de partir ...  Temps d'aller retrouver une amie de longue date , qu'un hasard heureux a fait habiter dans une maison à quelques kilométres .  Au bord de la rivière , c'est la dernière maison simple en amont ... Un coin de paradis , quoiqu'elle ait eu grand peur de l' inondation cet hiver , quand sa maison s'est trouvée isolée quelques heures au milieu d'une immense nappe d'eau qui venait lécher son seuil . Quelques heures , seulement ... mais le gentil chat ,  à demi-sauvage ,  qu'elle héberge dans son garage , a bien failli en être obligé d'apprendre à nager ...

         Un coin de paradis , donc . Le prunier de son voisin rayonnait de lumière , les oiseaux et les abeilles sont protégés , le vin blanc était frais , l'aïoli succulent  -  et se retrouver là-bas , après la discipline de l'ashram , était un bienheureux retour à la vie "normale" ...

 

.

Chapitre 2585 : deuxième et troisième jour

commentaires