Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 06:31

     Hier , encore une folle journée : légèrement culpabilisée par Dominique ( à qui j'avais demandé de passer le coupe-fil sur plusieurs dizaines de mètres carrés d'iris devant le portail  ,que je n'avais pas eu le temps de soigner , et qui m'avait fait la leçon - je sais bien qu'il faudrait tous les déplanter , enlever le chiendent bêcher remettre du fumier les replanter , mais je n'ai pas le temps , nom d'une pipe , pas le temps si je veux également peindre , faire du yoga ,  etc ... ) - donc , légèrement culpabilisée , tout de même , j'avais entrepris de m'occuper de deux mètres carrés de ces fichus iris . Une merveille au printemps , les iris ;  mais faudrait s'en occuper ...Alors ,  j'ai passé quatre heures à lutter avec des racines rétives de chiendent , et d'autres plantes inattendues , dans la gadoue ; avec plaisir , tout de même  .  Ce faisant , je remarquais  que mon ego trouve toujours , comme un centre de gravité  , un appui et un ressourcement dans un comportement datant d'avant l'école primaire - une enfant de quatre ans , peut-être ? Tellement se régaler à jouer avec la terre .... Une autre  preuve , cette tunique jaune à fleurs , de forme vague , achetée au marché d'Uzés l'autre jour ( je me disais que lorsqu'elle ne me plairait plus , je pourrais toujours l'utiliser en chemise de nuit ) , et sur laquelle j'avais flashé , essentiellement , parce qu'elle me faisait penser avec plaisir et tendresse aux dessus de lit en cretonne fleurie qu'avait confectionnés Tata Lili dans la maison de Malchamps . Ce qui a fait d'ailleurs que je ne me suis pas sentie trop gênée en la portant  lors du repas destiné à célébrer les  noces de platine des sympathiques cousins de Philippe : j'étais quasiment la seule femme en couleurs ( du jaune citron ! à mon âge ! en plus , avec les cheveux presque blancs , on ne peut pas dire que ça mette en valeur ... ) , alors que ses élégantes , gentilles et jolies cousines , qui ont mon âge mais ,  font mon admiration parce qu'elles savent bien se coiffer et bien s'habiller et paraissent dix ou vingt ans de moins , se déplacaient fluidement dans la pièce , avec des hauts unis blancs ou crème et des pantalons sombres ... élégantes , ce qui me manque totalement . Je me faisais penser à une housse de fauteuil , dans ma housse de cretonne fleurie . Bon !

          L'après-midi ,je suis passée chez H. d'abord , chez R. ensuite ; laquelle allait bien mieux que la semaine dernière , me semblait-il  .  J'aime beaucoup H. et son compagnon . Mais lui ,  assiste avec angoisse à l'effondrement de ses facultés mentales  annoncé  sans égards par les médecins et neurologues divers . Et pourtant - pourtant , moi qui ne fais que l'observer de l'extérieur , je ne trouve pas ses facultés mentales tellement déliquescentes que ça : parce que je ne suis pas à l'intérieur de lui , bien sur ;  mais surtout parce qu'il passe beaucoup de temps à observer . Observer ... Encore et toujours la clef , la clef selon Krishnamurti bien sur ; mais ce matin je pensais à Proust , encore et toujours aussi ( je reprends la citation sur Swann ,pas le temps de la rechercher ailleurs que dans ce blog , je n' emporte pas Proust en Grèce , c'est un peu trop décalé .

    Mais il avait tellement l'habitude de trouver la vie intéressante - d'admirer les curieuses découvertes qu'on peut y faire - que tout en souffrant au point de croire qu'il ne pourrait pas supporter longtemps une pareille douleur , il se disait : " la vie est vraiment étonnante et réserve de belles surprises " .

                           Om ! Ceci dit , Mooji , que j'écoute tous les soirs , fait remarquer que l'observation seule ne suffit pas pour se libérer vraiment . Alors , l'observation , et la compagnie des sages ; ensuite ,  vogue la galère  ... Allons , les iris m'attendent encore ce matin !

         

 

 

commentaires