Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 01:05

           J'avais emmené maman au restaurant   le jour de la fête des mères .  C'était une bonne idée ... Je me suis rendue compte que toute l'année écoulée , j'ai eu tellement de petits et grands soucis par rapport à la sauvegarde de son mode de vie  que je ne l'ai guère sortie . Mais comme notre avenir commun risque de ne pas durer très longtemps , vu son âge , j'ai pris la décision de l'y emmener  une fois par mois dorénavant . Je vais  , certes , la voir très souvent ; mais pas très longtemps , et il y a toujours des décisions immédiates à prendre , des achats pour elle , sa maison , des problèmes d'horaires , de médicaments  , de gardes à remplacer , etc ... sans que ça soit forcément une corvée , mais ça prend du temps et de l'énergie . Et puis ,  l'emmener ...  elle est vite malade en voiture ; il faut un restau sans escalier , avec des toilettes commodes ... bref , c'est pas de la tarte .

             Bon . Mais c'est décidé .  Donc , ce Dimanche ,     nous sortons  . Seulement , où ? il fait  vraiment très , très chaud ,  elle supporte mal  ... je me décide pour  Saumane , où l'on peut manger dehors , sous de grands arbres  . Certes , il faut pour y aller prendre la route de la Vallée Borgne , qui serpente et tournoie et rebique ... mais bon ,  on n'a rien sans rien . Nous sommes donc parties  dans la matinée ... maman ravie , moi un peu angoissée comme toujours . Finalement , nous roulons  sans trop de problèmes : deux arrêts pour humer le bon air montagnard , remarquer des bouillons blancs qui poussent dans les près ... Nous atterrissons au " Panier Fleuri " , on nous installe en bordure de la terrasse , au dessus du Gardon glougloutant , que les mauvais yeux de maman ne lui permettent ni de voir ni d'entendre , mais elle apprécie quand même . Repas trop copieux , façon Cévenole , je me laisse aller à manger du gigot ( beuark !) , je n'ai vraiment pas envie de compliquer la partie en demandant un repas vég  ... nous parlons gentiment ( maman bien plus que moi , quoique je fasse des efforts louables ) , des étés de sa jeunesse quand elle allait chez Tata à Carpentras , des forêts et du reboisement ( je ne savais pas qu'elle avait étudié , avec succés ,  la sylviculture !) , de ses petits enfants et arrière-petits enfants , dont elle me redit les généralités que doivent lui dire mes soeurs , je ne trouve pas ça trop passionnant . ..  Ma mère a une façon de dire : " Machine , elle est brillante ... " ou encore : " elle joue admirablement de l'accordéon .. "  réminiscence très professorale . Je me demande pourquoi il fallait toujours avoir d'admirables résultats dans notre famille . Comme si c'était une garantie de bonheur . Petit agacement .. pas trop grave .  Un petit vent frais et agréable souffle sur nos visages ... 

             Puis nous reprenons le chemin inverse ... Aïe , qu'il fait chaud , au fur et à mesure qu'on  redescend ... elle se met à avoir des nausées juste en entrant dans le village  ..  Vraiment temps d'arriver ! je la fourre , littéralement , dans les bras de son auxiliaire de vie qui nous attend .. et je remonte dare dare chez moi . Ouf !

              Après un bain bien frais et une sieste lourde  dont je m'arrache difficilement , je me rends compte que j'ai oublié de mettre  en pots la confiture d'abricots , que j'ai préparée il y a deux jours . Je me prends par la peau du cou , je mets la confiture à chauffer et je descends au garage chercher les pots vides ,  j'en ai pour deux secondes , mais ils ne sont pas à leur place habituelle , je suis trop petite pour atteindre le fond des étagères , je ne trouve plus les couvercles , - je sens une odeur de brûlé , je remonte en quatrième vitesse , évidemment le fond est brûlé  , je saisis la casserole d'une main , la louche de l'autre , l'entonnoir à confiture de la troisème , je suis de mauvais poil j'en renverse , je pivote rapidement pour prendre l'éponge je glisse sur une tache de confiote j'évite de choir  je me rattrape de justesse  sur mon poignet , ça fait mal ,  je me suis  fait mal aussi en bas du dos , je mets  la confiture en pots avec d'invraisemblables coups de louche , tant pis elle aura goût de brûlé j'en ai rien à battre ,  je nettoie la casserole cramée dans une hystérie totale , je redescends ensuite toujours  furieuse et en outre douloureuse  , pour râler auprès de Philippe qui a placé les pots trop hauts  , nous entamons une belle dispute de Dimanche après-midi ...   

