Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 06:39

 

 

 

 

 

 

P1110135.JPG

 

 

 

 

              J'ai été à Avignon voir comment R.  vivait dans sa récente solitude .. La grande vieille maison  , le jardin de là bas sont restés pour moi ( comme pour tous leurs amis , j'imagine , d'ailleurs le mot "havre " n'est pas de moi mais de Régine ) un havre ,  le havre de ma jeunesse misérable d' handicapée du coeur . Ce mas rescapé d'une vie paysanne ,  entouré par les grands morceaux de sucre des  HLM .. Pour moi , qu'importe . Pour elle ... comme autrefois , elle me fait souvenir au passage qu'elle n'a pas de kakis car les gamins du quartier sautent le mur et font des dégats ( s'ils ne se contentaient que de cueuillir proprement les fruits ... ) . Me confie ,  juste avant que je ne parte , que la maison où elle est maintenant seule lui parait au crépuscule  , en quelque sorte   trop vaste , une trop grande structure pour elle toute seule ..  il est bien trop tôt pour les décisions , j'imagine , quoiqu'elle me fasse part de quelques projets .   

              En partant elle me fait cadeau de  torchons : pendant ces derniers mois Lucienne prenait plaisir à coudre - à la main ! -  des torchons , beaucoup de torchons ...  pour changer de la dentelle , j'imagine . Ces torchons , je les utiliserai  avec amour ...

           Sur le chemin du retour , à mi-chemin tout juste , un peu fatiguée par la journée  j'ai tout à coup un extraordinaire ras-le-bol des efforts que je fais pour m'occuper de maman ,pour préparer ce fichu week-end du centenaire pour que la petite fille , celle qui a été ma mère , ma mère qui n'était pas seulement une petite fille  , ait une vraie fête ... Je suis heureuse de rentrer , pourtant , car je vais retrouver ma maison tiède ; me couche à neuf heures ... et rêve  que j'engueule mon père , que je lui jette avec colère à la figure que j'ai du faire vingt ans de psychothérapie ( une légère exagération du rêve !)  avant de pouvoir vivre comme je vis . Ouf !

         Ce qui me rappelle qu' il  y a plusieurs années , j'avais passé une nuit entière à pleurer toutes les larmes de mon corps après être allée passer la journée dans ce havre d' Avignon : parce que R. m'avait raconté que lorsqu'elle avait quinze ans à peu près , et n'aimait pas les études  , son père  ,  paysan , lui avait dit : " Toi qui aimes le dessin , je vais t'emmener aux Beaux-Arts .. " - et il l'avait fait ! Un paysan !   ça m'avait déclenché un torrent de pleurs une fois revenue chez moi , parce que bien sur mon propre père , prof mais paysan aussi , ne m'aurait jamais dit une chose pareille ... il s'était , parait-il , contenté de dire à maman : " si Françoise ne réussit pas , elle restera plus longtemps avec nous .." .   Pas question d'envisager cette " Françoise" comme autre chose qu'un bout de tentacule de la pieuvre ...

           Et alors ? Et alors , dans ces années de ma soixantaine ,  mon temps de thérapie est passé , je peux peindre presque autant que j'ai envie , je pars en Inde dans quinze jours ,..  et puis Nathalie nous a fait part de ses projets tout à fait passionnants ,  pour Rishikesh à l'automne ... et surtout ... pendant le temps de méditation , tout à l'heure ,  un bonheur si absurde  m'envahissait , partant du bas du ventre  gagnant le coeur , une telle joie ,  accompagnant le simple fait d'être en vie  ..  que je vais presque  m'amuser à le préparer , ce fichu centenaire ...

 

 

 

 

 

commentaires

luside 26/01/2012 23:02

C'était l'époque qui voulait ça ; un artiste est un futur raté. Nous avons été plusieurs à souffrir de ce filtre, mais tu vois bien que ce qui existe vraiment revient toujours...