Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 07:36

 

      Au réveil , je ne suis rien qu'un paquet d'angoisse et de mauvaise humeur ... Deux Céphyls , un liquide chaud , j'allume une petite veilleuse et  je m'assieds pour méditer ... le mental tourne et jacasse ,  c'est normal de sa part ... je me remémore vaguement un fragment de citation de Hui Neng : ... " le Vide qui est notre véritable nature ... " - ce qui m'aide  à prendre un tout petit chouïa de recul par rapport à la déprime et à l'angoisse . L'humeur du matin , ça n'est rien que l'humeur du matin . Les boudhistes parlent volontiers des humeurs comme des nuages qui cachent le ciel bleu , ce qui ne m'a jamais trop attiré comme comparaison parce que ( encore mon enfance douloureuse , et allez donc ! elle est bien loin pourtant ! ) j'associais autrefois , j'associe encore maintenant souvent la pluie à la douceur : pas d'obligation de jardiner , il y a encore beaucoup de travail au jardin ; quand il pleut ,  je peux buller tranquillement , commencer une aquarelle ...     Tandis que le beau temps , ah ! le beau temps ..par beau temps , tant d'obligations contradictoires se pressent , quémandent ou exigent  ...

 

 

la-Promenade-du-Dimanche.jpg

 

 

 ( ça c'est une  vieille aquarelle de 92 , mais je ne résiste pas au désir de vous la montrer à nouveau  . Le personnage terrifiant est ma mère , si agressive  et stressée à l'époque  ... Tout y est , de ces horribles  Dimanche matin perpétuellement ensoleillés de mon enfance Niçoise . Bouh !)

 

                 Et puis je me dis , cette histoire de nuages , de Vide qui est ma véritable nature , c'est encore rien qu'un concept , et pas besoin de s'en alourdir . Juste être attentive à ce qui passe par là ..               

                Hier soir j'ai regardé la première partie de Don Giovanni sur Arte - rien que des voix magnifiques et un régal , et j'ai adoré en particulier Leporello :  il était parfait à tous les niveaux , parfait comme chanteur ,mais aussi parfait comme acteur et comme attitudes  ... J'ai quelques réserves à faire sur la mise en scène des autres personnages , notamment une  Donna Anna   hyper glamour , ce que je trouvais  inadapté , une vision étriquée de Donna Anna . Cette idée que la première scène , qui aboutit si vous vous en souvenez au meurtre du Commandeur ,  se passe au lit , et Donna Anna est aussi souvent dessus que dessous ... certes , ça attire le chaland , mais tout de même ... Donna Anna a eu une éducation vertueuse , et à qui faire croire qu'elle confond encore Don Giovanni et Ottavio là ?  Mais bon , je jacasse , je jacasse , pourquoi est-ce que je vous parle de cette représentation ? ?  Juste à cause de l'ouverture . Alors là, c'est une trouvaille : dès que le rideau de scène tombe , on est face à une espèce d'immense miroir mobile où le théâtre ( la Scala de Milan ) et les spectateurs se reflètent de façon liquide et changeante ,

 ... Eh ben pour moi c'est ça , le début de la méditation . Cette espèce d'immense miroir vertical mouvant et déformant  , pensées et images , et on se dit : mais Bon Dieu qu'est-ce qu'il peut bien y avoir de l'Autre Côté ?  

                 Et voilà ,  au fil des mantras qui m'aident à équilibrer chaque chakra , au fil de l'assise tranquille , angoisse et  mauvaise humeur ont disparu ... l'instant présent n'est plus dans l'enfance ...  c'est le début d' une  journée de 2012 , un délicieux bien-être m'envahit .   Je retourne un moment au lit pour me régaler de la lecture de Nisargadatta Maharaj : un terrible  et exquis logicien , qui pousse les raisonnements le plus loin possible , de façon quasiment Lewis Carrollienne  , aidé par les questions faussement naïves du questionneur emberlificoté dans son propre mental - Quel régal ! que je savoure à petites doses , j'en ai bien pour quelques années  à absorber ce livre . 

 

 

"  Tant que vous vous attacherez à l'opinion que seul ce qui a un nom et une forme existe , le Suprême vous apparaîtra comme non-existant .Quand vous comprendrez que les noms et les formes ne sont que des coquilles vides , sans aucun contenu  , et que ce qui est réel est sans nom ni forme , pure énergie de vie , lumière de conscience , vous serez en paix , immergé dans le profond silence de la réalité . "

 

Q. Le silence est-il un attribut du réel ?

M. Cela aussi appartient au mental . Tous les états et toutes les conditions appartiennent au mental .

Q.  Quelle est la place de samadhi ?

M . Ne pas faire usage de sa conscience , c'est samadhi . Il suffit de laisser le mental seul . Vous ne désirez rien , ni de votre corps , ni de votre mental . 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1100775.JPG

 

 

 

commentaires

Malika 11/12/2011 17:40

Merci d'avoir laissé un commentaire sur mon blog.
Je viens de me balader sur le votre et j'y ai trouvé de belles illustrations aussi. C'est marrant, votre illustration de dessus me fait penser au petit prince... J'aime beaucoup, même si pour vous
elle illustre autre chose que ce que j'y vois. Vos articles et réflexions m'interpellent. Merci encore.

Prune Branchesetbosquets 12/12/2011 07:48



Et merci aussi d'être passée et du gentil mot ! En fait , c'est parce que F. Milongeroz me proposait de faire partie du Sarmiento , donc je suis passée visiter plusieurs sites , dont le
tien   , j'y retournerai ! Françoise