Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 08:39

         Lundi soir j'ai regardé le DVD d'un film de Sean Penn que je voulais voir depuis longtemps : Into the Wild .

        Un beau film . Très , très beau . Mais je suis restée longtemps angoissée par cette histoire de l'errance , ou du périple , d'un tout jeune homme   nourri de Jack London et de Thoreau , à travers les Etats-Unis . Un chemin du refus de la vie que ses parents auraient voulu le voir vivre ; un chemin qui le méne , comme il l'avait rêvé , jusqu'en Alaska , et , comme il ne le rêvait pas forcément , jusqu'à la mort . Pourquoi  être angoissée , parce que le film se clot sur le magnifique auto-portrait de ce jeune homme , une image restée dans son appareil photo et que ses proches ont fait développer ensuite , ou on le voit rayonnant de joie , assis devant le vieux bus où il avait élu domicile , au milieu de nulle part , au Yukon . Que cette joie fabuleuse puisse disparaître , voilà l'étonnement , voilà l'angoisse .

      L'angoisse dans laquelle j'ai barboté plusieurs jours m'a inspiré cette peinture ,intitulée " le traîneau " , un traîneau qui est apparu au milieu de la feuille et dont on ne sait où il va ... mais on sait qu'il est là et qu'il ne ralentit jamais sa course . Sauf pour prendre un passager , une passagère ... vers où ? En tout cas , cette peinture  , une fois terminée , ne semble pas spécialement triste .

 

 

P1070913.JPG 

commentaires

hélène 05/09/2010 22:02


Non pas triste tout au contraire, plein d'espoir cet oiseau je trouve...