Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 07:17
Chapitre 2133 : à la surface : arrivée à Jaisiyaram

 

 

 

 

 

     Un voyage heureux , un voyage merveilleux , et je repartirais volontiers la semaine prochaine  ... pourtant , ça n'était pas vraiment ce qu'on appelle " un voyage de rêve " .    A la surface , il y a  d'abord eu l'arrivée à Vrindavan . Je vous l'ai dit , j'avais choisi cette destination ( tout de même , j'avais plusieurs fois prié et médité avant de faire le choix , tant j'hésitais ,  me sentant attirée par tant d'endroits en Inde  et d'abord incapable de choisir ) à l'automne ;  peut-être à cause d'une photo  que j'avais prise là bas il y a plusieurs années . Une photo prise sur la Yamouna , rivière sœur du Gange qui s'y jette après avoir paressé dans la plaine , au sortir des Himalayas ... Une photo qui montre deux brahmanes en train de psalmodier dans un bateau ( vous pouvez la revoir avec ce lien  ... http://www.petites-peintures.com/2016/11/chapitre-2090-incertitudes.html  )

 

       Je suis arrivée à Vrindavan , à Jaisiyaram ashram , après plusieurs heures de route pleine d'embouteillages ( tout de même , confortablement installée dans un taxi envoyé par l'ashram ) , en début d'après-midi . Un ashram laïque , pourquoi pas ? La femme du directeur étant allemande , les photos de l'endroit attrayantes ,  je m'attendais à un confort et une propreté ... germaniques . Ben , non ; c'était l'Inde . Cette jeune femme , si sympathique d'après nos échanges par mails , n'est peut-être pas intéressée par l'aménagement des maisons -  mais seulement par les enfants ... ou encore , seule européenne , et toute jeunette et timide  ( ça , c'est d'après ses photos ! )  au milieu de tous ces brahmanes , elle est arrivée dans cet ashram où tout était déjà réglé depuis des années , est tombée amoureuse de son très beau mari plus âgé , n'a presque rien osé changer ... Mais un américain , rencontré ensuite , et qui la connaissait depuis longtemps , m'a dit qu'elle était la joie incarnée ( autant pour mes projections !!!)  En tout cas , elle et son mari étaient en Allemagne pour deux mois ,  je ne l'ai appris que juste avant mon départ , et , donc , je n'ai jamais rencontré la " maitresse de maison " .

      J'ai attrapé un coup de flip dés que j'ai entamé les premières marches de l'escalier qui montait au premier étage -  étroit , poussiéreux et crade - l'Inde ... Ca m'a un peu étonné , car la facade de l'établissement laissait imaginer un bel escalier , large et noble ... On m'a introduite dans une très grande chambre , que j'ai trouvée peu attrayante : la fenêtre aux vitres jamais lavées donnait sur un genre d'immense terrain vague  ;  rien pour poser mes affaires , pas de table de nuit , pas d'étagères , pas de porte-manteau ; une fenêtre plus petite  donnant sur le couloir , il faudrait réparer l'attache du rideau qui ne tient plus , il y a des mouches mortes sur le rebord ;  quelques traces noires  sur les murs bleu pâle  , mais pas trop  ...  l'Inde , je vous dit . Ne te plains pas , la fenêtre qui donne sur l'extérieur est très grande ( les chambres sans fenêtre ne sont pas rares là bas ) , il y a une moustiquaire ( certes trouée mais heureusement c'est le printemps et il n'y a pas de moustiques ) , les draps sont propres et la douche fonctionne , même s'il n'y a pas l'air d'avoir de l'eau chaude . D'ailleurs , finalement : je l'ai bien aimée , cette chambre .

 

 

 

 

commentaires

R
Heureuse de te lire à nouveau; bises
Répondre
P
Merci Régine ! Comment vas tu ? je t'envoie un petit mot tout à l'heure ... Bises F