Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 21:21
        
       Le chirurgien a pratiqué une première opération , réussie , sur notre voisin ; il devra en subir une autre , tout aussi importante  . Bon .. Un tout petit répit pour la voisine ,  un tout petit peu d'espoir ...
         Quand à moi  , je pleure ce soir la disparition de six poissons rouges , ( en fait : cinq rouges , un blanc , et un petit noir qui était mon préféré .. ) . Je pleure leur perte - non ,  c'est mal dit , c'est surtout que je me sens bien coupable , ... j'ai fait confiance à la somptueuse abondance de plantes dans le bassin  ; je n'avais pas mis de filet protecteur   -  mauvaise mère , qui ne les a pas protégés   contre ce héron de malheur .  Il n'en reste plus qu'un , qui nage à toute vitesse dés qu'on s'approche , le pauvret .. Désolée  les hérons , je vous aime bien - quand vous ne dévorez pas ma progéniture ...
 
 
 
 
P1110868
 
 
      
 
        
 P.S :  je vous mets les paroles ... que j'ai la flemme de traduire .
     
Flow, my tears, fall from your springs!
Exiled for ever, let me mourn;
Where night's black bird her sad infamy sings,
There let me live forlorn.

Down vain lights, shine you no more!
No nights are dark enough for those
That in despair their lost fortunes deplore.
Light doth but shame disclose.

Never may my woes be relieved,
Since pity is fled;
And tears and sighs and groans my weary days
Of all joys have deprived.

From the highest spire of contentment
My fortune is thrown;
And fear and grief and pain for my deserts
Are my hopes, since hope is gone.

Hark! you shadows that in darkness dwell,
Learn to contemn light
Happy, happy they that in hell
Feel not the world's despite.
 
 
 
     P.P.S :   Et bien sur , Flow , my tears , the policeman said .. est le titre d'un roman de Philip K. Dick , lequel a passé un certain temps à travailler dans un magasin de disques quand il était jeune *, d'où ses excellents gouts musicaux ; le policier , qui pleure dans le livre , y pleure la mort de sa soeur jumelle . Un couple amoureux  et incestueux assez intéressant : l'un est la Loi , l'autre la transgresse . Le héros du roman , lui , explore un univers où sa personnalité publique n'existe plus ; quand à la soeur jumelle de Philip K. Dick , morte en bas âge si je me souviens bien , a t'il lui-même assez pleuré sa perte ? réécoutons John Dowland ...
 
    * Il existe une  bonne biographie de  Philip K. Dick ,  par Lawrence Suttin , intitulée     Invasions divines    ; Quand à l' oeuvre du maître ,  vous êtes bien d'accord avec moi , on ne la relira jamais assez .
 
 

commentaires