Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 12:28

          

 

       L'été qui commence , c'est la saison des fêtes ... Dimanche dernier , j'ai pu participer à toute une journée de chant de mantras ; hier soir , un anniversaire . J'étais super contente de pouvoir aller à chacune    : quelques heures de réunion festive à plusieurs , c'est vraiment sympa .

          C'est sympa , mais ... dans un cas , comme dans l'autre , en me revoyant fonctionner , je me dis qu'il n'y a pas de quoi se vanter .

           Dimanche dernier , donc ... j'étais parmi des dévotees d'un certain Swami , qui va visiter la région . Je connaissais un peu les hôtes , un couple hyper sympa et simple ; et leur lieu , qui comporte un temple dédié à un autre gourou  très connu dans les années 80 , comment s'appelle-t'il déjà ? Vous savez , le gars avec une coiffure afro .. qui est mort .  Bon , ça m'échappe pour le moment . J'étais déjà entrée dans ce temple ; et rien que de m'y asseoir , déjà ... je m'envole , la pensée se tait pour se fondre dans le bonheur .. Pensez si je me réjouissais d'y retourner .

         D'autres personnes arrivent sur la place du village en même temps que moi ; nous échangeons nos prénoms que je m'empresse d'oublier , puis nous entrons dans la maison aux volets bleus et nous asseyons dans la courette , fraîche pour l'instant . Arrive une femme d'une soixantaine d'années , aux sourcils en tatouage ( mais pourquoi ces nanas ne peuvent-elles assumer que leurs sourcils disparaissent avec l'âge , croient elles retrouver leur jeunesse au moyen d'un grimage de clown , qui souligne plutôt la douloureuse absence de sourcils  ? ) , qui parle d'abondance ; raconte d'abord , fiévreusement ,  un accident qui lui est arrivé et qui justifie sa béquille ; je me dis qu'un accident , ça excite toujours , donc j'écoute son monologue tranquillement . Au bout des vingt minutes que dure cette narration passionnante ,  elle s'interrompt une seconde pour reprendre haleine . Puis , reprend son souffle pour entamer un nouveau couplet : " Ah , mais quel bonheur ici ! Quel sileeeeeeeeeence ! "  - et voilà ,  c'est reparti pour vingt minutes d' éloge du silence ...

     Ouf ! on entre dans le temple pour chanter les chants dévotionnels . Une heure , ou deux ? J'ai oublié ma montre ... de bonheur parfait ... j'oublie aussi mes jambes , mes genoux repliés qui s'engourdissent , on chante juste , c'est tout ...

        Pause repas . Bon ! Le repas est offert , c'est vraiment gentil ; en plus ,c 'est très bon ... Mais pourquoi faut-il que la pause repas dure si longtemps , et la mastication finie , place place au bavardage ... Je retombe des hauteurs où nous étions tout à l 'heure , du dos de l'aigle Garuda jusque dans un échange d'opinions , idées toutes faites , passage du particulier au général sans aucune gêne ,   lieux communs entendus cent mille fois , et quand ils ne sont pas parachutés par les médias on prend les rails de l'opposition à ce qui est parachuté par les médias ...  Mais quel ennui . L'agacement m'envahit , monte , monte ...   je crois que ça se voit , ce qui me gêne bien . Les quelques réflexions un peu acides  que je profère ,échappées du profond de mon aigreur , et bien entendu largement  aussi stupides que celles que j'entend  , ne font qu'alimenter le bavardage général . Tout y passe ; quelqu'un fait même une tentative pour embrayer sur le Brexit , manquait plus que ça ; mais Nom de Dieu qu'est-ce que ça a à voir avec la spiritualité ?  je commence à gigoter impatiemment sur mon siège ,  des bulles de colère qui bouillotent et glougloutent dans ma cervelle qui s'échauffe  ... Heureusement , la gentille hôtesse se met à parler de son expérience personnelle avec le Swami , depuis des années ; tout redevient léger ; et de la voir ,   ce fameux Swami remonte dans mon estime .

     Chic ! on se réinstalle pour chanter ... à nouveau , le bonheur ...

      En fin d'après-midi : pause . Les dévotees veulent organiser au mieux la venue du Swami , je les comprend ; mais je n'ai plus vraiment ma place là , et je saisis la première occasion pour m'éclipser - en remerciant . par contre , quand je veux mettre un billet dans la tirelire pour participer au repas offert , je suis bien gênée , n'ayant qu'un tout petit billet  - ou un trop gros .. Bon , je ne  mets que cinq euros  ,  je ferai mieux plus tard - s'ils m'invitent encore ...

         La fête , hier soir , était toute différente  ; il y avait beaucoup de gens , tous sympas   ; pour  certains , je les connaissais un peu ;  aucun n'était aussi remarquable que la bavarde aux sourcils tatoués .  L'extase était un peu différente , car il me suffit de deux verres de mousseux , que j'avale en général avec avidité , pour planer agréablement . J'ai , exprès , entamé conversation avec deux personnes que je ne connaissais pas .  Mais j'ai pu observer à quel point :  je jugeais , je jugeais ,je jugeais ...

        Alors , quoi ? Va finir ta vie dans un temple Zen ? et ferme ton clapet ...

     

     

 

 

commentaires