Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 16:16

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chapitre 2021 : au Prado

 

 

 


          Le lendemain matin , lestée par un vrai jus d'orange   sans glaçons s'il vous plait , et deux cafés , plus , surtout , une dose convenable d'aspirine ( les laboratoires Boiron ont , hélas , supprimé le Cephyl , qui a été pendant trente ans mon remède à tout faire - mais j'en avais des provisions , et il m'en reste encore quelques précieux comprimés , trois ou quatre ans après ... )  j'ai suivi mon cher et tendre ; et  nous nous sommes  dirigés d'un pas quasiment guilleret vers le musée du Prado . Premier étonnement :  le lacis de petites rues  qui descendent de la Plaza Mayor vers le Prado était très agréable : des rues piétonnes ,  calmes , proprettes , comme lavées de frais  ... rien à voir avec l'agitation et la cohue de la veille . Deuxième bonne surprise : le Prado , c'est pas comme le Louvre ou le Musée d'Orsay : on arrive à dix heures du matin ,  à peine quelques minutes d'attente dans la queue avant d'entrer ! juste le temps , pour moi , de hululer de saisissement en lisant sur une grande affiche que le lendemain même commençait une exposition Bosch . Bosch , je me souvenais qu'il y avait au Prado Le jardin des Délices , qui n'est d'ailleurs pas une de mes peintures préférée , à cause des couleurs , j'en reparlerai . Cette merveilleuse Shakti ou encore la Bonne Providence de Dieu , m'a inspiré de demander si par hasard on pouvait réserver des places ..Philippe était sceptique . Alors j'ai failli sauter au cou de la demoiselle de la billeterie quand elle m'a fourni tout tranquillement des réservations ;  me proposant , en outre , de choisir l'heure .. Nous voilà nantis de billets pour visiter les collections permanentes , dans l'instant , plus d'autres billets pour le lendemain . Je pleurais des larmes de joie ! Qui ne s'est jamais fait jeter au musée d'Orsay ou au Grand Palais  , les jours de grandes expositions , par un employé ricanant , signalant d'un air pincé qu'il aurait fallu réserver par internet , et qu'il y aura une  possibilité pour visiter  dans trois mois  , ne peut comprendre mon émerveillement ...

          Donc , le Prado .  Même pas tellement de monde ! On commence par quelques italiens , un ou deux chouettes petits retables genre Ecole de Sienne à fond d'or , on continue dans l'ordre chronologique ... jusqu'aux Greco : ah , c'est  aussi bien que dans mes souvenirs ,  ces mouvements d'ascension en spirale  fluide dans les scènes religieuses  ..  , puis Velasquez , vouais c'est pas mal , surtout les Ménines , mais pour l'instant je ne suis pas vraiment accro ...  et enfin .. quelle merveille .. Goya .

       Mon regard a changé , depuis que , toute gamine , je contemplais dans un livre scolaire , avec une horreur mêlée d'une admiration infinie pour le peintre insolent , les portraits de la famille royale . Pas mon regard sur Goya , qui est toujours , restera , et il n'en a rien à cirer de toutes façons , l'objet de mon admiration infinie ... Mais mon regard sur la famille royale . Je les vois maintenant avec plus de compassion : le frère du roi pourri d'angoisse , sa femme inquiéte , et qu'elle l'ait cocufié ou non avec Godoy ça n'est pas mes oignons , le roi lui-même, Philippe IV qui essaie de jouer de son mieux le rôle de roi .. Ils me touchent , tous . Dire qu'ils ont tous été contents du tableau ... Ceci dit , je ne connais pratiquement rien à leur histoire . Et puis , le petit garçon du milieu  : lui , il ne fait que garder les yeux ouverts .

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Famille_de_Charles_IV

 

   Les gravures fantastiques , les peintures " noires "  ne m'intéressent plus trop . Mais , dans  les peintures de la maison du Sourd , je voulais revoir ce chien  ,  chien qui , tel que je m'imagine  , est un aspect du peintre , ce chien si touchant ...

 

 

Afficher l'image d'origine

 

commentaires