Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 09:33

             L'autre soir , avant de m'endormir , je parcourais distraitement - distraitement ,  car il y avait plein d'allusions à des gens dont je n'ai jamais entendu parler ,  en outre nombre d'expressions que je ne comprends pas très bien , mais j'avais la flemme d'aller chercher le dictionnaire  - un livre de souvenirs de Marianne Faithfull , que nous ont laissé nos échangeurs anglais de cet été . Une phrase m'a accrochée , elle dit en substance : "nous étions jeunes à ce moment là , et , comme souvent les jeunes , nous ne savions pas que nous étions heureux
     Moi quand j'étais jeune , j'étais malheureuse , et je  savais , plus ou moins ,  que j'étais malheureuse , que je pouvais faire totalement mienne la phrase de Nizan ( j'avais vingt ans ; je ne permets à personne de dire que c'est le plus bel âge de la vie ) ... Moi , les années soixante dix , je les ai vécues comme horribles , je sais , y'avait la libération sexuelle , y'avait pas le sida , j'avais assez de sous , j'étais en bonne santé ...  qu'importe , pour moi c'était pas la joie .

      



     Voilà : cette phrase de Marianne Faithfull m'a accrochée pour une tout autre raison : c'est que , dans ma soixante et unième année , je sens de temps à autre, et pas comme quelque chose de raisonnable qu'on se dit qu'on devrait sentir , je sens de plus en plus souvent comme une espéce de bénédiction sous-jacente à la vie .  Même quand nous sommes obligés de hurler à titre éducatif contre Hermione pour essayer de lui faire comprendre que NON , papa et maman n'apprécient pas qu'elle continue à poser d'énormes crottes sur le plus beau , et le seul , tapis de la maison ; même si je me réveille en pleine crise de terreur et de colère parce que , recevant la visite de ma soeur , à qui j'ai concédé mon royaume de la chambre du bas ,   j'essaie de dormir à côté de mon copropriétaire , et que , dés que je m'assoupis , un ronflement terrifiant émis tout contre mon oreille me déchire le tympan ;  même si je n'en peux plus de bêcher ce jardin immense  , et que j'aime bêcher  ; même si je n'en peux plus de prendre en charge maman  ; même si je suis pétrie d'angoisses diverses pour tout ce que je devrais faire et que j'essaie frénétiquement de réussir ; même si je continue à me mettre plein d'obligations démentielles sur le dos ...; même si la mort de ma tata m'a plongée dans une déprime pas possible cet été ...   j'ai ce sentiment qu'on est heureux  ; et je sais que je suis heureuse ... comme si je commençais à comprendre que le bonheur , c'est justement ça .Les angoisses , les joies , les crises de nerfs ...  Mais peut-être que l'automne , avec tous les feuillages lumineux des muriers et des vignes qui m'entourent , peut-être que c'est , justement ,  la saison de la joie ? 


        




commentaires

renée doumergue 17/11/2009 16:58


N'ayant pas eu de chien, pas de conseil caca pour hermione mais le nom du blog d'un copain aveugle qui vit en Ardeche et a suivi l'enseignement d'yvan amar... ce qu'il raconte sur son blog me
semble vraiment digne d'interet... si tu veux y aller voir c'est http://l-illusion-du-handicap.over-blog.com/
Bel automne à toi et a ton "coproprietaire"


croc 16/11/2009 20:12


on ne hurle pas contre un chien qui pose uncaca : si tu hurles après coup, il ne comprend pas pourquoi tu hurles, il a déjà oublié. Si tu la prends sur le fait, tu lui dis, calmement et fermement
non,et tu la mets dehors. Et tu ne nettoies jamais devant elle !! voklà, la partie éducation canine étant terminée, je te dirai que chez nous, en ce moment, c'est une symphonie d'or et de purpre :
les vignes éclatent de couleurs. Bisous du soir


joelle 16/11/2009 18:58


Va voir les vignes que j'ai photographiées samedi vers Quissac, sur mon blog, dans une recherche d'une luminosité qui m'effleure parfois mais qui ne parvient pas à m'éclairer encore suffisamment.
Quant aux crottes d'Hermione, ne nettoie jamais devant elle. Reste indifférente (je sais, c'est dur), mets la dehors et nettoie ensuite seulement afin qu'elle ne croit pas, comme un chiot qu'elle
redevient quelque part dans cette période d'adaptation à vous, que maman est là pour nettoyer et que donc on peut continuer sans risque à faire dans le nid (les chiennes ingurgitent les excréments
de leurs chiots tant qu'ils sont allaités, ils commencent à être propres quand les mères cessent au sevrage, car ils détestent être au sale et préfèrent faire leur besoin hors du nid). Hermione ne
comprend pas pourquoi elle irait plus loin, vu que le nid reste propre, en plus elle a la preuve que c'est toi qui nettoie si elle te voit. L'idéal serait de supporter de pouvoir la laisser dans un
endroit réduit avec ses saletés .... mais bon, pas forcément facile. Sinon, essaie de la nourrir plus tôt dans la journée, histoire qu'elle ait eu le temps de faire ses besoins avant le soir, dans
un rituel à l'extérieur qu'il faudra abondamment féliciter s'il est compris. C'était la minute scatologique du docteur Joelle !