Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 01:17

     

      Incroyable , à quel point le stress peut rendre semi-idiot .. J'avais invité maman chez moi aujourd'hui , et elle était quasi égarée , dans ce lieu où elle est venue pourtant souvent . Commençait des phrases qu'elle n'arrivait pas à terminer , faute du mot adéquat . Est allée dix fois aux toilettes en trois heures . M'a demandé trois fois s'il y en aura dans sa future chambre . Et fatiguée , si fatiguée ..   Mais elle a apprécié le crumble aux poires ; c'est déjà quelque chose .

     Quand à moi , les quelques neurones qui me restent ne fonctionnent pas excessivement bien non plus  ; je cherche , du matin au soir ,  les multi paperasses indispensables - son ordonnance , une des lettres de licenciement , son relevé de compte ,  le dossier concernant la location du lit médicalisé qu'il me faudra résilier .. et, sitôt que je les ai retrouvés , ils se réenfouissent dans le magma et disparaissent , alors que j'erre , confuse , agitée et miro , à la recherche d'une de mes multiples paires de lunettes qui se sont sournoisement dissimulées  ...

      Je viens de dormir trois heures ; ma nuit a l'air terminée .  Ca ne me gêne pas pour l'instant , sauf que ce n'est pas ça qui devrait me porter au top de la présence et du bon fonctionnement intellectuel cet aprés-midi ,  lorsqu'il faudra installer maman à la maison de retraite , signer le contrat , conférer avec le personnel médical ,etc ...  Il faudrait bien pourtant , je me suis aperçue tout à l'heure que l'infirmière et son collègue ne mettaient pas du tout dans le pillulier de maman le dosage indiqué par la toubib d'un médicament pour le coeur , mais l'ancien dosage -  parce qu'ils pensent qu'elle s'est trompée  , m'a dit l'infirmier au téléphone .  Ce qui est probablement le cas .. Elle aussi fonctionne curieusement pour cause d'overdose ; ça me console un peu . Mais tous deux , infirmière infirmier ,  refusent toujours de souiller leurs petites mimines en  glissant dans ce pillulier , qu'ils sont censés préparer chaque semaine ,  le demi-comprimé de somnifère  au lieu du comprimé entier préconisé il y a six mois ; pourtant , je croyais avoir agréablement éclairci les choses à ce propos , en parlant avec la toubib en Septembre  . Fabuleux . Enfin , cela , en tout cas , va se terminer , et il est temps .  Pour le reste , j'ai l'impression d'être en train de  pousser misérablement ma  pauvre maman vers la porte de sortie . Allez , on va se faire chauffer un verre de lait , même avec du miel ; et puis méditer tranquillement - tant qu'à faire ...  

 
 
 
 
 

 

commentaires

Ania 20/10/2015 10:44

Bonjour chère Prune,
Ce matin, je pense à vous, puisque je suis jour après jour vos "aventures". Cette petite pensée juste pour vous dire que vous avez fait un choix, certes difficile, mais au mieux pour votre Maman... et pour vous. Il arrive un moment où jouer les Don Quichotte finit par nous épuiser. Et que deviendront-elles, nos mères, le jour où nous ne serons plus qu'un vague "tas de chaussettes", épuisées par cette charge ? Comme on me le dit souvent "tu n'es pas Superwoman !" Ah bon ? Je croyais...
Bref, je crois que les premiers jours seront certes difficiles, pour elle comme pour vous, mais vous aurez l'assurance qu'elle est en sécurité et pas entre les mains de ses "assistantes et infirmières" dont certaines me semblent bien éloignées de la mission qui est la leur... J'ai ici cette chance d'avoir des infirmières (ers) dévouées, qui m'aident et/ou me conseillent. J'ai aussi des assistantes qui viennent dans la semaine, même si je sais que ma mère n'aime pas particulièrement l'une d'elle, je les sais attentives à son bien-être.
Tout ceci pour vous dire que vous n'avez pas poussé votre mère de façon misérable, vous avez choisi pour elle la moins pire des solutions. Pour l'instant, malgré les bonnes paroles jetées ça et là, on n'a pas d'autre choix. A chacun de nous de gérer cela, bon an mal an.
Et puis, qui sait, votre Maman réagira peut-être comme certaines, réticentes à l'idée de partir de "chez elles", et qui finalement trouvent dans ces structures la quiétude dont elles avaient besoin... Je l'espère sincèrement pour vous 2.
Avec toute mon amitié.
Ania

Prune Branchesetbosquets 22/10/2015 05:10

Chère Ania ,

Merci pour cette lettre chaleureuse .. justement , mon moral était égaré quelque part au sixième sous-sol là à l'instant .. Amitiés Françoise