Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 18:09

            Celle-ci , je l'ai terminée ce matin très tôt . Depuis deux jours ,  c'est génial , je me réveille vers les cinq heures , ce qui me laisse le loisir de peindre et de lire avant de commencer la journée  : j'ai entamé un autre roman de Colum Mac Cann : Jusqu'au bout de la nuit ; si c'est aussi bien que Et que le vaste monde poursuive sa course folle ça sera une belle expérience ,  la rencontre d'un véritable ami  .  Quel bonheur que cette relation avec un merveilleux artiste , le véritable ami qu'on ne risquera jamais , Dieu merci , de rencontrer en chair et en os  !

      J'étais extraordinairement morne et déprimée tous ces matins depuis notre retour de Paris , ma déprime habituelle de retour au quotidien - quotidien un peu morne ,assez contraignant  ... déprime d'après  vacances  ; jusqu'à Samedi y compris . Or ce jour là je devais aller à la poste très tôt ,  je suis arrivée à huit heures et demie et l'ai trouvée fermée ( ça n'ouvrait qu'à neuf heures ) . Il faisait si froid , j'ai fait les cent pas devant la porte , et comme ça ressemblait à une marche méditative je me suis dit qu'aussi bien , pendant cette demi-heure d'attente forcée ,  je pouvais faire un travail d'acceptation compléte  par rapport à mon sentiment lugubre  . Tout en marchant en long et en large , j'observais , je m'imprégnais , je ressentais au plus près l'accablement ,que j'imaginais inscrit sur mon visage matinal fripé de désespoir  .. au bout de vingt minutes de tristesse intense et consciente , tout a basculé;  et la journée est devenue belle , subitement .

 

 

 

 

la-deprime-du-poisson-bulle---1.jpg

commentaires

joelle 22/12/2010 10:38


Il faudra que tu m'apprennes .... ça me permettra peut-être de lâcher les antidépresseurs qui me maintiennent hors de l'eau.


Prune Branchesetbosquets 22/12/2010 16:51



Oui . Il y a des moments où ça obséde , moi c'est le matin au réveil ,  chaque matin en ce moment   .. On  sait  qu'aucune émotion n'est éternelle , ça aide
intellectuellement de le savoir , mais chaque fois ça prend toute la place et on a l'impression qu'on ne sera plus jamais heureux , qu'on n'aura plus jamais le coeur léger . Moi j'ai plein de
béquilles : une séance de yoga , une promenade dans la colline ,  une méditation 1) en se concentrant sur la respiration ( pour moi c'est souvent très
difficile , alors je passe à 2) une méditation où je m'ouvre complétement à la sensation de déprime , le visage fripé , le coeur serré , je m'immerge dans cette sensation
... quoi d'autre , je n'ai jamais pris d'anti dépresseur parce que je suis parano pour les médicaments ...  ou encore un petit dej , ou un café avec des copines ... bises F