Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 09:09

 

 

 

P1150038

 

 

 

 

           Une amie , qui a gentiment accepté de servir de cobaye pour que je puisse m'exercer à donner des cours de yoga ( me souvenant que j'ai déjà  eu un diplôme de sophrologue il y a quinze ans , je fais un panaché yoga /sophro , en général , les copines apprécient ... et donc je suis hyper contente ... ) , une amie , donc , me demandait pourquoi je médite chaque matin . Quand on me pose une question de but en blanc , je suis souvent désemparée et ne répond pas tout à fait .. ce que je répondrais  seule , tranquille devant l'ordi . Bien que j'aie appris , maintenant , à prendre mon temps et à tenter de me recentrer avant de répondre . Je lui ai dit ( ce qui est vrai ) que je me réveille souvent  déprimée et que ça me fait du bien .  J'aurais du ajouter  que ça m'aide à me souvenir que ma vraie nature , ça n'est pas d'être déprimée : toute dépression ayant , comme dit Isabelle Padovani , comme dit Rupert Spira ,  comme disait Denise Desjardins , comme disent tous les maîtres spirituels ...  un début ,  un milieu et une fin .  En fait , c'est cette déprime sourde du matin qui fait que ma première pensée , non exprimée , serait : " encore une morne journée , toujours la même " . En outre et surtout , j'ai toujours l'impression d'avoir trop à faire et que c'est trop dur ( si vous lisiez à haute voix cette phrase ,il faudrait prendre le ton de Josiane Balasko pendant la balade hors piste des Bronzés font du ski * .Vous vous souvenez de sa plainte douloureuse  , qui m'a toujours rendue à la fois hilare et touchée aux larmes :  " Je suis fatiguée .. j'en peux plus ...  puis c'est trop dur ! " )

 

            Alors que je sais  que la réalité de ma journée d'adulte n'est jamais , jamais  la même     : puisque l'autre , celle de la veille , a déjà eu lieu et que la personne qui va vivre cette toute nouvelle journée d'aujourd'hui n'est déjà plus la même , la  rivière ne s'arrête jamais de couler . Alors que je sais que , par exemple , prendre le temps qu'il faut pour bêcher le potager au soleil , ce que j'ai fait hier après-midi , en Ti-shirt s'il vous plait tant il faisait chaud ,  m'apporte une joie débordante  . Ou encore , prendre le temps de peindre , ou d'écrire , ou de jouer avec Hermione , donner une séance de yoga-sophro à une copine ; passer une demie-heure agréable avec ma mère , et me réjouir qu'elle aille plutôt bien en ce moment ; ou encore , cuisiner , ou simplement nettoyer la table pour avoir une belle surface de bois bien propre et qui sent bon .. Mais tout ça ,   si rien ne me presse .

            Mais  la première pensée du matin est toujours ce : " C'est trop dur ! " hérité de l'enfance , qui me revient le matin ; parce que le conditionnement d'enfance , c'est quelque chose ..

 

 

 

 

P1150040

         Il est beau mon potager , non ? j'ai étalé le compost sur les deux planches arrière où je n'en avais pas mis l'automne  dernier . Je planterai ail et oignon à côté des scaroles.

 

 

 

 * Tiens , c'est vrai , le ski ... quand j'étais en sixième mes parents me mettaient au ski quand j'étais petite , pour m'aérer . Terribles , ces journées de ski du Jeudi . J'avais neuf ans , il me semble que tous les autres dans le car étaient plus grands , presque des ados ; je n'avais pas d'amis . Mon père , qui faisait partie du Club Alpin , voulait être discret , donc il se mettait tout seul en avant du car et skiait seul - quand il était là . De toutes façons je n'osais pas aller à côté de lui ni lui parler  . Moi , j'étais toute la journée confiée à des moniteurs ou monitrices , abominables sportifs pétulants et enthousiastes  - mais il faisait froid , c'était trop dur .. J'avais neuf ans ,   il n'y avait pas d'endroit pour faire pipi sur les pistes , pas d'arbres , et  je n'osais pas demander de retourner au refuge       ...  je me souviens qu'un après-midi je m'étais effondrée dans un trou de neige où j'étais tombée épuisée et , comme j'étais un peu loin du groupe ,  j'avais , volontairement , fait pipi dans ma culotte et mon pantalon , sans me déshabiller . L'odeur devait être terrible , j'ai porté le pantalon mouillé tout le reste du temps jusqu'à huit heures du soir - mais j'étais enfin soulagée ...

commentaires

luside 05/12/2013 20:30

Si cela peut te rassure, je crois avoir vécu une expérience semblable. Mon souvenir des leçons de ski ressemble fortement au tien si ce n'est la perspective de la gaufre au sucre qui nous attendait
ensuite en famille...

Prune Branchesetbosquets 06/12/2013 04:06



Oui , merci , merci ... je croyais bien être la seule . Quel horrible souvenir ! Mais dans ma famille , pas de gaufre au sucre ensuite ..