Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 06:50

           Hermione est , depuis hier après-midi , chez son bien-aimé tonton José ; pendant cinq minutes , hier soir , j'ai éprouvé un douloureux sentiment de manque . Et puis - c'est horrible à dire -  mais vous savez quoi ? la maison est plus calme , et j'apprécie ... ( là Croc et Joëlle vont me haïr ... )

           Les chats , qui n'ont pas à craindre qu'elle ne leur saute dessus en voulant les faire jouer , sont mutins et détendus ... la maison pour eux tous seuls , chouette ! ( ils ne m'ont pas encore vu sortir le distributeur de croquettes , douloureux symbole d'abandon ...)

                 Maman est angoissée parce que je m'en vais , probablement , et hier après-midi la chaleur l'a rendue tout simplement d'une humeur de chiotte . Elle aime et déteste avec force tour à tour chacune des personnes qui s'occupe d'elle , mais il me semble que ça n'est pas signe de la régression de l'âge , ou alors ça fait des années qu'elle a commencé  .  Elle me raconte que même en plein été à Nice , elle n'a jamais eu aussi chaud , etc ...   se fait de petits cinémas parano dans sa tête et me les confie ( elle me raconte qu' une remarque que l'infirmière , qu'elle adore d'habitude , lui a fait le matin même , l'a blessée ;  elle me dit avec beaucoup d'emphase : " j'aurais voulu lui cracher au visage ! " ) Moi aussi je m'en fais quelquefois des cinémas parano , mais - pour le moment -  je les garde uniquement dans ma tête ... ( je veux dire , imaginer des situations ou machin , ou un inconnu ,  vous dit ça , et la répartie brillante que vous auriez fait  à ce moment là ... )

            J'ai taillé sec  les roses fanées au jardin , arrosé tout ce que je pouvais ,et il ne me reste plus qu'à espérer qu'il ne fasse pas trop chaud ..

 

 

P1090682

 

          Anamalai Swami :   Ici et maintenant vous êtes déjà le Soi. Vous n'avez pas besoin de temps pour réaliser le Soi ; tout ce dont vous avez besoin , c'est la compréhension juste . Chaque fois que vous vous identifiez avec le corps et le mental , vous allez dans la direction de l'ego et de la souffrance . Au moment où vous renoncez à cette identification , vous êtes en marche vers votre Soi réel , vers le bonheur.

       Q:   Nous sommes habitués à faire des distinctions entre les choses . Vous dites : " Méditez que vous êtes le Soi ". Si j'essaye de cultiver ce sentiment " Je suis le Soi" , ce ne sera pas la chose réelle . Ce ne sera qu'une autre idée du mental. Est-ce que le fait de penser à cette idée peut réellement m'aider ?

      A.S :   Quand je dis : " Méditez sur le Soi" , je vous demande d'être le Soi , pas d'y penser . Soyez conscient de ce qui demeure quand les pensées s'arrêtent . Soyez conscient de la conscience qui est l'origine de toutes vos pensées . Soyez cette conscience . Sentez que c'est ce que vous êtes réellement . Si vous faites cela , vous méditez sur le Soi. Mais si vous ne pouvez pas vous stabiliser dans cette conscience parce que vos vâsanas sont trop fortes et trop actives , il est bénéfique de se cramponner à la pensée " Je suis le Soi; je suis tout. " Si vous méditez de cette façon , vous ne coopérerez pas avec les vâsanas qui obstruent votre conscience du Soi. µSi vous ne coopérez pas avec vos vâsanas , tôt ou tard elles sont obligées de vous quitter .

       Si cette méthode ne vous attire pas , alors , observez simplement le mental avec pleine attention. Chaque fois que le mental erre , prenez-en conscience . Regardez comment les pensées se lient les unes aux autres et observez comment ce fantôme appelé mental s'empare de toutes vos pensées et dit : " Cci est ma pensée " Observez les habitudes du mental sans vous identifier à elles d'une quelconque façon.Si vous accordez à votre mental une attention pleine et détachée , vous commencerez à comprendre la futilité de totues les activités mentales .Observer le mental errer ça et là , chercher des choses ou des idées futiles et inutiles qui en fin de compte ne feront que lui créer de la souffrance . Observer le mental nous donne une connaissance de ses procédés intérieurs . Celà nous incite à rester détaché de toutes nos pensées ; au bout du compte , si nous nous efforçons avec assez d'ardeur , cela nous donne la capacité de demeurer en tant que conscience , inaffectés par les pensées éphémères .

 

( waouh ! j'adore ce bouquin ... j'y trouve , enfin ! pile poil les questions que je voudrais poser ... je , je , je , je ...)

 

 

 

 

 

 

 

commentaires

J

Je ne te déteste pas .... je t'envie !


Répondre