Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 13:25

Passage de perturbations ...

          Ce matin je me suis prise par la peau du cou et j'ai sorti ma machine à coudre . Objectif : faire l'ourlet pour le pantalon de maman . Ensuite , je m'attaquerai au jean de Philippe . C'est rien à faire  un ourlet ; mais ce tissu semble animé  d'une énergie propre , du genre plein de mauvaise volonté sournoise  , il accroche à mes doigts et aux petites crevasses que j'ai toujours au bout , gondole nerveusement sous les épingles , se débrouille pour prendre un mauvais pli petit à petit ... or j'ai décidé d'être particulièrement soigneuse , une personne âgée un peu tordue , un peu penchée comme maman , si elle  a , en plus , un pantalon qui tombe mal , ça fait vraiment tristounet . J'ai donc pris le métre à ruban pour  mesurer l'ourlet à faire ;quand il s'agit des pantalons de Philippe ou les miens je fais ça à main levée .J'ai bien mesuré ; et quand j'ai eu fait la couture pour la première jambe , il me manquait un centimètre par rapport à l'autre ... chouette ! il faut donc que je retourne chez maman pour mesurer , etc ... chouette chouette chouette ... étant donné que si je vais chez elle pour la faire essayer , je ne peux pas faire ça à toute vitesse , qu'il faut bien que je lui dise trois mots ,et qu' ensuite pour lui faire enlever un pantalon et en mettre un autre comme elle a la souplesse de son âge c'est toute une affaire ... pffffffffff ....

           Pour me changer les idées , j'avais la séance chez le dentiste ce matin . Le gentil mignon jeune dentiste qui s'occupait de mes dents depuis deux ans est parti à trente kilométres  ; donc , j'ai pris rendez vous chez un autre dentiste , du même cabinet . Celui-ci a l'air bien sympathique , il semble avoir presque mon âge et , à défaut de belles dents blanches ,  vous accueille avec un sourire radieux de ses dents un peu jaunes qui ont poussé de travioles  .  Il m'a expliqué la semaine dernière que mes deux incisives du bas ont des racines qui sont " des bombes en puissance " , ça veut dire qu'il peut se déclencher là des abcés et toutes sortes d'infections  abominables  ; et donc il a décidé de les dévitaliser . Bon , je n'y connais rien  , l'homme de l'art c'est lui , d'accord pour la dévitalisation ... il m'a expliqué ce qu'il allait faire , creuser un petit trou derrière la dent pour atteindre le canal du  nerf . Qu'est  quasiment mort de toutes façons , donc je n'aurai pas mal . Allons-y , c'est pas que je sois enthousiaste mais je me suis dit ce matin ,quand faut y'aller faut y'aller ... il me fait regarder le panoramique dentaire fait la semaine dernière sur un écran , puis me dit de m' asseoir , prend sa fraise  ou autres ( j'ai les yeux fermés et essaie de me relaxer un max pour faire passer ma trouille  , inspir , expir , on se détend, mon coeur bat tranquillement , inspir , ... expir ... ) il commence à creuser un peu dans la dent ( bruit de la fraise ) , s'inquiéte tout haut , ça a l'air plus compliqué que prévu ,   fait une  radio de la dent , recommence à creuser , fait une autre radio , rerecreuse , ( inspir , expir , je ne suis pas mon corps , je me détends , je relaxe mes mains , mes jambes , mes doigts , inspir ...  , expir ...) demande à l'assistante de venir l'aider ... j'ai quatre mains dans ma bouche , c'est assez indiscret ... il  pousse des soupirs , dit qu'il n'y arrive pas , refait une radio ... au bout d'une demie-heure , il conclut que s'il creuse encore " la dent va  éclater dés que vous mangerez une pomme " ( chouette ! justement j'en ai acheté , des pommes , hier ...  ) me demande quand je pars en Inde ( le 8 Février ) puis me dit que le canal du nerf a du se reminéraliser tout seul ; et que j'ai donc le choix : soit il arrache les deux dents avant mon départ et me met un appareil provisoire ( !) soit il rebouche et me fait une ordonnance d'antibiotiques ( c'était mon intention de toutes façons de lui en demander une ) . En partant , il me dit en plaisantant " désolé pour ce lamentable échec " - et moi je bredouille Dieu sait quoi en réponse , tâchant de faire bonne figure ,  et vais me réfugier dans la voiture , me sentant misérable et fragile ...                 

            Pour reprendre mes habitudes et prolonger la belle énergie de cette journée , je viens de faire brûler la casserole pleine de haricots ... Heureusement , il fait beau ... et je peux aller bêcher une plate-bande , pas de risque de faire trop de conneries là ... 

commentaires

luside 24/01/2011 22:58


Eh bien, à mon avis, Boris Vian et Henri Salvador le savaient déjà... qu'c'était pas un dentiste mais un plombier !
Sauf si tu souffres, je me réjouis qu'il soit tombé sur toi parce que moi j'ai bien ri en te lisant !!!