Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 22:00

 

       Quel luxe incroyable .. Devant notre maison , le vent froid courbe violemment les cyprès , claque les portes ... nous prenons la voiture , la laissons à cinq minutes de la maison à peine ; dans le vallon  abrité du vent , tout en longueur , nous marchons sur un chemin très ancien jusqu'au réservoir dont l'eau scintille . En haut , en bas , des restanques maintenant  abandonnées dont les murs s'écroulent .  Les oliviers , autrefois soignés , continuent à pousser au milieu des buissons de garrigue envahissants mais sans donner d'olives . J'aimerais bien que   quelqu'un les taille .. ils sont beaux ces oliviers . Marcher sur le chemin où tant de pas d'autrefois ont laissé des empreintes évanescentes , rêver en se demandant à quoi les marcheurs d'autrefois rêvaient .. Je pense aux personnages du  bouquin  que j 'ai terminé le matin même , un roman de Maria Borrély  écrit dans les années trente , qui se passe sur le plateau de Valensole ; l'intrigue y est banale  , mais j'apprécie l'écriture extrêmement poétique , sensorielle , (on comprend pourquoi Giono en était enthousiasmé ! ça fait d'ailleurs penser à son propre style )  , et le côté documentaire . Ce début d' après-midi , sur ce chemin , les lauriers-tins sont en boutons , signe isolé du printemps à venir ; mais sous mon pull de laine épaisse et mon bonnet home made , j'ai beaucoup trop chaud . Pas Hermione , qui va , vient , saute , court , patauge avec enthousiasme dans les flaques d'eau boueuse qui sont restées sur les parties de chemin à  l'ombre .  Dans le bois ,le vent continue à courir sur les cimes des arbres et les troncs grincent ...

 

 

 

 

3 Février 2013 003

 

 

 

 

 

 

 3 Février 2013 001 

 

 

 

 

      En redescendant , nous saluons le Mont Ventoux qui flotte au loin ,  par dessus  la plaine un peu ondulée et la  large vallée  du Gardon . Je ressens l'attachement intense pour cette belle terre d'ici , où j'ai mes racines  .. Mais je pars Dimanche prochain , retrouver une autre terre mère , qui ne m'est pas moins chère . Drôle , d'avoir des racines dans des endroits si éloignés   . 

 

 

 

 

 

 

 

3 Février 2013 007

 

commentaires

regine 07/02/2013 08:43

maria avait fait lire ses manuscrits à giono avant de les publier; en outre, elle avait un contrat qu'elle n'a pas honoré sous la pression "amicale" de giono et ernest lors de leur séparation;
c'est l'exemple même du machisme des années 30, pas 50;je connaîs ses rééditions, ns les trouvons ici en librairie; ds la région, on constate des luttes d'influence entre les sectataires des deux
écrivains!la guerre n'est pas finie...

Prune Branchesetbosquets 07/02/2013 22:31



Oui , excuse le lapsus , c'était années trente ...



regine 04/02/2013 09:02

le dernier feu? où t'es-tu procuré les livres de borrely?
giono l'a plagiée! et lui a rogné les ailes, avec son mari...un grand écrivain(je n'aime pas écrivaine ni auteure!)

Prune Branchesetbosquets 07/02/2013 03:13



Ce n'est pas " Le dernier feu" , mais " Sous le vent " - je m'en suis commandé plusieurs autres aux éditions Parole , leurs bouquins ne sont pas chers , et puis c'est une édition
très locale ! . Tu vas sur Google et tu fais " Editions Parole Maria Borrely " (  j'étais assez contente de moi quand j'ai réussi à  trouver ça sur internet , et à voir
qu'elle était rééditée -  je ne me souvenais même plus de son nom , juste qu'elle avait été instit dans la vallée de l'Asse ... un vrai jeu de piste ! )


 Je ne suis absolument pas d'accord avec toi concernant Giono ! Le premier roman de Maria Borrely , " Sous le vent " ( qui vaut le coup d'être lu ) est écrit
dans un style poétique , sensuel , effectivement très Gionesque de la période d'avant-guerre ;   lorsque ce premier livre  est paru , Giono avait écrit " Naissance
de l'Odyssée "  " Colline "  ;  si quelqu'un s'est inspiré de quelqu'un , je ne saurais affirmer que c'est Giono de Maria Borrely  . Peut-être une
mouvance ? Mais dire qu'il l'a plagiée - qu'est-ce qui te fait dire ça ? Giono est , outre le style très sensuel qui peut être commun à ces deux écrivains , un fabuleux
raconteur d'histoires ..


Quand à son mari , je crois qu'il l'a trompée , mais bon ..  


 La préface de Gide à ce bouquin est hyper enthousiaste ,  par contre il lui suggére que son intrigue n'est pas assez charpentée ou n'apparait pas assez  ( dit
avec mes mots ) ; l'intrigue est banalette style dépressif années cinquante , donc à mon avis c'est une chance qu' elle ne soit pas trop présente - le bouquin est chouette pour
d'autres raisons ! Bises F