Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

1 mai 2018 2 01 /05 /mai /2018 20:55

 

 

           Dimanche et Lundi , de grosses averses se sont épanchées avec abondance sur le jardin printanier  ... J'ai du faire une tournée pour mettre des tuteurs aux iris ,  redresser le rosier mutabilis sinensis à l'entrée du potager , un des deux premiers fleuris :  glorieux et rayonnant la semaine dernière , bien abattu après la pluie parce que ses branches , même si les corolles sont légères  , sont encore très souples et se sont allongées à terre sous le poids des fleurs et des feuilles alourdies d'eau .

          En revenant  , je me suis aperçue  qu'un ophrys abeille , à pétales roses et bruns , poussait tout près de la maison ... c'est le seul de son espèce au jardin ( mais les abeillettes , les ophrys araignées , y ont fleuri avec abondance il y a un mois  ). Je l'ai entouré d'un cercle de petits cailloux pour éviter que quelqu'un ne lui marche dessus . J'étais toute contente de le trouver là !  

         Et puis ,  constatant avec tristesse que les poissons rouges avaient tous servi de casse-croûte au héron cet automne , j'ai commencé à vider le bassin dont l'eau commençait à sentir mauvais . Avec des arrosoirs , c'était trop long ;  Philippe m'a aidé à le siphonner . En fait , c'est lui qui a fait la plus grande partie du travail ... Il y avait énormément de vase ; les tiges des nénuphars  , installés il y a dix ans , étaient grosses comme mon poignet et avaient tout envahi . On a commencé à les évacuer quand il n'est plus resté qu'une vingtaine de centimètres d'eau ; ça sentait encore moins bon , mais le compost va être certainement enrichi !  Aucun poisson en vue ; on voyait seulement  la queue d'un poisson rouge  défunt , encore brillante , émergeant toute droite de la vase compacte  - un spectacle à vous briser le cœur . J'ai donc laissé  , lâchement , Philippe s'activer , et suis partie planter les aubergines et désherber la terre humide du potager .  

        De retour  quelques heures après : le siphon s'était bouché . Philippe était parti acheter des bottes de caoutchouc pour pouvoir travailler dans le bassin ; il y restait encore une dizaine de centimètres d'eau  . La queue du poisson rouge émergeait toujours de la vase  , et je me demandais comment ça se faisait qu'elle était toujours brillante , s'il était mort de puis longtemps   ... Tout à coup ,je l'ai vue du coin de l'œil : bouger !  mon sang n'a fait qu'un tour ... Il est vivant ce poisson  ! J'ai couru chercher un récipient , le premier qui m'est tombé sous la main , il y avait urgence ; je l'ai empli d'eau fraîche -  peut-être puis-je encore faire quelque chose pour ce malheureux   - le dernier du bassin !  ... Je l'ai attrapé  , il remuait encore ; je l'ai mis , vivement , dans ce premier récipient .  Trop petit le récipient  - j'ai rempli d'eau un des arrosoirs et l'y ai vivement transvasé .  Pleine d'espoir - parce que c'était tellement incroyable qu'il soit encore vivant ,  après plusieurs heures la tête dans la vase et le reste à moitié en dehors de l'eau  !!!

      Mais une fois dans de l'eau claire   , le pauvret a recommencé à bouger normalement ... J'étais un peu inquiète parce qu'il s'était fourré la tête dans le tuyau de l'arrosoir  ; puis j'ai vu qu'il pouvait en sortir . Le soir même , nous terminions le nettoyage du bassin  , patouillant joyeusement dans la vase , entre deux averses . En fait , c'était plutôt rigolo ...  On a laissé à peu près un tiers des nénuphars et de la vase . C'est alors que j'ai aperçu un autre rescapé , se tortillant dans le peu d'eau qui restait  : un drôle de poisson , très long d'une quinzaine de centimètres , tout mince , gris et brun  . Un mutant ? Une anguille en pèlerinage ? Puis , un autre  poisson , brun , tout petit - mais là , on sait que ça peut être un poisson rouge une fois adulte . 

           Enfin , le soir  , nous avons remis le bassin en eau  . 

           Et ce matin , j'ai remis le rescapé ( que j'ai baptisé Matsya , bien sur , en mon for intérieur ,  puisqu' il représente absolument la mansuétude du Divin  à mon égard  ) dans le bassin rempli  d'eau claire .  Puis j'ai recouvert le tout d'un cadre grillagé bricolé par mes soins . ( Bien sur , je ne sais faire que du bricolage à la Monsieur Hulot , c'est tout dire sur la solidité de mon oeuvre  . Mais c'est pas laid ... et surtout , le héron ne pourra vraiment pas bouffer les poissons .) Je vais  voir notre protégé tous les matins ; il nage tranquillement . Mais quelle joie !

 

 

 

 

Le rosier mutabilis sinensis . Dire que cétait une petite bouture que m'avait donnée la voisine ...

Le rosier mutabilis sinensis . Dire que cétait une petite bouture que m'avait donnée la voisine ...

commentaires