Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 08:54

 

     Décidément , je m'étonne moi-même ... je n'ai pas stressé avant de partir Dimanche dernier ;  je n'ai pas eu , en rentrant hier soir , le cafard terrible et le morne désespoir  qui m'étaient habituels il y a quelques mois encore - d'ordinaire accompagnés d'une terrible crise de rangement et de nettoyage    ...  Soit que le séjour à Rishikesh ait vraiment bouleversé quelque chose en moi , m'ait vraiment donné une bouée insubmersible pour éviter de me noyer dans la bouillie émotionnelle familière ; ou encore que  la pratique quotidienne du rééquilibrage des chakras ( pijas mantras  , je vous en parlais l'autre jour ) m'aide à garder une certaine stabilité ( peu familière , celle -là , alors .. ).  Voui , mais ...  me direz vous : c'est bien joli , mais , est-ce que tu n'es pas en train de refouler joyeusement tout ce qui n'était pas bien agréable à voir , tout ce qui ne correspondait pas à l'image sympathique de toi qu'il est toujours plus agréable de montrer ??   Raahhhhhhh , oui , on n'est jamais sur... et moi , moins que personne ...  , au détour du Chemin les monstres peuvent ressurgir et c'est alors qu'on s'aperçoit qu'ils n'étaient pas anéantis , seulement enfouis ...  Donc , la seule réponse possible est : je ne sais pas , je vous en reparlerai dans quelques mois ...      

           Mais en ce qui concerne le retour du refoulé ... Vous ai-je dit à quel point je me sentais contente de moi au retour de Rishikesh , quasi certaine d'avoir franchi une étape dans le détachement et le progrès spirituel  ? et j'avais fait un énorme paquet de tous les vêtements en trop que j'ai donné au secours populaire ... en route pour la sainteté , je vous dis ... l'est pas trop tôt ... 

            Ahiiiiii ! comme disaient mes petites élèves des quartiers Nords autrefois ... Malheur ! A peine ai-je eu posé le pied sur le quai de la place Saint-Marc , débarquant du vaporetto , qu'une crise de folie s'est emparée de moi et m'a emportée haletante pendant ces quelques jours , passant  frénétiquement d'une  vitrine à une autre avec  la langue pendant jusqu'aux genoux ( malgré le froid vif ..) ,  en proie aux désirs variés de tout , tout , tout .. toutes ces choses transparentes  pailletées d'or  , tous ces colliers chatoyants , toutes ces  boucles d'oreilles scintillantes  ,  ces verres en cristal  tout fin , comme gaufré ,  dont le pied est un animal marin délicatement sculpté , ces presse-papiers au fond desquels s'offre  un frais bouquet  de fleurs printanières en perles millefiori  , ces miroirs  , ...  et puis , ailleurs , il y avait les gants   , les  petites bourses brodées de fleurs , les  soies et les velours  , et les tissus Fortuny dont se parait  Albertine ;  les petites lampes aux abat-jours de papier plissé en forme de coquillage , qui diffusent une lumière chaude et douce ...  ou les marionnettes à tête de chat ,  habillées de robes somptueuses de marquises .  Je me suis trouvée bien incapable de lutter .Quand au détachement , il est allé voir en Inde si j'y étais  ...  et m'a suggéré qu'un peu d'humilité ça ne fait pas de mal .

             Tout de même , j'ai réussi à rester dans les achats raisonnables , en espérant que ça n'était pas  made in China ( il y a une concurrence terrible avec les verriers de Murano) ... Depuis nos Cévennes enchassées dans les terres ,  où la tentation de l'austérité m'est plus aisée , favorisée par l'arrière-plan paysan et protestant ,  je peux  contempler , soit la ligne des collines en face  , soit sur le bureau un souvenir de ces petites lumières Vénitiennes dansantes et si gaies malgré que le verrier les ait  enfermées dans des boules de verre ...  

 

 

P1100828.JPG

 

 

 

P1100855.JPG

commentaires