Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 22:07

        On est rentrés tout à l'heure de Nice ;  le coffre de la voiture encore bourré de cartons à donner . Mes soeurs et deux de mes neveux étaient venus pour l'incinération ( et non , ça n'était pas comme dans les films ,   où l'on voit toujours le cercueil partir vers un genre de brûleur de cuisinière amélioré modèle XXXXXXL , avec le gaz violet clair qui rayonne avec un petit fffffffff par dessus la musique de fond  à l'orgue d'un terrible style wagnérien ... gasp ...  non , rien de tel . Dieu merci . D'ailleurs j'avais demandé qu'il n'y ait pas de musique , la musique ma tata n'aimait pas trop , chacun ses goûts ).
          Plusieurs d'entre nous ont pris la parole à côté du cercueil après qu'il ait été fermé ,  chacun à sa façon a pu dire un petit mot d'adieu ou donner un témoignage , et c'était  un beau moment -  tout au moins pour les vivants . Quand à la tata , je ne sais pas si elle nous écoutait , et bien sur on ne saura jamais ... Pas de prêtre de quelque religion que ce soit ,  personne pour parler à notre place ; chacun était là avec ses croyances personnelles , et plein d'amitié entre tout le monde ... ce partage m'a fait du bien ; ça m'a touchée , certains pouvaient parler tout simplement de leurs sentiments , pour d'autres c'était plus distancié ; et c'était comme ça pour eux ; et c'était bien aussi  ( je compte les deux qui sont restés dehors , deux que les cérémonies officielles rendent fous , dans cette dernière catégorie ) .  On est sortis de là le coeur lavé ...  Ensuite les gens du crématorium ont tiré un grand rideau violet entre le cercueil et nous ... comme au théâtre . La représentation est terminée ... fini pour la tata de faire semblant .Personne n'a applaudi , on n'avait pas le coeur à ça . On aurait du , pourtant .  
               J'avais prévu de dire une belle citation boudhiste , à la demande d'une de mes soeurs ; mais  j'étais tellement angoissée par l'idée que je me faisais des "obséques " que  je n'ai pas retrouvé mon bouquin ; c'est pas grave ,  je vous  recopie ça ici  : 


        Tu n'es pas seul
        D'autres sont là , qui marchent sur le même chemin que toi .
       Des voyageurs venus de nulle part , allant nulle part ; partis les mains vides , ils arriveront les mains vides .
       Le chemin est peut-être étroit ,, montant ,  monotone , effrayant ; mais tout le monde le suit .
       Tu n'es pas seul ;  tu fais partie de tout ce qui t'entoure .
                         ( C'est dans le livre de Van de Wetering , Un éclair d'éternité , Ed . Rivages , très bien traduit par Frederique Daber ) 


     
             Journées  fatigantes ... encore des démarches à faire , la poste le notaire les photocopies les factures de l'eau de l' EDF à retrouver bon sang où est-ce qu'elle peuvent bien être ces fichues factures , et on sort trois fois de suite le même classeur où elles devraient se trouver et on ne les trouve pas , et on recommence ...et  la carte d'identité de maman , elle devrait être dans le tiroir mais elle n'est pas dans le tiroir et on fouille partout et on ne la trouve pas et finalement deux heures après on la trouve dans ce même tiroir où on pourrait jurer ses Grands Dieux qu'on avait tout regardé bien tout partout ...  pour se changer les idées on continue à ranger et ranger et vider les placards . Quand on est trop poussiéreux on se rappelle qu'il y a encore la carte vitale de la tata à rechercher pour l'infirmière , bon sang où est-ce qu'elle peut bien être cette fichue carte c'est toi qui l'avais entre les mains et là dessus maman qui entend mal qui marche mal qui ne voit presque plus dit ah oui ma carte d'invalidité je dois l'avoir mis dans le premier tiroir à droite du bureau - mais non maman la carte d'invalidité je l'ai trouvée mais maintenant ce que je cherche c'est la carte Vitale de tata , etc ... alors quand on a renoncé on se remet à vider les placards . On va à la cave cette fois , histoire de changer .
            Et c'est comme ça que j'ai récupéré un service en porcelaine qui appartenait à ma tante . Un  joli service , qu'elle avait depuis une bonne cinquantaine d'années ; mais ce soir me voilà  triste , parce qu'elle ne s'en est jamais servi . Vaisselle pour les grandes occasions ... Trop belle pour qu'on l'utilise tous les jours ... J'aurais pu , j'aurais du le sortir du placard de la cave ce service  , où il était bien rangé , quand on a fêté les 100 ans de la tata ; mais à ce moment là je n'y ai pas pensé . Quel dommage ... . Du coup je me suis dit que moi , au moins , j'allais m'en servir au quotidien ... on n'est pas trop casseurs d'assiettes à la maison . Les verres , oui , ça glisse tout seul traîtreusement de l'égouttoir pour venir joyeusement s'écrabouiller sur le carrelage ... mais les assiettes , non . Seulement voilà  , maintenant que j'ai lavé ( j'adore avoir les mains dans la bonne eau tiède ) et séché toutes les assiettes , les plats la soupière le saladier , maintenant que je les ai empilés sur les étagères de la cuisine à la place de ma vaisselle habituelle , que je  donnerai ; je  vois , ce soir , toute cette jolie vaisselle  blanche plutôt démodée , avec le petit filet doré qui la borde , les ancolies mauves aux feuilles vert pâle au centre ,  comme l'étendard chatoyant de toutes les  occasions manquées dans une vie ...

commentaires

H
Toi aussi tes mots sont de l'or...Tu as si bien décrit ces moments que je connais bien , et tous ces détails matériels dont il faut s'occuper dans l'urgence quand on voudrait juste se rappeler...<br /> La tendresse envers les objets vient plus tard , quand les yeux s'y posent et qu'on pense à celui (celle ) qui les détenait...Je crois que c'est juste la valeur qu'on doit leur donner...Porteur de souvenir et de tendresse...
Répondre