Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 21:54

     

 

 

 

 

        Les soirées sont douces , la lumière belle . Nous baby-sittons les deux aînés de Thomas , huit et treize ans  . J'avais eu une terrible crise d'angoisse et de malaise la journée précédant leur arrivée . Le leitmotiv était du genre : "  je suis complétement nulle et inutile avec les enfants " ;  resucée de ce que je ressentais quand j'avais douze ou treize  ans , et que , mes sœurs venant passer les vacances " en famille " avec leurs petits , je ne trouvais plus guère ma place ; puis , j'en avais enfin trouvé une , en aidant ma maman à faire la cuisine . Là , j'obtenais une certaine reconnaissance ... La dignité de la mère de famille , c'est de faire à manger pour tout le monde ... En tout cas , c'est ce que manifestait ma maman tous les étés , et qu'elle m'a légué . Résultat , moi qui mendiais de la considération , qui mendiais qu'on me voie ,   je me suis structurée comme quelqu'un qui fait la cuisine . Seulement , avec ces enfants-là , c'est pas gagné : ils n'aiment vraiment pas , mais alors pas du tout , ma cuisine !!!!  Il faut les supplier pour manger des légumes ou des fruits ; surtout , ils semblent peu gourmands , presque indifférents   à la nourriture  ... Ce qui me fait prendre conscience de l'importance qu'elle a pour moi . Nourrir , manger ... Voilà toute cette structure du " moi" qui se morcelle , se délite , tombe en poussière  ... ça n'est pas agréable , sur le moment .

        (  Et j'avais beau garder dans un petit coin de ma tête un soupçon d'ancrage dans cette réalité , qui fait que je vais avoir soixante-huit ans et donc que mes douze ans sont fort lointains , être quelque part consciente que c'était eux les enfants ,  non plus moi  ...  le malaise était vraiment tenace , et épais à couper au couteau , et solide ...  )

    Comme dit Mooji , on peut accepter de n'être , vraiment , rien .. nothing .

     Ben , je suis gâtée , le Chemin me conduit en attirant ce qu'il faut pour évoluer , la Bonne Providence de Dieu m'a offert pile poil ce dont j'avais besoin ...  

    Finalement , c'est tombé tout seul  .

    Quelle importance , cette histoire de bouffe .  J'ai jardiné une grande partie de la journée , pendant que Philippe , dont j'admire la façon d'être grand-père , les accompagnait pour faire de " l'accrobranche " ( moi , la terrienne , j'ai le vertige à un mètre cinquante du sol , les jambes qui tremblent et le cœur serré  ) .  Puis   j'ai regardé Hermione faire jouer les gamins , à leur grand plaisir à tous  . Hermione , la nounou parfaite ...  elle se régale à les faire courir partout , trottinant négligemment , allégrement ,  sans vouloir lâcher la balle qu'elle tient dans sa gueule ; ils se régalent à lui courir après en poussant des cris . J'ai fait , pour me récompenser , le tour oisif du jardin où des taches de bleu commencent à apparaître  - après le mauve des lilas , le bleu-mauve de la glycine , puis le bleu électrique des iris de Hollande ; et enfin ,  bien sur , tout en bas ,  l'outremer des  bourraches étoilées  au potager ...

      Les soirées sont douces , la lumière belle . La fraîcheur est arrivée ,  nous sommes rentrés , nous avons joué avec eux à un jeu de société - un peu débile , mais qui a du succés avec les enfants  .  Tout va bien .

 

 

 

      

Chapitre 2160 : bourraches , bourrasques

commentaires