Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 07:59
                                      A la fin de mes études , menées tambour battu ( dans une famille quasiment normale  - parents hétérosexuels pleins de bonne volonté , mais aussi d'ambitions et  d'oeillères diverses  , plus quelques cadavres dans les placards , plus une fratrie de deux oiselles pépiantes ...  ) ,    jusqu'à ce que je devienne agrégée de Maths  après le passage obligé par Normale Sup , je me suis retrouvée à peu près impotente émotionnellement , avec une parole gelée , hachée , qui ne savait pas dire  mon chaos intérieur . Donc , l'autisme m'intéressait ; j'ai d'ailleurs travaillé comme éducatrice au milieu d'enfants autistes dans les années soixante-dix , avant d'entamer dans les années quatre-vingt , quatre-vingt dix , un grand chantier de ce qui était dans mon inconscient , chantier qui m'a donné accés à la parole et même au bonheur de jacasser à toute vitesse comme tout le monde  . Or , il y avait un " documentaire " sur l'autisme ,  sur France 2 ,  hier soir ; je m'installe donc devant la télé avec beaucoup d'intérêt . 
                               Première impression bizarre : certains personnages sont évidemment des acteurs . D'autres évidemment pas . On ne sait pas où l'on met les pieds ..Pour un film sur l'autisme , c'est vraiment malappris de méler fiction et réalité .  
                                Deuxième impression :  les jeunes autistes sont filmés avec sensibilité - et j'ai  l'impression , comme autrefois , de les comprendre , je me sens de coeur avec eux ; mais leurs parents .. je les trouve tous un peu bêtasses .D'accord , c'est pas de la tarte ce qu'ils vivent , mais je les trouve tout de même sacrément  bêtasses .  Z'ont tous tellement envie que leurs gamins se socialisent ... soient comme les autres enfants ... la mère du jeune pianiste prodige ( celle-là , c'est une actrice , je l'avais repérée ; mais pas que son "fils" était un acteur )  qui a envie qu'il réussisse son concours de piano .. Comme si la réussite à un concours stressant ,pour faire une carrière hyperstressée , était une garantie de bonheur .  On dirait qu'aucun , et pas non plus la cinéaste , ne saisit l'occasion , la perche merveilleusement tendue par la présence d'un autiste  dans la famille , pour remettre en question l'aliénation de certains de leurs désirs . Sur qu'avoir un gamin qui hurle tout le temps et ne peut dormir  , qui se cogne avec énergie la tête contre les murs pendant des heures , ça doit être une abomination ; mais enfin , heureusement que les parents de Glenn Gould lui ont permis d'avoir une éducation en dehors de l'école où il était persécuté par les autres chiards bruyants  ... Voui , tous les autistes ne sont pas Glenn Gould . Et alors ?
 
         Quand au débat , j'ai décroché rapidement ; la présence d'une quelconque chef de cabinet à la santé sous l'ère Sarkosyste , une dame qui ressemblait comme une soeur à sa supérieure hiérarchique Roselyne Bachelot telle qu'elle apparait dans les Guignols , ladite dame  regardant en chien de faïence la dame qui a hérité de la même fonction dans le ministère socialiste ; laquelle s'était planté sur le visage un immuable sourire sardonique avec les coins de la bouche baissés pour signifier qu'elle n'en pensait pas moins  , était pourtant croquignolette .   Toutes ces bonnes gens avaient pourtant des masques magnifiques , bien peaufinés , pour éviter d'apparaître en défaut  ...  Tous , sauf les autistes ...
 
 
 
 
 
 

commentaires

luside 29/11/2012 10:02

Une analyse subtile et bien exprimée... Je n'ai pas vu ce documentaire-film, mais me souvient d'un livre écrit par un médecin soignant les autistes "pas d'autre langage qu'un cri" ; c'était
poignant.

Prune Branchesetbosquets 30/11/2012 09:25



Merci pour le commentaire ! je n'ai pas lu le livre dont tu parles ; j'avais lu " la Forteresse vide " comme tout le monde ,  et avais été convaincue par Bettelheim ; il y a un ou
deux ans un jeune homme autiste était passé à la télé , hyper intéressant ,  j'avais acheté son livre : je n'arrive plus à le retrouver dans la bibliothéque , ça s'appelait "
je suis né un  jour bleu " . Excellent . Bises F