Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

25 juillet 2007 3 25 /07 /juillet /2007 09:08

         J'avais envie de vous parler du compost ... j'ai toujours vu papa faire du compost dans la maison de Malchamp, - on disait du fumier - avec les épluchures de légumes , de fruits ,sur lesquels on ajoutait de temps en temps une pelletée de terre. Au début - il y a vingt ans - , j'ai eu du mal à imposer ça  à Phil  le parisien , dans notre petit jardin d'Aix ; et puis l'habitude lui en est venue . Celui qu'on fait ici est loin de la maison , mais vu la dimension du jardin c'est un volume énorme , on a deux gros casiers pleins à ras bords , parce que j'ai mis toutes les nigelles dessus , c'est d'ailleurs très joli ; en outre c'est un terreau très riche , et les potimarrons poussent à merveille dedans . On doit faire un tas à part quand on passe la tondeuse sur l'herbe du pré , ce tas fermente , et chauffe à une vitesse hallucinante  pour peu que l'herbe coupée soit un peu humide , c'est si chaud qu'on ne peut y laisser la main ;  je trouve que c'est pas mal pour pailler autour des plantes en été . Maintenant je ne sais pas si les herbes ont mijoté assez longtemps pour que toutes les maladies soient éliminées , en tout cas le centre du tas est comme en cendres .

    Et aujourd'hui j'ai le haut de la tête comme empli d'une bouillie de béton  - non que j'ai bu hier soir , après les orgies du week-end je ne bois plus que de l'eau , du thé ou du café  ( après le vernissage , Phil a fait des grillades à la maison , j'avais préparé un taboulé la veille qui était comme du plomb  )  donc ce matin j'ai le haut de la tête pesant , le poids de ma conscience ou de mon conditionnement qui me dit que : quand maman ne va pas bien , tu dois courir te coller là bas pour lui tenir compagnie ; vieux conditionnement qui date de quand j'avais dix ans , et m'a traumatisé pendant longtemps . Là je me dis que raisonnablement , ma soeur y sera cet après-midi , il y a gardes et infirmières , donc pas la peine que je m'y précipite pour soutenir le moral de maman .Mais que ces vieux conditionnements ont la dent dure , la dent qui dure ...

 

C'est une histoire qui se passe à Malchamp , la maison de famille à 10 km de Genève . C'était l'année  après les mariages successifs de mes deux soeurs , j'avais dans les dix ans ; maman avait depuis quelques mois des hémorragies , on  craignait un cancer ( ce que je n'ai su qu'après ) .( on peut s'imaginer que c'était une façon pour elle d'appréhender la souffrance de la séparation d'avec ses deux filles aînées  , la vieillesse qui se profilait à l'horizon ) Monique - sa fille préférée - son mari , ses beaux-parents et sa belle soeur , devaient aller à Genève voir  des dessins animés , des Tom et Jerry , et j'étais invitée ! Je n'allais  au cinéma qu'une ou deux fois par an ,on n' avait pas la télévision ,  et c'était donc une grande , très grande affaire . 
 Et puis , au dernier moment , je n'ai pas été autorisée à y aller , sans comprendre très bien pourquoi : maman se sentait mal , elle s'était souvenue qu'il lui restait une fille sous la main - tiens ! il reste Françoise ! - alors que ce qui me venait d'elle , le plus souvent , c'était des critiques . Seule Monique était parfaite - si vivante , disait maman . Il y avait avec elle Tata Lili , toujours aux petits soins , Papa , plus qu'inquiet . Je suis restée à jouer dans la cour . Sous l'énorme marronnier , au moins un ami qui ne me trahissait pas . Maman était dans sa chambre , je n'ai pas souvenir qu'elle me demandait d'être auprès d'elle pour parler avec moi non plus ; il fallait juste que je reste dans le périmètre . Résignée . Papa , Tata , avaient l'air de trouver normal que mon fantôme reste , si ça pouvait rassurer maman .
  Les visiteurs sont partis pour Genève , ils sont allés voir le cinéma .
  Monique m'a raconté le dessin animé , après.

  Ca a été un souvenir vraiment douloureux pendant longtemps .Surtout que ma garde auprès de maman s'est prolongée jusqu'à ce que j'aie 19 ans et  le droit familial , ayant enfin réussi mes concours , de m'échapper de la maison .   Mais je vois que dès l'annonce de la chute de maman - MANMAN est tombée ! mes soeurs , lesquelles sont au moins aussi riches et complexes que moi dans leur amourdétestation  , se sont précipitées pour aller soutenir , soulager ...  D'ailleurs je trouve qu'après toutes ces passionnantes années passées à explorer mon inconscient , je suis moins empêtrée   dans mes contradictions qu'elles ne le sont , il y rentre un chouïa plus de légèreté ... c'est vrai que c'est dur ( pour Monique ça a vraiment été le cas , pas seulement pour moi ) d'avoir un message paternel permanent   : " vous , vos désirs , vos besoins , ne comptez pas , ce qui compte c'est que vous    vous occuppiez de votre maman   qui est fragile " - soixante ans que ça dure ...  et quelque part , cette mère infernale , on l'aime bien aussi ...  et on a envie qu'elle aille bien ... mais faut vraiment être superstructurée pour pas se faire bouffer ...                                                  

  Zut , j'ai appelé à Nice pour savoir s'il pouvait y avoir une garde costaud pour remplacer Roselyne , la garde habituelle du week-end pour maman et tata ;  Roselyne est âgée ( 75 ans , je crois , je précise qu'on l'emploie en toute légalité , c'est une dame que j'aime beaucoup , Normande d'origine , calme et débrouillarde  ) et s'est mise à avoir des ennuis cardiaques , donc elle ne peut plus lever tata Lili , qui est paralysée , comme je vous l'ai dit , mais qu'on lève pour manger , sinon elle risque des escarres - les escarres c'est un truc abominablement douloureux , causé par le frottement du drap sur la peau chez les gens qui sont toujours couchés , et qui a beaucoup de mal à guérir une fois que ça a commencé . 
   Je partirai pour Nice Lundi matin alors , je ramasserai mon exposition Dimanche soir , je ne resterai là bas que quelques jours  pour ne pas péter les plombs , encore une charmante expression imagée . En ce qui concerne maman , je suis une garde malade abominable , trop impatiente , mais je pourrai tenir un petit peu compagnie à tata Lili , je vous ai dit que je l'aimais bien , et surtout la lever et la coucher , et essayer de mettre des choses en place avec  l'association pour trouver une remplaçante pour Roselyne . Chic ! moi qui n'aime pas la monotonie , je suis gâtée ...

 

commentaires