Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 23:14

        Dés le matin , une telle sensation d 'épuisement ... la tièdeur de l'air ? non , mais le souvenir de l'amertume que ma mère me lancait au visage hier soir , après que j'ai eu passé deux pleines heures fatigantes pour mettre en place les emplois du temps des gardes  : " tu m'as supprimé le seul ami qui me restait ... " - il s'agit encore de Nordine , que j'ai licencié au début du mois ... licencié , pourquoi ? maman me dit : " parce qu'il avait été une fois ,une seule fois , en retard ... " - quel monstre je fais ... mais non , Nordine a été licencié , avec un confortable préavis, une indemnité de licenciement  , parce qu'il a oublié de venir travailler , tout simplement , et que ça n'était pas la première fois , et comme d'habitude il avait coupé son  téléphone ... parce que sa façon de travailler se dégradait au fil des mois ... parce qu'il ne respectait pas les engagements qu'il voulait imposer au reste de l'équipe   ... mais maman ne se souvient pas de tout ça . maman n'en a rien vu , n'a rien voulu y voir ...  Maman est presque aveugle  , au sens propre et au figuré ...  Hier après-midi , je suppose que Nordine lui a rendu visite ,  qu'il lui a raconté que je l'avais licencié parce qu'il était arrivé en retard une fois , une seule fois ... entre la parole de  Nordine et la mienne , ma maman centenaire préfère donner sa confiance à Nordine , et c'est là que le bat me blesse . Arriver à se détacher de ma blessure enfantine ...  Voir ma mère de façon neutre . Elle est , la plupart du temps  mais pas toujours ,  égocentrique ; et que m'importe  à moi  ?  Je fais ce que je crois devoir faire , rien d'autre ne compte . Tu as droit à l'action , mais pas au fruit de l'action ... dit la Bhagavad Gîta .  Ca serait bien le moins que je garde cet ancrage en mémoire !!

         Philippe , voyant que je ne suis pas trop en forme , me propose une visite à Arles : nous y sommes allés la semaine dernière , et  j'ai beaucoup apprécié  deux expositions , entre les centaines qui y fleurissent actuellement : l'une de Joseph Koudelka , des photos qui doivent dater des années trente ,  tziganes en Tchequoslovaquie  ( moi ,  paysanne de souche , je n'ai aucune sympathie à priori pour les gitans , ni les tziganes ; il me suffit de les voir en photos ) magnifiques photos en noir et blanc ,  plus noires que blanc , noir charbonneux ,  photos lourdes ,  intenses , d'univers lourds et intenses  . L'autre exposition est  de Sophie Calle : elle a demandé à des aveugles quelle était la dernière image qu'ils gardaient en mémoire . Elle a transcrit  les mots ,  en face des photos des visages et des sujets évoqués  ... magnifique ,et très émouvant . Une fois de plus .

           Aujourd'hui , nous visitons les expos dans les anciens ateliers SNCF ; il fait très chaud , et je n'en retiendrai que deux : une vidéo de grande ampleur  : sur cinq grands écrans placés côte à côte le vidéaste a filmé la mer , le paquebot ,   les passagers , un retour par mer plutôt triste vers Alger ..   

             Mais ailleurs  ,    plusieurs portraits d'une dame d'un certain âge , comme on dit; élégante ,  visage long  très bien maquillé , un peu figé  . A côté , la photo de son lévrier en train de courir ... quasiment la même expression sur les deux visages , canin et humain ... la même distinction aristocratique ; j'éclate de rire , enfin quelque chose de réjouissant !

             Dans la chaleur , nous errons d'expo en expo ; mes pieds deviennent de plus en plus lourds , mon front dégouline ... Hermione nous a sagement attendu , bien au frais dans la voiture à l'ombre .   Que le retour  dans nos hauteurs cévenoles est bienvenu ! Je plonge dans l'eau de la piscine qui me parait glacée ... puis illico  dans un sommeil profond  .

