Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 10:08

  Bon , je vous avais laissés au moment où l'oiseau s'est envolé ... ça fait toujours plaisir . ( sauf à Rajah , bien sur ). Seulement , je devais aller à la poste retirer des sous de mon livret de Caisse d'Epargne parce que je suis dépensière et que c'est Noêl , et plein de trucs encore à faire dans la matinée , l'était déjà dix heures ... je me suis dépêchée de partir , espérant qu' il n'y aurait pas de monde ... je me gare , je pousse la porte , Boum ! le bureau de poste est plein à ras bords , six personnes attendent déjà ...  déjà dix heures cinq ... je pense à l'histoire de la gestion du temps , et je décide de prendre mon mal en patience .  Je commence à reconstruire intérieurement mon emploi du temps en escomptant une bonne heure dans le bureau de poste . Juste après moi , la porte s'ouvre , encore un client ... ah mais celui-ci est spécial , il marche tout tordu , la tête de traviole , il a  une petite sacoche avec des papiers accrrochée autour de son cou , ça ne doit pas être agréable ... voilà qu'il  commence à tousser  ... mauvais ce rhume ,  la quinte de toux se prolonge , s'approfondit , devient grognements ,borborygmes ,  râles , miséricorde il s'étouffe , il agonise  dans cette abominable toux ... mais non , un ultime soubressaut l'amène jusqu'à une chaise près de la fenêtre et il peut s'y écrouler . Ouf ! Sauvé , provisoirement , c'est pas pour cette fois ... mais qu'est-ce qu'il fait , il a le nez qui coule mais pas de mouchoir , il commence à essuyer les filets de morve avec ses doigts .... pas très ragoûtant . Un peu spécial , vraiment . Il demande quelque chose à une gentille dame assise à côté de lui , on a du mal à comprendre ce qu'il dit ... Je lève les yeux vers l'horloge au fond du bureau de poste , mais c'est incroyable , il était dix heures cinq quand je suis arrivée , et là il est à peine dix heures sept ... c'est drôle comme les aiguilles tournent peu . Pas vite . Je vérifie à ma montre , pareil , elle est ralentie . Au bureau deux clients remplissent leurs feuilles en alternance , il n'y a qu'une seule postière , ils sont tranquilles , ils ont peut-être tout leur temps ... et moi , est-ce que j'ai le temps ? plus que quatre personnes avant moi  , je suis soulagée . Le mec bizarre  recommence à tousser horriblement , les bruits qui sortent de sa cage thoracique sont impressionnants , ferait mieux d'être au fond de son lit ... je lui tends un kleenex , il le prend , se mouche ,puis gargouille péniblement un " merci " . Recommence à tousser encore pire ... quand est-ce qu'on appelle les pompiers ?  pas tout de suite , le mec bouge encore ... je lui tends le reste de mon paquet de kleenex ,  en gardant juste un pour moi , il les prend , se remouche , etc ... mon Dieu , mais quelle heure est-il ? c'est curieux cette horloge ,et puis ma montre aussi , il n'est que dix heure dix . Que c'est bizarre . Le temps immobilisé , j'ai vu ça dans un film de S.F où certains personnages bougeaient à toute vitesse pendant que les autres semblaient immobilisés . Temps à deux vitesses . Bon , plus que deux clients , ça va être à moi bientôt ... C'est à ce moment que le gars bizarre se lève de sa chaise , il n'a pas l'intention de passer avant tout le monde quand même ? Ah , mais si . Une horrible quinte en chemin , toussant crachant tremblotant il traine ses pieds tordus , lentement lentement tout faible qu'il est il passe devant nous autres et s'effondre sur le comptoir   . Ah ben ça c'est pas mal , je ferai pareil la prochaine fois si je veux passer avant tout le monde ... j'ai envie de rire . Pourvu qu'il ne prenne pas trop de temps , quelle heure est-il ? quoi ,seulement dix heures onze ? le temps est vraiment tout bizarre ce matin . Lent , si lent. Le mec sort les papiers de sa sacoche , il tremble , ses doigts sont gourds et tordus... la gentille dame de tout à l'heure l'aide à sortir les papiers ( je n'aurais , pour rien au monde , voulu toucher cette sacoche sur laquelle il a du abondamment postillonner ) . Seulement la postière a du mal à comprendre ce qu'il veut . Il bafouille de son mieux ... il s'avère qu'il veut quelque chose qui doit être sa pension mensuelle , mais il n'a pas tous les papiers nécessaires . Soixante et un euros soixante quinze centimes ... La postière courageuse dit à la cantonade : " tant pis , je le prends sur moi , je régulariserai après .. " et lui file soixante euros . Enfin ! le mec part à l' allure d'un escargot cacochyme  ,  toujours agonisant , toujours chancelant , toujours toussant ...  encore quelqu'un et 

                enfin 
                 
                 c'est
                 mon
                 tour


      mais c'est vraiment bizarre , les horloges étaient détraquées ce matin là . Parce qu'à dix heures vingt j'étais sortie de la poste , et à dix heures et demie j'étais à Alès , comme j'avais voulu  ...

commentaires

K
Génial !!!! Très chouette ta façon de raconter.
Bonne journée.
Répondre