Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 08:18

             Avant-hier  j'ai passé une partie de l'après-midi avec une de mes voisines ; je me sens des remords vis à vis d'elle parce qu'elle est pleine de gentillesse et de bonnes intentions , nous échangeons confitures et graines ou boutures diverses , mais j'ai quelques difficultés avec elle à cause de son manque de spontanéité . Elle a eu une mère trop dure , apparemment . En outre , son mari devenant sourd , les quelques kilomètres qu'on a fait dans sa voiture pour aller rendre visite à sa copine au village voisin étaient terrifiants , parce qu'elle a une hauteur de voix tellement intense , voix mal placée  , que  j'ai eu l'impression qu'on m'écorchait  avec des ongles aigus depuis le sommet du crâne jusque dans la profondeur du corps . J'étais recroquevillée dans mon coin  ( elle conduit avec assurance et inconscience , mais ça c'est plutôt rigolo à quarante à l'heure , tout ce qu'on risquait c'est d'écharper une autre voiture en croisant , ou de se retrouver avec une roue dans le fossé ) . J'espère qu'elle ne lira jamais ça ... mais il y a peu de risques . Elle a partagé avec moi ses coins à champignons , ça c'est vraiment généreux ( on avait fait une extraordinaire récolte de chanterelles , l'année passée , vous appelez sans doute ça des girolles ,moi je reste fidèle au nom qu'on m'a appris , j'avais fait des quiches aux champignons sublimissimes , j'espère qu'il pleuvra bientôt cette année ... mais c'est plutôt en Octobre - Novembre chez nous ) . Quand on marche dehors sa voix est normale , elle raconte plein de trucs sur plein de gens du coin , c'est plutôt marrant ; mais tout de même , je me reproche de n'aller pas plus souvent les voir , elle et son mari ( ils ont bientôt  quatre-vingt-ans et je les sens un peu en manque de contacts)
     Elle m'a fait connaître une de ses copines  , Maria , un peu plus âgée ;  réfugiée espagnole  en 1939 je crois , une femme que j'adore parce qu'elle est très " nature " , très revigorante ,  extrêmement intelligente malgré ou à cause de ce qu'elle n'a  probablement pas bénéficié d'une éducation scolaire poussée ou même pas poussée du tout   . J'adore aussi être dans la salle à manger de Maria , peinte dans un jaune tournesol incroyable , je m'y sens très bien ; il y a surement un ange dans cette pièce parce que Maria me disait que les enfants les plus insupportables y deviennent sages comme par enchantement . Alors  j'ai passé un après -midi délicieux dans cette pièce jaune à écouter  Maria et ma voisine parler d'enterrements de personnes inconnues , de jardinage ,  de l'ingratitude de certains petits enfants ,  avec tout ce qu'elles leur ont tricoté ou cousu . Ma voisine surtout a cousu toute la garde-robe de son mari et de ses fils jusqu'à l'âge adulte et même plus , et quelle merveille ses oeuvres ! pas du vite fait mal fait comme les jupes droites que je me fais de temps en temps , où il ne faut pas regarder de trop près les coutures qui s'effilochent , la ceinture qui gondole et l'ourlet de travers ... non , c'est une perfectionniste , qui coud à petits points tout droits , en ajoutant un picot par -ci , une broderie par là ... J'écoutais , et je me souvenais de tous les pulls que m'ont tricoté tata Lili et maman , et que j'ai donnés au bout de quelques années ...parce qu'elles ne savaient pas montrer d'affection autrement ( je me rappelle qu'à vingt-sept ans , j'étais tellement désespérée par ma vie que j'avais écrit une grande lettre à mes parents pour le leur dire , la première et dernière fois que je tentais un essai ; la réponse de maman , ç'avait été de me dire qu'elle n'en avait pas dormi de la nuit ,et de terminer vite fait de tricoter une hideuse veste verte que je lui avais commandée en désespoir de cause . Deux mondes qui se choquent ... )
         Après , on est descendues au jardin , il n'est qu'à quelques kilomètres du mien où la terre est une argile calcaire qui se crevasse dès qu'il y a du mistral ; mais la terre du jardin de Maria , bizarreries de la géologie , est noire  , riche , friable ; en plus ,  un minuscule ruisseau y descend de la colline. Si bien que ce jardin , grâce surtout à son amour de toute créature végétale , est une espèce de jungle exubérante avec plein de plantes exotiques , et on en repart toujours les bras chargés de boutures et de graines . Cette fois ci c'était des graines de zinnias roses et un pot d'étoiles bleues aériennes .

          Alors j'ai encore des remords , parce que le lendemain je leur ai  apporté des cagettes de figues pour la confiture ( notre figuier en est chargé ) ; j'ai d'abord été chez  Maria ,et sans m'en rendre compte je suis restée dans la pièce jaune plus d'une heure et demie à papoter , puis j'ai apporté une autre cagette à mes voisins ,et je me suis sauvée au bout de cinq minutes . Ca n'est pas seulement qu'ils sont sourds , parce que Tata Lili est sourde mais j'aime assez rester avec elle ; il doit y avoir autre chose , mais quoi ?

commentaires