Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 11:26

    
       De retour depuis trois jours et je n'avais pas eu l'envie d'ouvrir l'ordinateur ... à Nice ,  tout allait comme d'habitude ,  maman plutôt bien   ,  tata très fatiguée de vivre , pédalant  dans la semoule quelquefois , puis  faisant , à d'autres moments ,  des réflexions tellement touchantes et qui nous déchirent le coeur ; de moins en moins interessée par le fait de s'alimenter ( je voudrais tant qu'elle puisse aller vers de la douceur . Les filles qui l'entourent , infirmières et auxiliaires de vie , sont adorables , mais ce n'est aucune de nous qui va commander ça ) 
           Ensuite , et malgré le rhume assez fatigant qui ne m'avait pas lâché , on a prolongé vers Florence , parce que le trajet depuis la frontière ne dure que quelques heures , et que dans ma famille on a toujours considéré qu'il ne faut pas se laisser arrêter par un petit ennui de santé , rien de tel qu'un petit voyage pour se remettre d'applomb  ... en général ça me convient bien , mais là , de manière tout à fait exceptionnelle ,  il y faisait si glacial  que ma toux , déjà  caverneuse , y  a atteint des profondeurs abyssales , sans se laisser détourner de son devoir de toux caverneuse par l'enthousiasme que suscite toujours en moi un  tour dans la Galerie  des Offices  . Je me sentais comme les héroïnes plus ou moins tuberculeuses du XIXe siècle qui venaient soigner en Italie leur mal de vivre et leurs poumons affaiblis par la conjonction du fichu climat britannique et les corsets trop serrés .
                Je continue à appeler ça un rhume parce que j'ai l'impression de  tenir à distance tout genre de bronchites  avec les mots , mais j'ai tout de même pris rendez vous chez la toubib d'ici . Avec un peu de chance je serai guérie quand je la verrai ( Lundi ) : je me soigne avec de l'hygiène nasale façon yogi  et de l'extrait de pépin de pamplemousse , plus une cure de lecture sur le lit de la chambre du bas qui est toujours merveilleusement chaude et  ensoleillée en hiver . Je deviens carrément enhousiaste de Jim Harrisson et de ses grands espaces , de sa liberté  intérieure et extérieure ; malgré que je ne sois montée à cheval qu'une fois dans ma vie d'adulte ( pendant une heure environ , qui s'est mal terminée pour moi ) , malgré sa quasi indifférence à l'égard de ma bien- aimée espèce féline , malgré que ses histoires de baise sont décrites  , à mon goût de femme , d'un point de vue trop masculin pour que je puisse trouver ça vraiment érotique , malgré que je ne sois jamais allée dans les endroits qu'il décrit autrement que par livres et films interposés ,et  que très probablement cette sorte de voyage en Amérique  sera la seule que j'expérimenterai dans ma vie .... je viens de lire Dalva  en saluant intérieurement chaque paragraphe d' un long hurlement laudatif  silencieux  ; et je suis sure que ça fait autant d'effet sur la bonne santé de mes poumons qu'une bolée d'antibiotiques .
          En plus , il fait si beau que hier après-midi je suis descendue au potager , j'ai semé une rangée de fèves , une d'ail , une d'oignon , puis nettoyé les coussins d'erigeron de leurs pousses desséchées ; et pour me reposer , des vastes espaces Harrissonniens comme du jardinage au soleil , j'ai passé cinq heures de suite sur le canapé avec Rajah ronronnant contre mon ventre ;  petite cure de Friends , ensuite  quelques émissions agréablement débiles ( j'en reparlerai ) contre lesquelles c'est un plaisir tonique de vitupérer ; plus , pour terminer , l'émission du Vendredi soir en clair sur Canal , un régal sans mélange là ...

commentaires