Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 07:20
             Retour chez nous après  huit jours de balade oisive .. nous avons musé tout au long des Pyrénées , d'Est en Ouest . Pour aboutir à Biarritz dont j'avais entendu parler , sans connaître ; Biarritz qui m'a fait regretter d'avoir négligé d'emporter le maillot de bain : soleil pétulant , chaleur moite , le thermomètre accusait 29 °C , et moi j'étouffais dans mes jeans trop chauds  ... nous nous sommes contentés de regarder , presque sans regret , les baigneurs et baigneuses , les surfers qui ont l'air pour la plupart d'attendre des heures, tout  en barbotant  , qu'une vague enfin convenable les emporte   . Ca ne m'a pas donné envie d'essayer ... dix minutes à attendre , un dixième de seconde d'espoir extatique où l'on tente de se mettre debout  , pour se retrouver à boire la tasse cul par dessus tête , avec le risque excitant de recevoir un bon coup de planche de surf sur l'occiput ...  Assis à la terrasse du café , nous avons  dégusté des glaces bourrées de chantilly - le fait que ça remplace le repas n'a pas rendu la balance plus indulgente au retour , hélas  - et fait comme les autres ploucs de touristes : nous avons regardé les ploucs de touristes qui passaient , dans un sens et dans l'autre . Bon , voilà pour Biarritz. Je n'y retournerai sans doute jamais et c'est très bien comme ça .          
               Les images de la Fondation Guggenheim de Bilbao me trottaient dans la tête depuis sa construction , il y a quoi ? dix ans ? J'avais été attirée par cette architecture -sculpture  qui a replié pour un instant ses grandes ailes , sur le quai du Rio de Bilbao     ;   immense oiseau de métal ou de pierre  ... Malgré les réticences que m'inspire de plus en plus ce qu'on appelle Art Contemporain , porte ouverte à toutes les mégalomanies du fait que les matériaux contemporains autorisent les grands , grands , grands , très grands formats ( là où un maitre du Quatrocento aurait du passer quatre ans  après vingt ans de formation  patiente , un peintre non figuratif met deux jours pour réaliser une oeuvre magistrale ; ensuite , un bon coup de marketing , quelques galéristes enthousiastes ou avides , quelques snobs pour acheter , et le tour est joué .. j'avais éprouvé une satisfaction ricaneuse en voyant , je me souviens , une photo du baron Sellières , alors président du Medef , trônant dans un bureau immense et très zen ,  tandis que derrière lui s'épanouissaient sur le mur deux grandes toiles de Viallat ..  du fric, plein de fric ,  qui achète du vent , plein de vent , et les peintres ou les commissaires d'exposition écrivent des pages et des pages creuses et ronflantes pour justifier leurs choix esthétiques  ... Encore , ce pauvre (! ) Sellières ne ridiculisait que son bureau , et sa personne  .. Par contre , voir la statue grotesque que notre milliardaire -collectionneur d'art français de choc ( j'oublie toujours son nom : Arnault ? Pinault ? ) a placée à la pointe de la Dogana à Venise et dont la vue pollue toute la partie du  Grand Canal qui regarde la Salute , m'a menée au bord de l'attaque de nerfs la dernière fois que je m'y promenais  .. passons .
             Et puis , dans cet Art Contemporain , il y a aussi , quelquefois , des éclairs de magie et de beauté ... Quelquefois .
             Donc , Bilbao ... revenons à nos moutons . De la frontière française , c'est pas si loin ; nous avons fait l'aller-retour , toujours par temps moite  et chaud,  mais grisounet ; et  je psalmodiais ,  à la place de mes mantras habituels , la chanson de Kurt Weill ...Eh ben , je n'ai pas été déçue !Coup de foudre architectural ..  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
P1130110
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
P1130101
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
P1130107
 
 
 
 
 
 
 
 
 
P1130109
 
 
 
 
 
 
 
 
 
P1130103
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

commentaires