Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 11:58

                 Bouh ! trois jours à ne  pouvoir rien faire d'autre que dormir ; Mercredi j'ai fini par descendre au village et me traîner chez le toubib , me v'là bourrée d'antibiotiques et de cortisone (moi qui suis plus que parano dès que je quitte les médecines naturelles , j'ai lu  les notices du tout chimique en blémissant  , heureusement les effets secondaires des uns semblent contrebalancer ceux des autres , le premier donne des chutes de tension , l'autre de l'hypertension , les deux s'entendent pour le glaucome , aucun ne parle de problèmes intestinaux , et pourtant ...    ) Jeudi et Vendredi j'ai continué à roupiller sans quitter la chambre , enfin ce matin j'émerge un peu ... Il fait tellement beau que je meurs d'envie d'aller balader ! 

                Je n'ai pas totalement perdu mon temps , pendant que j'étais au lit j'ai attaqué la lecture d'un gros livre sur Monet , dont je ne connaissais presque pas la vie ; afin de mieux préparer ma visite à l'expo la semaine prochaine . Je m'en étais fait une idée de ce mec , un bourge plutôt heureux ,  qui serait arrivé à la reconnaissance et à la fortune tranquillou , avec une vie de famille sympa et ce merveilleux jardin de Giverny -quoi demander de plus ...   ( et je l'opposais , connement , au pauvre Vincent Van Gogh , à Cézanne si tourmenté )

                   Misère ! tourmenté et malheureux ,  obsédé par ses exigences de perfection , il l'était autant que n'importe quel artiste  ... certes un train de vie plus que bourgeois , mais vie de famille semée de difficultés et de drames , les cinquante premières années de sa vie passées à courir après l'argent , criblé de dettes , la lutte contre les ricaneurs et les critiques méchants ... - alors , il devait être heureux quand il peignait ? C'est ce que j'avais toujours cru , tant il me donne à moi de joie lumineuse quand je regarde La Pie , ou l'Hôtel des Roches Noires à Etretat , des bords de Seine ,  les nymphéas ... eh non , ça n'est même pas sur ;  peut-être à l'instant où il avait le pinceau en main heureux oui ; mais tout de suite après , l'enfer , le mécontentement de soi , la critique féroce et destructrice de son propre travail , la destruction ou le grattage de ses toiles  après les heures passées dehors à peindre par tous les temps , oui par tous les temps , même s'il pleuvait ,même s'il gelait , pas le genre à rester au chaud sans travailler  ...

               Et alors ... tout ce drame , toute cette souffrance , et à nous il reste , il nous a donné , tous ces instants de beauté  enfermés dans des carrés de toile  peinte   ... c'est drôle , non ?

 

 

 

Pont-Japonais---Monet.jpg

             

commentaires