Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 11:51

 

              J'avais emporté en Normandie le premier tome de mon vieux  Proust , aux éditions de la Pléiade , parce que les jeunes filles en fleurs  sont tellement liées à ces paysages  ..  J' en ai continué la lecture ici , en alternant avec Eragon , un livre d'héroic fantasy recommandé " à partir de 10 ans " , dont la splendide illustration de dragon sur la couverture m'avait fait craquer : je m'étais dit que je pourrais l'offrir à Noah cet été . Mais il est probablement encore un peu jeune , c'est un bouquin fleuve , trop dense pour son âge . Pour un adulte , ça se lit avec assez de plaisir ; toutefois  je m'y sens un peu claustro au bout de deux-cent-soixante trois pages , car les personnages principaux , pour l'instant , se limitent à trois : un jeune garçon , un vieil homme ,  et une dragonne . Même s'il y a de nombreux combats et péripéties , je trouve que les personnages féminins humains , ou autres , font un peu défaut    . Mais , je le répète , je le lis avec plaisir  ...  douillettement installée sous le grand cédre , à l'heure bénie de la sieste . Je retrouve Un amour de Swann , qui serait trop incongru en tant que lecture de sieste sous un arbre en temps de canicule , ( en plus , avec les  cigales démentielles qui crissent à qui mieux mieux ...  Proust ne leur convient absolument pas !) seulement tard le soir , à la lumière de la lampe ...                      

                   Et donc , je tombe sur cette phrase à laquelle je n'avais jamais fait attention : c'est au moment où Swann commence à souffrir tellement de la diminution de l'amour d'Odette , à s'interroger comme un fou sur sa vie passée et présente , sur ses trahisons :

 

            Mais il avait tellement l'habitude de trouver la vie intéressante - d'admirer les curieuses découvertes qu'on peut y faire - que tout en souffrant au point de croire qu'il ne pourrait pas supporter longtemps une pareille douleur , il se disait : " la vie est vraiment étonnante et réserve de belles surprises ; en somme le vice est quelque chose de plus répandu qu'on ne croit . Voilà une femme en qui j'avais confiance , qui a l'air si simple , si honnête , en tout cas , si même elle était légère , qui semblait bien normale et saine dans ses goûts : sur une dénonciation anonyme , je l'interroge , et le peu qu'elle m'avoue révèle bien plus que ce qu'on eût pu soupçonner ."

 

        C'est rigolo , non ? J'y retrouve exactement l'enseignement d'Arnaud Desjardins  .. la Vie comme gourou , guru kripa kevala si je me souviens bien , la Vie qui  se charge de nous enseigner , quelquefois avec gentillesse , quelquefois avec humour , quelquefois avec beaucoup de souffrance  , à élargir encore et encore notre univers ... puissions nous tous avoir l'habitude de trouver la vie intéressante ... La mienne l'est extrêmement : j'ai réussi à   licencier Nordine ( qui n'avait rien trouvé de mieux que d'oublier de venir travailler au retour de ses vacances : son inconscient l'a bien guidé , je crois  )  au prix de pas mal de fatigue et d'émotions  : pour lui bien sur , pour maman qui ne voit plus que ce qu'il y avait de mieux en lui , pour moi aussi , qui essaie de faire voir la chose de façon positive à tout le petit monde ...  ce matin , j'ai eu plein de paperasses et de déclarations à faire ; je suis tout étonnée d'êtren arrivée presque au bout ;  et je trouve , Dieu sait pourquoi , que la vie est belle ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

commentaires