Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

17 mars 2018 6 17 /03 /mars /2018 07:37

 

 

 

      Bouh ... Je me lève triste et fatiguée et les oreilles qui font mal . Enfin , un peu mal . Pas trop , tout de même .  Je sais que , lorsque je me lève , je ne suis pas au top de la bonne humeur et de l'énergie , en ce moment ; je sais également  qu'en méditant , ou après ,  dans la matinée , ça passe ... Mais , tout de même - j'aimerais bien avoir une oreille compatissante , pour pouvoir  me plaindre de mes bobos . J'ai pu  , tout à loisir , me plaindre , geindre , pleurer et même hurler , à l'époque lointaine où je participais au groupe de " Michel et Josette " , époque qui a duré quelques années . Mais là , on dirait que le canal des larmes est fermé . J'ai ouvert les yeux , en méditant , et regardé la petite photo sereine de Jillelamudi Amma , posée au dessus de la cheminée , son sourire affectueux et maternel . Enfin , comme j'imagine une Mère Idéale .  J'ai pensé au poème ( de Shankara ? ) à Bhavani ... Chère Bhavani , ce matin j'ai envie de me plaindre ... de me plaindre de toutes mes contradictions , de dévider sans honte mes infantilismes ,  du fait que je me suis inscrite avec enthousiasme  à ce stage de week-end et que je n'ai plus du tout envie d'y aller maintenant , que je dors avec quelqu'un qui ronfle et que je suis fatiguée , que je n'ai pas envie de faire ma toilette ce matin , que je n'ai pas réussi à perdre le moindre gramme depuis que je suis rentrée de l'Inde et pourtant je n'arrête pas de faire attention ...  et caetera .

           Se plaindre ...  mais oui , ça fait du bien . Ma cousine Denise m'avait gentiment et intelligemment donné un article de plusieurs pages ( peut-être pour la formation des Assistantes sociales , je ne me souviens plus ) qui parlait de la plainte ; d'où il ressortait que la personne qui se plaint n'a pas forcément envie de changer sa situation . Cet article me faisait du bien , à l'époque où maman se plaignait beaucoup à moi - et , je crois bien , à moi surtout , ou à moi exclusivement - de son environnement , environnement que je m'épuisais à gérer et à maintenir - mais je devais faire " bureau des pleurs " en même temps .

      J'ai lu plusieurs petits  bouquins du style Eloge de la lenteur , Eloge de la paresse ( qui avait été écrit , si je ne me trompe , par le gendre de Karl Marx ) .   Alors ? Ecrire un Eloge de la plainte  , pour commencer ? j'essaie un peu de servir de  bureau des pleurs pour certaines amies ; qui en ont bien besoin ; et pour elles , ça n'est  pas des bobos . Ou , créer un Bureau des Pleurs ?  ( surtout , gratuit ! bien entendu ) . Mais comment ?

         

 

 

 

 

 

commentaires

J
Bonjour Françoise ! Trois suggestions pragmatiques, peut-être un peu brutales dans la forme mais bienveillantes dans l'intention : 1) consulter un ORL pour te débarrasser de ce problème d'oreilles qui use ton énergie vitale et éviter qu'il ne dégénère ; 2) faire chambre à part pour dormir au calme ; 3) trouver une activité qui te donne un autre grain à moudre que toi, tes manques et tes faiblesses perçues... ou t'aide à les accepter et à passer à autre chose. Ceci dit, comme on ne se connaît pas vraiment, j'enfonce peut-être des portes ouvertes ! Pour moi, se plaindre ou s'apitoyer sur soi-même (j'ai fait ça) revient à chercher une réassurance chez l'autre. Pour ne pas se vautrer dans cet état, oserais-je dire, infantile, il faut se rappeler que nous façonnons notre vie avec les matériaux que nous avons, quelle qu'en soit la qualité, et que les autres ne font pas le travail à notre place. Ce ne sont pas les matériaux qui font l'œuvre d'art mais l'artiste, comme tu le sais mieux que moi. J'espère qu'entre temps un rayon de soleil t'auras sortie de cette impasse et que mon discours ne t'aura pas blessée. Bises.
Répondre
P
Chère Jyoti ... Non , ça ne me blesse pas du tout . C'est très gentil de ta part ! Même si je comprends que ça puisse t'impatienter ou t'agacer , vu ton chemin à toi , et/ou ta personnalité à toi , qui ne t'appesantis jamais sur ta souffrance dans ton blog .
En ce qui concerne les 3 suggestions pratiques que tu donnes :
1 ) j'attends d'avoir vu l'effet du traitement de l'homéopathe consultée Vendredi dernier
2) une solution que j'ai souvent expérimentée ; mais la chambre du bas , cette fois-ci , n'était pas assez tiède à mon goût !
3) d'ordinaire , je jardine ...; ou d'autre part , je donne quelques séances de yoga doux à des copines ; dans ces séances , j'essaie d'être juste un canal pour cette énergie bienfaisante que je peux transmettre , laissant , bien entendu , à ce moment là , complétement de côté l'enfant en moi ( d'après les feedbacks , ça a l'air de marcher , même si je régresse à d'autres moments . Un peu bizarre , je te l'accorde ! )
4) j'accepte mes passages infantiles ( je ne vais pas dire " j'assume " , comme nos dirigeants , tout de même !) ; considérant que le passage par ces niveaux est comme un genre de lessive , de ramassage de poussière qui s'est accumulée . Et puis , ça fait du bien à mon ego de visiter cet infantilisme . Si tout un chacun était conscient de ses côtés infantiles , de ses désirs infantiles , le monde irait mieux . Peut-être ...
Bises chaleureuses Françoise