Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

10 avril 2017 1 10 /04 /avril /2017 06:33

 

 

         Quelle déception ! L'appareil photo est vide  !

         De retour de balade , je me rends compte que , des dizaines de photos de Conques ( parce que les arbres n'étaient pas encore en feuille là bas et que , du coup , on avait une meilleure vue sur la face Sud de l'abbatiale ; parce que , chaque fois qu'on y va , je découvre une nouveau détail du tympan qui m'enchante - là c'était les quatre anges , disposés en carré , qui flottent sur les nuées , et puis le regard jaloux du démon qui s'apprête pourtant à fourguer sa pelletée de damnés dans la gueule du Léviathan , et qui lorgne l'ange escortant les élus ... ;    parce que , de la fenêtre de la chambre d'hôtel , du lit même , en me penchant un peu ,  je voyais la silhouette des deux tours , amies vigiles de ma mauvaise nuit là bas  ) , des dizaines de photos du printemps vibrant et enchanteur dans la vallée du Lot scintillant et rapide , des dizaines de photos des petites jonquilles qui poussent , basses mais résolues ,  par milliers , sur les prairies  les plus hautes ,  dont l'herbe est encore rude et hivernale , puis  jonchent de leurs douces petites corolles lumineuses , couleur de citron  ,les talus des hêtraies  dans l'Aubrac ...

         De tout ça - il ne me reste plus rien . Rien , rien , rien ... aucune image ...

         Mais quelle déception ...

          J'avais beaucoup tripoté l'appareil photo pour arriver à prendre des photos des fleurs - de près , puis de loin , puis encore de près ...  couchée dans l'herbe , à l'étonnement d'Hermione . Je suppose que dans ma maladresse , dans ma stupidité et mon énervement imbécile  face à tout ce qui ressemble à la moindre difficulté technique :  j'ai tout effacé .

      Mais quelle déception !

      Il me reste tout ce que j'ai vu de merveilleux . Mais je trouve  les mots bien secs et insuffisants pour le transmettre .

      Il me reste le souvenir de notre visite aux amis des Landes , le souvenir de  l'amour chaleureux qui régne dans leur maison , au sein de leur famille plus que nombreuse , animaux , plantes ,  et humains  , de leur accueil incroyablement amical  ...

      Il me reste le souvenir de cette nuit difficile à Conques ;  où je me sentais , pourtant  , accompagnée amicalement , veillée et soutenue par les deux tours de l'abbatiale ; où ,  tout en me laissant prendre aux détours du  récit , par Sally Kempton , de la triste vie de Sîta , la femme de Rama dans la mythologie indoue ,  le malaise suscité par ma dernière visite à une amie commune m'a travaillée ;  jusqu'à ce que , de tout mon être , je comprenne que la seule issue , et joyeuse , et heureuse , et source de force , était au profond du cœur .

          Mais on dirait que cette compréhension n'a pas duré . En tout cas , je suis , désespérément , de retour à la surface  ; et je vais vous dire : mais quelle déception !

 

 

 

commentaires

R
Ben nous voila revenus avant la civilisation des flots d'images.... je trouve ça intéressant de n'avoir que ton récit pour "voir" ce voyage, et finalement comprendre comment ces paysages t'ont touchée,toi, plutot que de regarder des photos! Et rassure toi,tu n'es pas la seule: j'ai voulu immortaliser le réveillon de l'an 2000 et (c'était avant le numérique pour moi!) j'avais oublié de mettre une pellicule dans l'appareil!
Répondre
P
Oui ... mais non ! je me rends compte que bien souvent les mots ne m'intéressent que s'ils évoquent des images - visuelles de préférence . En tout cas , même ce soir , où la déception est passée , j'ai l'impression qu'il me manque quelque chose !! Je me suis précipitée , l'appareil à la main , sur la glycine , splendide cette année , pour compenser - maiiiiiiiiiiiiis ... ça n'est pas pareil .. !