Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 16:23

 

 

 

 

 

 

 

Chapitre 2014 : l'un et l'autre

 

 

 

 

 

 

           Trois jours fabuleux  , joyeux , excitants , à nager avec enthousiasme dans le sanskrit et les mythologies indoues  , avec une enseignante passionnée et passionnante ( Dipa , que je découvrais  ) , et des condisciples également enthousiasmés ( pour la plupart )   . Je vais vous dire , je me sentais vraiment bien  : à ma place , parmi ces élèves adultes . Enfin !

        De retour au jardin d'ici , aux rosiers délirants qui s'emmêlent et poussent à toute vitesse , aux pots de fleurs assoiffés ,  au potager dans lequel les mauvaises herbes , vivifiées par la pluie de la semaine dernière , ont gaillardement repoussé ,  aux derniers poivrons qui attendent patiemment dans leur petit baquet d'être plantés par mes soins ,  je me suis sentie à nouveau déchirée entre ces différents aspects de l'ego , ces désirs intenses et contradictoires de différents "moi " parfaitement butés ,  qui tirent désespérément dans des directions opposées ,  et de plus en plus fort  parce qu'ils se disent que  la vie est courte ( encore une pensée ! Nothing , nothing , nothing  !,  et n'en ont vraiment rien à cirer les uns des autres  ... Philippe n'est aucunement attiré par l'Inde , déjà ;  alors , vous imaginez bien , le sanskrit ! Le désespoir , à la vue courte , m'attendait fidèlement au coin de la rue . Tout ce bouilli- bouilla , fermentant , plus ou moins formulé , me donnait mal à la tête et m'empêchait de m'endormir .

         Puis , en méditant ce matin , j'ai fait le voeu ( et le moi d'alors se disait vaguement que c'était peu imaginable mais essayait quand même )  pour que ces contradictions se dissolvent . Et tout à coup l'idée est venue à la gourde limitée que je suis , de la possibilité de m'inscrire au stage d'été de Dipa  ; renonçant  , bien sur , pour celà , à des places de concert - lesquelles me tenaient tellement à coeur le mois dernier que j'aurais piétiné sans vergogne toute personne qui aurait tenté de s'interposer entre moi et la réalisation du désir de ce moi là . 

       Me voilà  inscrite au stage de sanskrit ;  j'irai à trois concerts sur les cinq seulement .  Philippe ira seul aux autres ; plus aucune sensation de déchirement .

     Pour l'instant .

      Je vais remercier une des nombreuses formes de la Mère Divine ... reposant ma stupide tête contre ses pieds .

      Et puis , il serait vraiment grand temps de terminer le récit du dernier voyage en Inde  . Le temps est devenu  beau et très chaud , sans transition aucune - j'ai voulu me mettre à jardiner à trois heures ,  me suis sentie complétement molle et fatiguée et essoufflée . Il faudra maintenant adopter le rythme d'été : jardiner après cinq heures du soir , ou avant dix heures du matin ; aller sur l'ordinateur en fin de matinée , ou  l'après-midi . S'adapter , naturellement ; là encore , ne pas se buter , ne pas désespérer .. 

       Les pétales d'une fleur vont dans toutes les directions - et là , je voudrais vous mettre en illustration une fleur de salsifis sauvage ; il n'y en a pas de fleuri en ce moment , je crois , bien que je prenne grand soin de ne pas les arracher quand j'en aperçois au milieu des iris . La solution est venue en se mettant au centre .. Hors pétales ...

 

 

 

 

 

 

commentaires