                Je me retrouve enfin au jardin . C'est alors que je me rends compte que j'ai oublié le tuyau d'arrosage ouvert , depuis ce matin . Hum , ça n'est pas le moment de le claironner . Je commence à faire du nettoyage , une mouron des oiseaux  par ci ,  un laiteron par là , un liseron détricoté ... en plus avec la terre bien détrempée ( ne pensons surtout pas au prix de l'eau gâchée .. )  c'est nickel pour arracher . Un vrai plaisir .  Je rumine  tout en arrachant , et  me rends compte que si j'ai gardé souvent le silence pendant que maman parlait , c'est que j'aurais eu envie de lui dire : mais arrête donc de chanter les louanges d'une petite-fille qui t'envoie une carte postale - tu lui as offert ta voiture il y a quelques années , elle peut bien t'envoyer une carte de temps en temps ... arrête de me gaver en me disant que tu es contente  parce qu'une de mes soeurs t'a donné un coup de fil et qu'elle allait bien  - depuis quinze ans  qu'elle me fait chier , moi ,  parce qu'elle veut  te fourrer en maison de retraite ... Arrête de dire que machin est brillant en physique , ou en histoire ..  Avec des parents prof c'est la moindre des choses que les enfants soient bons pour les études ... Et en outre ça n'est pas une garantie de bonheur ni d'équilibre  , je le sais d'expérience ...  Je me suis tue , pas la peine de remuer le couteau dans la plaie . Elle le sait tout ça .. ( Question : si maman était en maison de retraite - à côté de chez moi bien sur ! est-ce qu'elles viendraient plus souvent la voir ? Quand je pars en vacances , est-ce que quelqu'un  lui a offert récemment  de venir passer quelques jours auprès d' elle pour veiller à ce qu'elle se sente bien ? )D'ailleurs , quand mes soeurs font la grâce d'une visite  , je leur trouve un petit côté ado , malgré leurs soixante dix printemps bien sonnés ..   un côté qui attendrit peut-être maman mais qui à moi  , leur " jeune " soeur ,  semble quelquefois  un peu lourd .  Et puis , de toutes façons , je suis bien en taiseuse . Inutile de contrarier ma nature ...  J'arrache les mauvaises herbes , je nettoie , je coupe  ce qui est fané , je mets en tas ... Ca , ça me convient .

 

 

            Et je m'aperçois que  le soleil est presque couché , les derniers rayons  caressent les  corolles tranquillement rayonnantes  des hémérocalles -  rouges foncé  ,  jaunes miel ponctués du bleu profond des pieds d'alouette ,  et encore   blancs crémeux .. ;  les santolines jaunes , mes préférées - des milliers de petites boules jaune paille  sur fond d'un vert feutré , qui éclairent doucement le fond du jardin ... Qu'il est beau ce jardin  . Quelle joie d'y travailler ... Quelle chance d'avoir  deux mains , deux pieds  ,  et surtout ,  deux bons yeux ...  Quel bonheur  incroyable de jouir de cette solitude  ...  Je n'ai plus mal nulle part . Et je rends grâce ...  

 

 

 

  Post -scriptum du lendemain matin : Philippe me dit que la confiture a juste un tout petit goût légèrement caramélisé qui lui donne un caractère raffiné ... après deux tartines , ( j'en aurai bien mangé le double ) , je confirme ...  

commentaires

luside 04/07/2012 23:03

C'est un régal de te lire en découvrant combien ta vérité peut en révéler d'autres aussi soigneusement enfouies... Je vais moi aussi attaquer la confiture d'abricots et... le vin de noix ! Je
t'embrasse