Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 04:06

         

 

 

          Ouf ..j'ai sauté dans ma voiture en rentrant du marché d'Anduze  vers midi sur un coup de fil de la garde ( cette pauvre M. ,  que maman apprécie d'ordinaire parce qu'elle est si douce , mais ses yeux qui vont de pire en pire .. ) . Me signalant que maman , obsédée par la nécessité de faire suffisamment pipi , ne voulait plus quitter les WC .. Génial . Comme de toutes façons j'accompagnais maman à l'hôpital pour sa visite de contrôle en pneumologie , je me suis précipitée à la rescousse  .. après avoir appelé la toubib de maman , qui m'a dit que quelquefois une infection urinaire , même non douloureuse , fait perdre les pédales .

        Maman était sortie des WC avec l'aide de l'autre garde , appelée au secours (  dont le papa pédale dans la semoule depuis quelque temps , et qui a donc l'habitude et la manière ) . Ensuite , je  fais la lecture ( j'ai pris le merveilleux recueil de nouvelles de Bulbul Sharma , la colère des aubergines , qui la fait rire ; ça lui fait surement du bien après Jean Giono et le grandiose de Bataille dans la montagne )

         La visite au pneumologue s'est bien passée , poumons en parfait état , c'est déjà ça  . Philippe , ronchon  , nous sert de chauffeur . Mais j'ai eu , au sens figuré , la tête dans la cuvette des WC tout l'après-midi -  le corps de ma maman , son corps tout vieux  qui , de près , ne sent pas très bon , les couches pour personnes âgées à manipuler , et puis son obsession du moment qu'elle met en mots . Elle me prend un peu pour sa maman , se prend un peu pour un petit enfant . Moi qui ai toujours manifesté peu d'attraction pour les bébés à cause de leur abominable odeur de lait caillé et d'urine , ( découverte enthousiasmante que j'ai du faire vers mes onze ans  ; mes soeurs , nouvelles mamans , venaient l'été en vacances avec leurs bébés brailleurs  à l'odeur écoeurante )  je suis gâtée ...

          Je suis rentrée à sept heures du soir chez nous . Le bain bienfaisant , le jardin vibrant de cigales ,  où l'herbe commence à être un peu séche ,   le potager ponctué du bleu des pieds d'alouette , des taches éclatantes des dahlias - même avec les moustiques , enthousiastes par ce temps lourd - était l'antidote idéal  . J'ai prolongé avec une promenade dans l'immense verger du voisin , qui a téléphoné pour dire qu'il y avait des abricots à cueillir . Je n'ai pas trouvé l'abricotier , ou plutôt j'en ai trouvé plusieurs , mais pas d'abricots ; c'était un bonheur tout de même ;  j'ai grignoté par ci par là une figue , ou  une mure  , pas mure ...  Récolter , ensuite , les graines de pieds-d'alouette  - tâche importante si je ne veux pas qu'ils  se ressément trop dans mon potager à la terre fertile , l'année prochaine ..

   Et je me réveille , dans l'instant ( trop tôt ! J'ai dit que j'allais aider la garde pour le prélèvement d'urine aux fins d'analyse , mais je partirai seulement vers cinq heures et demie . )  , avec un immense rejet du corps - pas seulement du corps de ma maman : de tous les corps .  

     Mais avec le sentiment réconfortant que Quelque Chose est en train de pousser cette personne , qui écrit là ,  à grandir ; à aller vers l'Essentiel ...  Shankara , comment il disait déjà ?      le corps .. rien d'autre qu'un paquet de viande ? Certes , il parlait , à l'intention des apprentis sannyasins encore éperdus de désir devant les   jolis corps des jeunes filles - mais c'est valable pour tous les corps .. Vénère l'Essentiel , imbécile ! Quand viendra le moment de la mort , toutes tes régles de grammaire ne te seront d'aucun secours .. ( je cite de mémoire )

 Je recherche dans ce blog le texte de Bhaja Govindam ,  je l'ai pourtant travaillé cet hiver ; comment ? Je ne trouve aucune traduction française ? Et aucune sur Google ? Bon , je vous mets déjà la traduction anglaise , le reste demain ,  je dois bien l'avoir quelque part ...

 

 

 

 

 

 

commentaires