          J'émerge vers les six heures du soir ,  tentée par une petite séance de jardinage : ce matin j'ai pulvérisé de la prêle car les rosiers sont attaqués par l'oeil-de-paon ,  j'ai ramassé le plus possible de feuilles malades .  Les mauvaises herbes de l'été ont prospéré ; mais les nigelles , pieds d'alouette , coquelourdes sont en graines que je recueuille précieusement . Je m'aperçois qu'une lavande s'est desséchée en quelques jours - le vent sec et chaud des jours derniers lui a été fatal   ... une pied de pivoine, également ,  est en mauvaise posture . Je m'active  avec bonheur à arroser , gratter   ,couper les branches mortes des rosiers , bêcher pour arracher le chiendent , tailler les feuilles des iris zébrées tout au long  de bandes transparentes par la mineuse ; mais pendant tout ce temps , je ressasse et ressasse la souffrance et la fatigue de mes relations avec ma mère .

          Le crépuscule arrive  sans que je m'en rende compte ... je lève le nez du fouillis , pose mon sécateur -  et suis submergée par la beauté et l''amour que me renvoient ce jardin , ces plantes . Je croyais bien que les dahlias avaient été tous dévorés par les escargots , et , surprise ! l'un d'eux s'apprête à fleurir ... Les rudbeckias illuminent le massif avec sérénité - cadeau de Maria , ceux-là ; j'en ai d'autres , plus fins sur leurs tiges  élancées comme des flèches ;  ils m'avaient été donnés par Marie-Hélène de la Place Braille à Aix . Que de joie ça donne , un jardin . On ne va tout de même pas s'appuyer sur les humains ... ni sur sa famille ...   je laisse ma mère à son amertume , je laisse mon amertume à moi -  et je n'ai qu'à m'abandonner à l'amour ..

 

 

P1120730

 

 

 

 

commentaires

adeline gourd 27/07/2012 09:43

On disait jadis: "fais ce que tu dois, advienne que pourra!". Je pense que ta philosophie indienne et notre vieil héritage judéo-chrétien, renié par l'hédonisme et le culte de l'épanouissement de
la ^personnalité de ces dernières décennies, se rejoignent ici... y compris dans cette recherche de l'amour qu'on trouve dans ce compagnonnage avec Dieu de ceux qui ont la chance d'avoir la foi
(rien à voir avec les questions de clergé et de rites!)
Ne devrais tu pas faire à ta mère qielques allusions fermes à l'affaire Bétancourt? Elle aurait horreur de voir dans ce rapprochement un signe de vieillissement! Amitiés
Adeline

Prune Branchesetbosquets 27/07/2012 11:36



Oui , il y a tous ces aspects ... la philosophie indienne , le judéo-christianisme , l'aspect jouisseur ... et c'est délicat de conduire le chariot quand il y a tant de chevaux qui tirent dans
tant de directions différentes ..., en essayant de n'en nier aucun .  Délicat mais extrêmement  intéressant , comme disait Swann .


    Quand à l'affaire Bétancourt .. ça n'est pas la peine car je  n'ai pas  confié à maman son carnet de chéques , dans ce cas  . D'autre part ,  pour
prendre une comparaison  avec une situation courante : si tu es amoureuse de  d'un mauvais sujet ,  croiras tu forcément l' ami qui essaie
de t'ouvrir les yeux  ?



renee doumergue 26/07/2012 21:17

C'est drole, il y a encore les rudbeckias tout fins que tu nous avais donné quand tu etais a Aix! ils se repandent a leur guise dans le jardin de Jacques et je pense a toi quand ils
fleurissent...j'ignorais avant ce qu'était un rudbeckia!Par contre j'en avais acheté ensuite des mauves plus sophistiqués mais ils ont disparu!

Prune Branchesetbosquets 27/07/2012 11:38



Et c' est ceux-là que m'avait donné Marie-Hélène du Pont de l'Arc , et qui se ressèment partout ... moi aussi j'en ai acheté une fois un autre genre - des bruns , des pétales veloutés avec un
centre orange , une splendeur .. et ils n'ont pas passé l'hiver . Bises F



Aluside 25/07/2012 22:05

Je suis bien certaine que ta mère sait ce que tu fais pour elle, autant qu'elle s'est attachée à Nordine... pour des raisons bien différentes de celles pour lesquelles il était embauché. Cela n'a
rien à voir avec toi, à mon avis.

Prune Branchesetbosquets 27/07/2012 11:39



Oui , surement . Mon moment de déprime était passager , Dieu merci ! Comme les émotions nous traversent .