Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 08:19

.. petite fête , mais fête néammoins , la dernière séance de la chorale avant Noël ... c'est très convivial , chacun apporte à boire et à manger , ce qui donne une splendide abondance de tartes salées , de gros gâteaux pour huit personnes , une floraison de bouteilles , on n'est pas vraiment dans le manque ... On avait , auparavant , bien chanté le fragment de Purcell qui nous est dévolu  ; pas trop bien chanté , à mon goût , les chansons de variété déjà travaillées l'année passée ( lesquelles de toutes façons ne me plaisent pas souvent ... mais on les chante plus ou moins bien suivant les jours ) . Suit l'apéritif , moi au bout de deux ou trois demi-verres de vin ( un de blanc parce que je soutiens la Grappe Cévenole , la cave coopérative de mon village dont je peux admirer les vignes de ma fenêtre , et que leur Chardonnay est excellent et ne donne pas la migraine ; un de rouge parce qu'il faut pas être sectaire et que c'est bon pour la circulation ; le troisième - je ne me souviens plus ... ) je suis déjà soule et , sur un prétexte , commence à me plaindre à ma voisine , qui est nouvelle et a surement ses propres ennuis aussi , de mon manque de temps et de mon stress ...
      A la fin du repas , le vin a cessé de faire effet , je prends conscience que déjà , au premier repas commun l'année dernière ,  je me suis présentée ( le mot est de France , que je remercie ) avec mon histoire de petites vieilles dames en charge ... et mes plaintes ... ( certes la charge devient de plus en plus lourde avec les années ) . France me suggère que c'est une question de choix . Or  , il me semble avoir passé beaucoup de temps à réfléchir , à peser le pour et le contre de ce choix là . Alors comment ça se fait que j'aie tant besoin de me plaindre ?  
      Je n'y pense plus , rentre à la maison ( temps béni de solitude douillette dans la voiture qui ronronne dans la nuit , en écoutant les petits et grands brahmanes de Ramanashram qui psalmodient , parlant à mon coeur .. encore quelques semaines et je serai là-bas pour de vrai  à les écouter ! ) . Maison chaude et accueillante ,  Philippe regarde un nanar de Science Fiction à la télé , on parle un peu puis je  me couche . Je lis quelques pages d'Ellis Peters , puis prends le temps d'une dizaine ou d'une vingtaine de respirations en tenant un mudra avec mes doigts  . Du coup , repensant à mes plaintes de tout à l'heure , je choisis un mudra dédié au stress ... et je réfléchis que c'est peut-être avec ma gestion de mon temps que j'ai un problème . Une fois que je suis levée je commence toujours la journée tambour battant ... naturellement c'est aux réveils hystériques que m'organisait manman quand j'étais petite que je dois ce conditionnement stressé ( et stressant , ça fait des années que Philippe me le dit , mais je considère que c'est son problème et pas le mien )  Et si j'avais tout mon temps ?
           J'écoutais l'autre jour une émission , qui pour une fois m'a ravie , sur Tony Hillermann , mort récemment - hélas pour les  lecteurs amoureux de son oeuvre , dont je suis ... Il  parlait de la relation des Navajos au temps , et disait qu'ils n'avaient pas la même notion du temps que les Occidentaux . Je n'ai pas très bien compris ce qu'il voulait dire ... mais ça m'a tout de même interrogée .
         Pour maman , la journée était une suite de tâches urgentes que je devais bourrer afin qu'il ne reste jamais le moindre minuscule petit vide inemployé . C'était il y a cinquante ans ,mais je vois  plein de gamins , actuellement ,  auxquels les parents zélés ménagent un emploi du temps de ce genre , entre l'école et les différentes activités ils n'ont jamais de temps libre ... ça c'est pour les gens qui ont un peu de sous . Autre alternative , les gamins des moches quartiers qui n'ont rien à faire qu'à tenir les murs , y'a rien pour les jeunes dans not' quartier c'est pouuuu-rri !  etc ... Après mes années de "travail sur moi ", j'ai engrangé que : me ménager des espaces libres était vital ; important le temps vaste dans la colline , important le temps large pour peindre , important le petit café avec les copines ... ma réaction d'hier soir me montre que j'ai encore du pain sur la planche . Ou , pour voir les choses de façon plus enthousiasmante  , de passionnantes investigations à mener !

commentaires

croc 17/12/2008 17:24

je me souviens que, quand j'allais au lycée, une de es maximes préférées était : ne fais pas aujourd'hui ce qu'un autre peut faire à ta place demain ......... bon, je n'applique pas à la lettre, bien sûr, mais ici, la philosophie de la vie est autre qu'en aurope : mora mora (doucement), et, ma foi, c'est contagieux. On fait ce qu'on peut, sans se presser, demain il fera jour...........