Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

7 avril 2020 2 07 /04 /avril /2020 22:38

.

 

 

 

 

Oh come t'inganni
Se pensi che gl'anni
Non hann' da finire,
Bisogna morire,
Bisogna morire,
Bisogna morire.
È un sogno la vita
Che par sì gradita,
è breve gioire,
Bisogna morire,
Bisogna morire,
Bisogna morire.
Non val medicina,
Non giova la China,
Non si può guarire,
Bisogna morire,
Bisogna morire,
Bisogna morire.
Non si trova modo
Di scoglier 'sto nodo,
Non val il fuggire,
Bisogna morire,
Bisogna morire,
Bisogna morire.
Commun'è statuto,
Non vale l'astuto
'Sto colpo schermire,
Bisogna morire,
Bisogna morire,
Bisogna morire.
Si more cantando,
Si more sonando
La Cetra, o Sampogna,
Morire bisogna,
Morire bisogna,
Morire bisogna.
Si muore danzando,
Bevendo, mangiando;
Con quella carogna
Morire bisogna,
Morire bisogna,
Morire bisogna.
E quando che meno
Ti pensi, nel seno
Ti vien a finire,
Bisogna morire,
Bisogna morire,
Bisogna morire.
Se tu non vi pensi
Hai persi li sensi,
Sei morto e puoi dire:
Bisogna morire,
Bisogna morire,
Bisogna morire

 

 

       Une des musiques préférées de Philippe en ce moment ... il en existe plusieurs versions , celle-ci est une de mes préférées à  moi - les musiciens s'appellent l'ensemble Tragicomedia , je n'en sais pas plus . En tout cas , on vient d'en écouter une bonne douzaine   ... et à force d'écouter cette chanson , interprétée de façon plus ou moins émotionnelle , plus ou moins plaintive , plus ou moins douloureuse , plus ou moins dramatique - par chaque artiste , ou ensemble d'artistes , exprimant chacun chacune l'idée qu'il ou elle ou eux , se fait se font de la mort -  qu'est-ce qui reste ?

   Quand on enlève toute peur de la mort , qu'est-ce qui va rester ?

 

commentaires

R
Pas d'histoire de quinine!!!
Répondre
P
Ouh là ! cette histoire de quinine était ce qui enchantait Philippe . Je viens de regarder une version italienne , et , effectivement , aucune allusion à la quinine ( d'ailleurs , ce médicament a du faire son apparition au XIXe siècle ... ) . Bon , je vais changer l'article , et mettre autre chose ... je n'avais trouvé que cette traduction française , en ligne . Tant pis ! Bises et un grand merci de la correction ! Françoise
R
Homo fugit velut umbra, Stefano Landi, par L'Arpeggiata, Christina Pluhar:
la version que j'écoute depuis des années. Bises
Répondre
P
J'ai du confondre avec une autre version , avec une autre chanteuse : car - je ne comprends pas , quand je copie ça sur Google , je tombe sur plusieurs versions successives , avec des chanteurs différents chaque fois . Bon , je vais faire " Christina Pluhar " seulement , on verra !
P
Ah , je l'ai écoutée , elle était belle aussi !
Mais la version préférée de Philippe est celle de Marco Bearsley , je le trouve un peu affecté .