Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 06:44

                   Sylvie m'avait offert ce petit livre :" Le regard intérieur " , des extraits d'oeuvres de La Mère et Sri Aurobindo  , lors de notre bref passage à Pondichery l'année passée . Et moi qui croyais ne pouvoir lire , de ces deux maîtres spirituels défunts ,  que les phrases très courtes qui sont calligraphiées avec amour et placées dans tous les coins des guest houses là bas , moi qui croyais ne pouvoir être touchée que par la paix profonde qui règne à l'ashram là bas ,  je me suis aperçue que certains passages m'étaient tout à fait accessibles. Je ne peux lire des  livres de spiritualité que lorsque j'ai déjà  presque compris , dans ma vie , ce qu'ils disent . Ou quand ça corrobore ce que m'a dit un guide spirituel vivant que  je respecte  . Sinon , je suis intérieurement en défense , ou en rébellion ,  ça ne m'intéresse pas ... et le livre me tombe des mains .

 

" Ce qui arrive est-il vraiment toujours ce qui pouvait arriver de mieux ? Il est évident que tout ce qui est arrivé devait arriver , il ne pouvait pas en être autrement- suivant le déterminisme universel , cela devait arriver. Mais on ne peut dire celà qu'après coup , pas avant. Car le probléme du mieux qui peut arriver est un problème individuel , quel que soit l'individu , nation ou être humain particulier - et tout dépend de l'attitude personnelle . Si , en présence des circonstances qui sont sur le point de se dérouler , vous pouvez prendre l'attitude la plus haute possible , c'est à dire si vous mettez votre conscience en contact avec la plus haute conscience qui soit à votre portée , vous pouvez être absolument certain , en ce cas , que ce qui arrivera sera ce qui pouvait arriver de mieux . [...]

       J'irai même jusqu'à affirmer que dans la zone d'influence immédiate de chacun , l'attitude juste a non seulement le pouvoir de faire tourner toutes les circonstances à son avantage , mais elle peut changer jusqu'aux circonstances elles-mêmes. [...]

        J'ai vu d'innombrables exemples du pouvoir de l'attitude juste. J'ai vu des foules sauvées de la catastrophe par une seule personne qui gardait l'attitude juste. Mais cette attitude juste ne doit pas rester quelque part très haut tandis que le reste du corps est abandonné à ses réactions habituelles. Si vous restez comme cela dans les hauteurs en disant :" que la volonté de Dieu soit faite" , vous risquez de vous faire tuer quand même [ si qqun vient pour vous tuer..] , car votre corps tout tremblant de peur n'est peut-être pas divin du tout. Il faut garder la conscience vraie jusque dans le corps lui-même et ne pas avoir la moindre peur , il faut être rempli de la paix divine. Alors , vraiment , il n'y a pas de danger.Non seulement vous pouvez parer les attaques des hommes , mais vous pouvez aussi agir sur les bêtes et même sur les éléments.

 

 

 

     Il y a un état où on s'aperçoit que l'effet des choses , des circonstances , de tous les mouvements et de toutes les actions de la vie sur la conscience dépend presque exclusivement de votre attitude vis-à-vis de ces choses . Il y a un moment où l'on devient assez conscient pour s'apercevoir que les choses en elles-mêmes ne sont vraiment ni bonnes ni mauvaises : elles ne le sont que vis-à-vis de nous ; leur effet sur nous dépend absolument de l'attitude que nous avons à leur égard. La même chose , identiquement , si nous la prenons comme un don de Dieu , comme une grâce divine , comme l'effet de l'Harmonie totale , nous aide à devenir plus conscients , plus forts , plus vrais , tandis que si nous la prenons comme un coup donné par le sort , comme une force mauvaise qui veut nous affecter , cela nous diminue , nous alourdit , et cela nous enlève et la conscience et la force et l'harmonie . Et la circonstance en elle-même est identiquement la même- cela , je voudrais que vous ayez tous cette expérience-là , parce que quand vous l'avez , vous devenez maître de vous-même. Non seulement de vous-même mais ,  en ce qui vous concerne , maître des circonstances de votre vie . Et cela dépend exclusivement de l'attitude que vous prenez , et ce n'est pas une expérience qui se passe dans la tête - ça commence là , mais c'est une expérience qui peut se passer dans le corps lui-même."

 

 

  Remarque : il y a , dans ce texte ,  plusieurs expressions avec lesquelles je ne me sens pas trop à l'aise :

         1) " la conscience la plus haute" par exemple. Arnaud Desjardins parlait de la surface , et de la profondeur ... ce qui me convient infiniment mieux . Les Chrétiens ont eu tellement tendance à placer Dieu dans les hauteurs ... ce personnage avec une barbe blanche ou grise ... qui induit tellement d'antrhropomorphiser , ouh là le mot , l'Infini ... ce Dieu jaloux et mesquin de l'Ancien Testament ... Bouh !!!

heureusement , il y a ces remarques sur cette conscience qui ne doit surtout pas laisser le corps en rade ...

       2 ) "devenir maître de vous-même"   Dans ma famille agitée par les émotions violentes , beaucoup d'adultes n'étaient pas " maîtres d'eux mêmes " .  Ceux qui semblent l'être ont souvent tout simplement donné un super tour de vis à la soupape d'une cocotte minute , ( et souvent parce qu'ils ont vécu une enfance  parmi des personnes violentes) , mais la cocotte reste  prête à exploser de sentiments variés , souffrances ou colères   . Ca n'a pas forcément à voir avec la spiritualité , me semble-t-il . 

 

 

 

commentaires