Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 18:39

... Parce que je ne suis pas tout à fait d'accord avec Hélène : la relation qu'on a avec une personne peut évoluer , même si la personne est morte . Bon , ça fait un peu provocant , je m'explique : en gros , les blessures peuvent cicatriser , parce que soi-même on a évolué . J'en ai voulu à mon père très , très longtemps , d'être mort pendant que moi-même j'étais encore aux prises avec la maladie et en danger ... ( papa tu t'intéressais si peu à moi , tu m'as si peu soutenue , si peu aidée , que tu n'as même pas attendu que je sois guérie pour mourir ... ).  Lui en ai voulu que le dernier regard qu'il ait eu dans sa chambre d'hopital était pour Philippe et pas pour moi - ce que j'interprétais en me disant que la seule chose qu'il aurait voulu de moi , ça aurait été que je sois un garçon ... ce que j'ai cru longtemps , parce que ma marraine avait vraiment mis du venin là , depuis que j'étais petite , en me faisant croire ça . ( Sans peut-êtren se rendre compte . Et puis naturellement ça venait de sa souffrance et de ses méli-mélos à elle ) Et je suis surprise de me rendre compte que ma souffrance est passée ( mais oh que j'ai hurlé , oh que j'ai peint de tableaux noir sur noir , oh que j'ai écrit de poémes douloureux pendant ces vingt ans ... ) ; ma relation avec mon père semble s'être apaisée .  Je suis libre de ce que  me disait cette marraine , et que j'ai si longtemps cru véridique ; quand au regard de mon papa sur moi , c'était son  problème d'enfance à lui ; et je n'ai pas de raison de m'en sentir inférieure , ni supérieure . Ce que je crois finalement , c'est ce que nous disait Denise Desjardins , avec sa voix douce : mes parents m'ont aimée ... à leur façon . Ils ne pouvaient pas être autrement . Ils ne pouvaient pas faire autrement .

         ( Et bien sur , chacun chacune de vous peut prendre ça pour elle , pour lui :
 Vos parents vous ont aimé , à leur façon . Avec leur passé à eux , leur enfance , ils ne pouvaient pas être autrement . Ils ne pouvaient pas faire autrement . )

                              Avec amour pour  les gens qui me lisent , là,  maintenant .
Avec amour , en particulier ,  pour les copines de blog ; avec amour pour celles qui n'écrivent pas de blog ... 
       


commentaires

Joelle 21/05/2009 08:43

Je ressens ça souvent : l'apaisement de la relation conflictuelle dans la mort. Parce que le conflit n'est plus alimenté, on peut enfin voir l'autre sans le brouillard qui déformait sa réalité. Parce qu'il n'est pas de bon ton d'en vouloir ou de critiquer un mort, on pense à lui en mettant en avant les bonnes facettes de sa personnalité. Parce qu'il nous manque tellement, on laisse l'amour brut jaillir en nous sans le polluer de mauvaises pensées. On finit même par l'idéaliser .... A part le côté idéalisation, qu'est-ce-que ce serait chouette d'arriver à aimer les nôtres, de leur vivant, comme s'ils étaient déjà morts. Le secret de la vraie sagesse est peut-être en partie là. Comme j'en suis loin !

Hélène 15/05/2009 09:31

Je crois que tu n'as pas bien compris ce que je voulais dire Prune, peut-être parce que pas facile à expliquer...Je suis entièrement d'accord avec ce que tu dis , moi aussi j'ai évolué et tourné la page...Ma mère traînait elle-même son passé...etc..On porte tous une hérédité familiale...Mais çà , c'est une évolution personnelle, parce que , lorsque la personne est morte, il ne peut plus y avoir évolution de sa part et de la relation donc...Pour parler concrètement, ma mère est morte, j'avais 20 ans...Après tu es seule avec tes questions , ton cheminement , tes et ses remises en cause...Alors que j'ai perdu mon père, il y a peu..Eh bien ,s'il y a eu des moments difficiles, d'incompréhension, etc...le temps a permis à notre relation de s'apaiser, sa vieillesse de mieux se découvrir et ma propre avancée en âge de m'apporter plus d'indulgence et de compréhension...Donc quand il est parti , on avait fait un certain chemin l'un vers l'autre...Avec ma mère, je l'ai fait seule et il y a quand même plein de choses qui auraient pu être dites je pense...