Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 08:23

         Samedi soir , en zappant , je suis tombée sur l'émission d'Ardisson sur Canal  , Salut les Terriens , ( je détestais Ardisson autrefois , dans cette émission il est nettement plus acceptable ) . Il y avait là Daniel Cohn-Bendit , pour lequel je garde une sympathie d'ex-soixante-huitarde , et un autre gars : un anglais qui parlait bien français .  Lui était vraiment plaisant à voir et à entendre , il parlait avec simplicité et naturel et ouverture , sans avoir l'air de vouloir prouver à toute force qu'il était bon et intelligent  - comme vous et moi ferions si  nous passions à la télé , ce qu'à Dieu ne plaise .  Par contre , son naturel donnait aux autres  l'air de potaches un peu bêtes ... et j'ai été déçue par le peu de profondeur de leurs questions . M'enfin , bon ... c'était déjà pas mal .
          Le gars s'appelait ( s'appelle encore ! ) Daniel Tammett , et on le présentait comme un calculateur prodige autiste , comme dans Rain Man , un film que j'ai adoré . Ca m'a un peu étonnée , à une époque lointaine de ma vie j'ai travaillé dans un institut pour gamins autistes , et celui-ci ne leur ressemblait pas du tout  ...  plus proche de la norme admise en manière de comportement . Il a fait une  démonstration de calcul mental incroyable -  je me suis d'ailleurs demandée si ça n'était pas truqué . Pour n'importe quelle date , il pouvait dire tout de suite quel jour de la semaine c'était ... Outre ses dons de calcul mental , il avait , disait-on dans l'émission , une facilité incroyable pour apprendre les langues et en connaissait une dizaine  . Notamment l'islandais ,une langue que tout le monde considère comme difficile . Quand à sa façon de se comporter , il a admis que son autisme était léger , mais aussi que ça avait été tout un difficile apprentissage pour lui de regarder les gens dans les yeux , aussi de comprendre ce que nous , les gens " normaux " , appelons une plaisanterie ... il venait présenter son livre , dont le titre , quelque chose comme " embrasser l'immensité du monde " m'a plu . Donc , Lundi ( ma fête ! ) en allant à la librairie , j'ai feuilleté le livre en question . Las ... trop difficile ou trop ennuyeux pour mon genre d'esprit . Je ne sais si c'est parce qu'on m'a forcée à faire trop d'études trop jeunes , mais je laisse très vite tomber tout livre qui demande le moindre effort intellectuel ... Par contre , il en avait écrit un autre précédemment , genre autobiographie ,  qui était là en poche ... avec cette présentation un peu tapageuse des éditions J'ai Lu ( On nous promettait L'intérieur du cerveau d'un savant mathématicien autiste , pas moins ) . J'en ai lu dix pages hier soir , déjà passionnant ; et ce matin , pour la première fois depuis des semaines , je me suis réveillée enthousiaste à six heures du mat pour continuer ma lecture ... ce gars voit , sent avec intensité , les chiffres et les nombres et les opérations mathématiques , et il sait raconter  ses sensations ( lui ou son nègre , d'ailleurs  ) . Les nombres lui arrivent avec des couleurs , avec des tonalités différentes  ... vraiment un autre univers . 


   "  Penser à des nombres m'apaise. Les nombres sont mes amis , ils ne sont jamais loin de moi. Chacun est unique et posséde une " personnalité" propre . le nombre 11 est amical , 5 est bvruyant , 4 est à la fois timide et calme ... " [...] 
  " Mon expérience visuelle et émotionnelle des nombres correspond à ce que les scientifiques appellent la synesthésie . Il s'agit d'une confusion neurologique des sens , très rare , le plus souvent la capacité de voir les lettres et/ou les nombres en couleur . Ma synesthésie est d'un type inhabituel et complexe , car les nombres m'apparaissent comme autant de formes , de couleurs , de textures et de mouvements . le nombre 1 , par exemple , est d'un blanc brillant et éclatant , comme quelqu'un qui dirige le faisceau d'une lampe torche directment dans mes yeux . Cinq est un coup de tonnerre ou le son des vagues qui se brisent sur les rochers. Trente-sept est grumeleux comme du porridge , alors que 89 me rappelle la neige qui tombe ..." 
Ce genre de sensation , je peux l'avoir aussi , j'imagine comme tout un chacun ; mais personnellement ça me demande un effort de concentration et de visualisation ... et je ne suis ni autiste ( juste quelques névroses  ordinaires ) , ni une calculatrice prodige .


      Le livre est pas mal écrit du tout . Il raconte son enfance avec des parents compréhensifs , dans une famille nombreuse , pas riche , et tout à fait sympathique . J'en suis au milieu ... en tout cas , ça me change de ma cure de Jim Harrison !
     Je dois m'interrompre, Amour vient d'arriver , j'ai du vous dire que nous allons le baby-sitter  quelques jours ...j'espère que son papa ne lui manquera pas trop ...  


Post Scriptum de Samedi 14 : j'ai fini le livre hier soir ; me suis régalée du début à la fin . Ce type , extraordinairement différent , et qui en ayant écrit se donne le droit d'être différent , me ( nous ) donne le droit d'être différente  ... quel bonheur !  

commentaires