Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 06:35

 

          C'était , me semble-t'il , un vers de la ballade  du Concours de Blois , de François Villon  ... ( mais vous vous souvenez , ça commençait par : Je meurs de soif auprès de la fontaine ...  ) et c'est exactement le sentiment que j'ai eu ce matin , de retour à la maison après le voyage  à Rishikesh , après le court séjour à Paris pendant lequel j'ai pu apprécier le fait de faire semblant d'être une grand-mère pour quelques heures ...  Rishikesh , un lieu de paix où les pensées ralentissent ; entretiens avec un swami érudit , à l'intellect brillant et joyeusement paradoxal  ,mais qui m'a semblé garder de son passé catholique le désir ardent de susciter en ses auditeurs l'envie de rechercher l'Eveil , l'envie de l'union avec Dieu d'un côté , la peur de la mort , de la vieillesse et de la maladie de l'autre ,   de la même façon que ses collégues agitaient autrefois le rêve du Paradis et la terreur de l'Enfer ... la carotte et le bâton ...  ce qui m'a laissé une impression bizarre . Shopping frénétique dans les échoppes indiennes ; des moments magiques , comme le passage à l'ashram de Neem Caroli Baba ... ; quelques rencontres étranges - j'y reviendrai - ;  arrivée à Paris où je trouve un Philippe pétulant qui piaffe d'envie d'aller au théâtre , dans tous les théâtres ...  arrivée ici ,  où m'accueille un mot plaintif de maman sur le répondeur pour me dire qu'elle n'a plus d'argent ( avais-je mal prévu , il me semblait bien pourtant avoir laissé dans la caisse de quoi faire surabondamment les courses ) Ca n'est pas l'argent dont elle pleure l'absence , bien sur ,  c'est tout ce qui lui manque , sa troisième fille partie , les autres qui ne viennent pas trop la voir , sa vie à Nice d'autrefois qu'elle voit idyllique , et tout , et tout ...  . Plein de gens m'offraient plein de places - aucune ne me semble devoir être la mienne .  Je retourne dans les bras spirituels d'Alexandra David-Néel , qui n'est aucunement tourmentée par le désir de m'agiter devant les yeux  un  chiffon avec, brodé  dessus en lettres d'or ,  le mot " Eveil ". Je retourne donc simplement au goût de l'instant présent , un portail disponible à tout humain . Et qu'importe qu'une abstraction appelée Dieu ne soit pas au rendez vous ...

          Retour , donc , à la méditation du matin : ne pas s'identifier au corps , ne pas s'identifier aux pensées ...   je lutte péniblement ....   Mais quel bonheur  , Nathalie nous avait recopié , sur le blog de Sésame Yoga , les mots précieux  de Swami Bill , qui venaient de la profondeur et m'ont nourrie .

Enfin .

 

   

 

 

Poojya swami Chidananda-ji   avait coutume de dire que sans la paix, il n'y a pas de bonheur, ce qui pourrait ressembler à de la sagesse populaire courante.

 

Ici, chaque jour, et de bien des façons, nous chantons shanti shanti shanti paix paix paix

 

Mais en réalité, au niveau le plus terre-à-terre, nous pensons que le bonheur se trouve dans la stimulation, et même dans la vie spirituelle, nous recherchons des expériences qui nous élèvent, nous stimulent.

 

Cependant, tout ce qui nous stimule vient puis repart, nous laissant un sentiment d'abandon, ou alors d'insatisfaction, nous en voulons plus.

 

Plus de Paix.

 

De temps en temps, il arrive qu'une personne ait une expérience dont elle ressent l'importance, mais qu'elle se dise : "ce n'était pas vraiment intéressant, il n'y avait rien d'exceptionnel" et reconnaissant que c'était important, elle cherche pourtant quelque chose d'autre qui en vaille la peine.
Parce que c'est la qu'on espère que se trouve le bonheur et la vérité.
Peut être c'est là justement qu'on manque notre objectif.

 

Le bonheur vient de la paix, et la paix est immobilité, vide, rien, c'est comme le silence, quand tous les bruits s'arrêtent, il n'y a rien là… mais quelque chose est là, c'est nous qui sommes là. C'est cela que nous manquons. nous nous manquons nous-même, notre propre fondement.

 

Dans la musique indienne, tout est spontané, et se développe à l'infini, mais en même temps il y a toujours un fond, un bourdon (de tanpura) qui est joué, et sur ce bourdon infini de magnifiques mélodies se déploient.

 

C'est cela que notre vie doit être. Trouver notre fondement qui est ce Silence, la Paix, l'Immobilité, et l'installer dans notre vie active. Nous ne sommes pas fait pour nous asseoir dans une grotte en silence, mais nous ne sommes pas fait non plus pour nous perdre dans le monde, sans fondement pour nous appuyer, nous enraciner.

 

Le but de toute nos pratique spirituelles est de nous aider à trouver ce Silence qui est toujours présent, et nous encourager à installer ce Silence dans notre vie active. Cela nous donnera un sens, et nous donnera la Paix et la satisfaction.

Est il possible que nous nous évertuions à chercher le bonheur dans les satisfactions matérielles ou de l'ego, ou dans la vie spirituelle, sans comprendre ce qu'est réellement le bonheur, et comment le trouver ?

 

 

 

commentaires

adeline gourd 12/11/2011 17:05


Chère Prune Tes photos sont magnifiques, mais je suis un peu triste de te voir chercher si loin ce que tu pourrais trouver bien plus près...et confondre vision évangélique avec Divine Comédie!


Prune Branchesetbosquets 13/11/2011 06:06



Oui .. j'y ai peut-être été un peu fort dans cet article en mettant surtout en lumière mon aspect hyper -ronchon pour faire un peu rigoler les copines ... naturellement je
trouve en Inde ce que je cherche , en gros ... Quand ça ne serait que quelques précieuses minutes des causeries de Swami Bill à l'ashram Sivananda ! Et puis l'Inde et moi , j'ai le sentiment que
c'est une tellement vieille , vieille , vieille affaire , dont les racines plongent profond et revivifient l'instant présent ... outre le bonheur de l'évasion qui me permet de souffler loin de ma
famille , le bonheur de l'aventure pour changer du quotidien , dans un pays que j'adore ,  je sais aussi que ce que je cherche est toujours avec moi . Mais voilé , et certains
lieux m'aident à le rejoindre . Mais je t'explique longuement mon " moi " ; et toi  , qu'entends tu par " tu pourrais trouver bien plus près ? "  Amitiés
Françoise



luside 12/11/2011 08:07


Ces paroles sont bien apaisantes en effet. Je suis contente de te savoir de nouveau parmi nous. As-tu reçu mon programme du cratère ? Je vais voir ce soir "L'homme Cirque" à Alès avec deux autres
lasalloises. Veux tu te joindre à nous ?


Prune Branchesetbosquets 13/11/2011 05:58



Coucou France ! je ne t'ai pas répondu tout de suite vu que j'avais réservé deux places pour le petit spectacle des ATP hier soir , l'année dernière ils avaient fait passer de bonnes pièces ,
celle d'hier soir m'a déçue , mais bon ... j'ai réservé pour leurs autres soirées , du moins celles qui ne sont pas trop loin . J'avais bien reçu ton programme pour le Cratère mais comme on
ne s'est pas abonnés cette année je n'avais pas pensé à vérifier pour ce soir ! est-ce que c'était bien ? Bises et à bientôt F