Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 13:45

 

 

 

 P1040840.jpg

 

              

           J'ai été formatée , dans l'enfance ,pour faire des études .. un aspect de moi que j'avais allégrement laissé de côté depuis quarante ans , je croyais même qu'il s'était englouti dans les poubelles de l'histoire .    Mais non , le voilà qui resurgit  ! C'est simplement que je n'avais pas trouvé le bon sujet d'étude avant  ma soixante -quatrième année .  Et donc , chaque soir , je me régale et me ressource en lisant , et transcrivant , un verset des yoga-sutras de Patanjali , texte canonique  - qui ne parle absolument pas de yoga , au sens où on l'entend généralement en Occident . Ce qui me réjouit fort .

           Il en existe des quantités de traductions françaises , on dirait que c'est  la Bible pour des croyants en manque de livres sacrés .  J'ai trois bouquins , des plus connus ; une quatrième traduction m'a été fournie par le gars , qui a vécu un certain temps auprès de Désikachar , avec qui j'ai fait du yoga l'année passée ( Pierre Alais ) ; et j'en ai trouvé une cinquiéme , sur la Toile , venant du Ramakrishna Math , donc un centre d'études , à Madras , qui s'inspire de l'enseignement de Ramakrishna ( la traduction est signée Chritopher Isherwood et Swami Prabhavananda , vous pouvez l'avoir en suivant ce lien :   http://www.estudantedavedanta.net/yoga-aphorisms-of-patanjali.pdf.  Je ne ne connais pas vraiment cet enseignement particulier , j'ai juste entendu parler de Ramakrishna comme tout le monde - mais souvent cette dernière traduction et les commentaires m'enchantent .

          Je navigue d'une version à l'autre .. que de différences ! On sent bien qu'un traducteur  porte une lourde empreinte chrétienne , que d'autres ont tellement compulsé le texte à la recherche de la formule précise idéale que c'en devient abscons .. Je ne suis pas sanskritiste - j'ai juste appris l'alphabet par plaisir - mais je crois bien que je voudrais , moi aussi ,  faire ma propre synthése  ..

           Enfin , dans l'instant , voilà un commentaire du Ramakrishna Math qui m'enthousiasme absolument par sa beauté . C'est à propos d'un sutra ( Samadhi Pada , 1.36 ) qui fait partie d'une série  de sept , très intéressante car Patanjali y propose sept façons de pacifier l'esprit - série intéressante , de toutes façons ; puis , parce que j'y retrouve ma formation ancienne de sophrologue ; et encore ,  cette histoire de lotus du coeur , ça me rappelle une façon de méditer que j'avais trouvée autrefois dans le Tarot de Rajneesh  : façon de méditer ultra efficace quand on souffre trop ( inspirer la souffrance dans le coeur , expirer vers le monde des bénédictions ) . Au fait , la traduction de l'anglais est de moi , je la reprendrai plus tard .   

 

   

 

 

 

1.36 :

 

Concentration may also be attained by fixing the mind upon the Inner Light , which is beyond sorrow.  

La concentration peut aussi être atteinte en fixant l'esprit sur la Lumière Intérieure , qui est au delà de toute peine .

 

 

Les anciens yogis croyaient qu'il y avait un centre réel de conscience spirituelle , appelé " le lotus du coeur " , situé entre l'abdomen et le thorax , qui pouvait se révéler au cours d'une  méditation profonde . Ils disaient que ce centre avait la forme d'un lotus et qu'il brillait d'une lumière intérieure . On le disait " au delà de la douleur " car ceux qui l'avaient vu étaient emplis d'une sensation extraordinaire de paix et de joie .

 

Depuis les temps les plus anciens , les maitres de yoga ont insisté sur l'importance de méditer sur ce lotus . " Le paradis suprême brille dans le lotus du coeur "dit la Kaivalya Upanishad , " Ceux qui sont en lutte , ceux qui désirent peuvent y entrer . Retiretoi dans la solitude . Assiez-toi dans un endroit nettoyé , avec le dos droit , la tête et le cou alignés . Contrôle tous les organes des sens . Incline toi , avec dévotion pour ton enseignant . Alors entre dans le lotus du coeur et médite là sur la présence de Brahman - le pur , le sans-limites , le qui bénit ."

   

Et dans la Chandogya Upanishad , nous lisons :

 

" Dans la cité de Brahman , qui est le corps , il y a le coeur , et dans le coeur une petite maison . Cette maison a la forme d'un lotus , et à l'intérieur réside ce qu'on doit chercher , ce pour quoi on doit se poser des questions , ce qu'on doit réaliser.  

Alors , qu'est-ce qui demeure dans cette petite maison , ce lotus du coeur ? Qu'est ce qu'on doit chercher , pour quoi doit- on   poser des questions , qu'est-ce qu'on doit réaliser ?    

Aussi vaste que l'univers extérieur est l'univers à l'intérieur du lotus du coeur . A l'intérieur sont le paradis et la terre , le soleil , la lune , les éclairs et toutes les étoiles . Ce qui est dans le macrocosme est aussi dans le microcosme .  

Tout ce qui est , tous les êtres et tous les désirs , sont dans la cité de Brahman ; qu'advient-il de tout celà quand la vieillesse approche , que le corps se délite et meurt ?    

Même quand la vieillesse envahit le corps , le lotus du coeur ne vieillit pas . Quand le corps meurt , il ne vieillit pas . Le lotus du coeur , là où Brahman demeure dans toute sa gloire - celà , et non le corps , celà est la vraie cité de Brahman . Brahman , qui réside là , n'est touché par aucun besoin , il n'a pas d'âge , il ne meurt jamais , il est libre de la peine , libre de la faim et de la soif . Ses désirs sont dans l'ordre des choses , et ses désirs sont remplis . "

 

 

Et dans la Mundaka Upanishad :

 

       " Il demeure à l'intérieur du lotus du coeur , là où les nerfs se joignent comme les rayons d'une roue . Médite sur lui comme OM , et tu pourras facilement traverser l'océan des ténébres . Dans le lotus du coeur épanoui demeure Brahman , sans passion , non divisé . Celà , est pur . Celà , est la lumière de toutes les lumières . Ceux qui connaissent Brahman l'atteignent . "

 

 

Cette méthode de méditation est une aide réelle , parce qu'il précise notre image de la conscience spirituelle que nous luttons pour atteindre . Si on peut s'imaginer le corps comme une ville agitée et bruyante , alors nous pouvons imaginer qu'en plein coeur de la ville , il y a un petit temple , et qu'à l'intérieur de ce temple , se trouve l'Atman , notre vraie nature . Peu importe ce qui se passe dans les rues tout autour : nous pouvons toujours entrer dans le temple et prier . Il est toujours ouvert .

 

 

 

                ***    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

commentaires

Dravet 12/11/2017 09:55

Merci infiniment Prune pour ce très belle article.
Je te sens sur un beau chemin et je m'en réjouis ! Que la lumière de ton cœur de lotus, ton petit temple intérieur, rayonne sur tout l'univers. Pour ton bien et celui de tous Êtres...
:- )

Prune Branchesetbosquets 13/11/2017 18:31

Merci .. Je te souhaite une très belle journée ... amicalement , Françoise