Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 08:09

 

 

 

 

 

 

 

 

 

          Comme je vous disais , j'ai commencé le livre de Jean-Marc Vivenza , Nagarjuna et la doctrine de la Vacuité . Le mot " Vacuité "  me donne , pour quelques instants , et chaque fois ,  l'impression vertigineuse d'être Alice qui tombe dans le trou .. ou une montgolfière qui s'élève à toute vitesse . Bref , un bonheur . Nagarjuna est un philosophe  et moine boudhiste indien, il vécut   du IIe ou IIIe siècle et notamment en Andhra Pradesh - c'est l'état juste au dessus du Tamil Nadu , contre le golfe du Bengale , et tiens comme ça se trouve c'est justement à Hyderabad que j'atterrirai en Janvier ...

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C4%81g%C4%81rjuna

 

 

 

Je n'en suis qu'au début ..   ça a l'air passionnant et excitant .. pour le moment . Pour le moment .

 

 

          Nagarjuna composa son " Traité " en ayant pour objectif premier l'obtention de la réalisation et de l'Eveil . [...] La libération , pour Nagarjuna , ne peut s'établir que sur les ruines de la réalité mondaine , ( laulika sattva ) sur l'effondrement des certitudes illusoires et limimtées . C'est un véritable travail de déconditionnement auquel Nagarjuna invite son lecteur ; il lui demande , et en cela son exigence est extrême , d'accepter de rompre avec les schémes conceptuels classiques de la certitude ou de la conviction .[...]Certes  , cette expérience peut affoler la pensée de celui qui accepte de la tenter , mais pasé le premier moment d'étonnement et d'angoisse , devant la fuite et la disparition de toutes les certitudes , apparaît alors l'immense champ de l'Eveil , le domaine invisible , vide de substance propre , non différencié de la vacuité ( sunyata ) .

 

 

 

( je dois dire que les affirmations du type " Tu es Celà " ne me touchent guère ( même si j'ai été impressionnée d'entendre cette affirmation directe dans le dernier mail d'un ami ) . Par contre , quand j'entends que ma nature profonde , ma vraie nature - comme la vôtre - est  Vide , Vacuité - comment ne pas être d'accord ? Certes , il s'agit pour le moment d'une conviction à 85 % , toutes mes habitudes de pensée s'y opposent et luttent pied à pied pour me faire reprendre les anciennes ornières . Mais notre expérience , si nous sommes un tout petit peu vigilants , c'est bien que tout ce que nous croyons être , tout ce à quoi nous nous identifions , que ça soit conditionnement venu de l'enfance ( ah ma fille , tu seras comme moi , comme tes grands-parents  , tu apprécieras par dessus tout les légumes simplement bouillis avec un filet d' huile d'olive  .. ) ou réaction de rejet du conditionnement venu de l'enfance ( moi , je ne veux pas être comme ma mère , surtout pas ... ) - que ça soit du dit ou du non-dit , du conscient ou de l'inconscient .. tout ça , c'est des couches et des couches de glacage et de crème sur le millefeuille - mais nous , notre nous véritable , c'est QUOI ?

 

 

" Ceux qui craignent les souffrances engendrées par la discrimination de la naissance et de la mort ( samsara ) , avait déjà prévenu le Bouddha , recherchent le nirvana , ignorant que samsara et nirvana sont inséparables . Voyant que toutes choses sujettes à la discrimination n'ont aucune réalité , ils imaginent que le nirvana consiste en une annihilation future des sens et de leur souffrance ( Lankavatara-sutra , II , 18 ) . Partant de ce principe , Nagarjuna affirmera que si rien dn'existe puisque tout est vide de nature propre ( svabhava ) , rien n'a besoin d'être annihilé ; telle est l'essence intime du sunyata-vada nagarjunien , telle est également la source originelle et mystérieuse du Zen , la délivrance réside au coeur même de la servitude ..

( p.36)

 

 

 

 

 

 

 

     ...   rien n'est plus important , pour lui que cette clarification exacte concernant la nature de l'être des choses , car l'extinction ( nirvana ) , pour Nagarjuna , n'est rien d'autre que l'absence de vue fausse , c'est l'éradication de l'inncompréhension au sujet de la nature des choses , c'est la véritable perception de la nature de ce qui est . Ce n'est pas un anéantissement , une absorption dans le rien , une dissolution , une disparition dans le vide informel . C'est , bien au contraire , la claire vision , la juste compréhension de la nature de ce qui est . Or , cette juste compréhension permet en  paralléle la juste perception d'un principe immanent à tous les êtres : le principe d'impermanence . Qu'énonce ce principe , que révèle cette loi ? Tout simplement que le réel n'est pas fixe , qu'il est en transformation perpétuelle , qu'il change , se modifie , qu'il est entrainé dans le grand fleuve du devenir et du mouvement . [..] non duel , il relève du vide , de l'absence de nature propre : " Comme nirvana et samsara , toutes les choses sont non-deux . Il n'y a pas de nirvana sauf là où est samsara ; il n'y a pas de samsara sauf là où est nirvana . La condition de l'existence n'a pas un caractère mutuellement exclusif , c'est pourquoi toutes choses sont non-duelles , comme nirvana et samsara " ( Lankavatara -sutra , II , 28 ) Cela signifie , aussi étrange que cela soit au regard de la logique classique aristotélicienne , que les choses existent et que dans le même temps elles n'existent pas .

( p.46-47)

 

 

         ( remarque personnelle : zut alors , moi qui pensais justement que le nirvana était un état super désirable et agréable , du genre océanique , au delà de toute souffrance .. pour autant que je pense quelque chose  .. mais comment l'auteur  ( JM.V ) peut-il employer l'expression : " C'est , bien au contraire , ... " , comme s'il tentait de définir le nirvana  ; alors que , surement ,  nirvana est : les deux à la fois .. ou rien de tout ça ... )

             Bref , ce début alléchant  me donne envie de relire : Van Vogt ( le monde des non-A ) ; et le Lankavatara -Sutra , un volume que j'avais acheté en voyage il y a un certain temps -   dans un moment de panique    j'ai-rien-à-lire-ce-soir-et-il-pleut  - un livre auquel je n'avais rien compris .. et comme d'hab , plein d 'autres choses dont Lewis Caroll , bien sur  . Vive le pas des patineurs , qui semble entraîner  , à chaque pas , la voyageuse , ou la lectrice , vers l'Ouest , puis vers l'Est , d'un bord , de l'autre .. en fait , elle ne va , ni à l'Ouest ; ni à l'Est . Ou peut-être à l'Ouest .. ou à l'Est . 

 

 

 

 

 

 

 

 

commentaires