Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 07:14

 

 

 

 

 

Chapitre 2079 : juste avant l'aube

 

           Nous avons récupéré la ménagerie en pleine forme : les deux chats un peu arrondis - soit qu'ils aient  commencé à faire des provisions de graisse pour l'hiver , soit qu'ils aient compensé sur le distributeur de croquettes leur semaine de solitude dans la maison froide . Hermione était en colonie de vacances avec plein de copains ... elle a pleuré , bien sur , en nous retrouvant ; mais je crois qu'elle s'est régalée . En tout cas , d'émotion , elle a fait pipi sur le canapé cette nuit . Génial . Et  tous réclament des câlins ... Noisette s'y est prise sur le tard , puisqu'elle va sur ses quinze ans ; Baptiste est de plus en plus affectueux ; Hermione , c'est de toujours ... Ils m'ont réveillée vers les six heures et demie - impeccable . Je n'ai pas fait une longue séance de yoga , je me sens  mollassonne - la disparition de maman m'a enlevé énormément de stress : stress énorme d'essayer de  l'aider pendant la dernière année de sa vie , parce qu'elle perdait ses repères  ; mais aussi le stress et l'exigence infinis qu'elle a fait peser sur moi pendant les soixante-sept premières années de ma vie . Est-ce que cet ego n'aurait comme possibilité que l'alternance entre  le stress et la mollesse ?

        Mais bon , après la bienheureuse méditation qui a suivi ma séance écourtée , je me disais que , méditation ou pas , un de mes moments préférés de la journée , c'est ce :  juste avant l'aube . Quand on a l'impression que tout est précieux , que tout est sacré ; que tout va fleurir , que tout est possible  . On est délicat même quand on parle , avec le ton de la voix  qu'on assourdit , avec les gestes , on occupe à plein son corps , avec prévenance et fluidité , jusque dans ses petites courbatures ...

        En partant pour la Grèce il y a trois semaines , nous avions passé la nuit sur le ferry . J'avais dormi par terre sur mon tapis de yoga , ( j'avais d'ailleurs bien froid ; au retour , j'ai acheté une de ces couvertures douillettes et synthétique , pour cinq euros ...) , Philippe , après avoir terminé un polar ,  ronflait , calé sur deux sièges comme il pouvait . J'ai eu le bonheur de ce réveil à nuit noire  ; sortie de la salle étouffante , je suis montée sur le pont ; personne , tout l'espace pour moi . Je n'étais consciente de la présence de la côte que par les petites lumières alignées sur fond sombre , paraissant chaleureuses dans ce noir intense .  Puis le ciel a commencé à s'éclaircir , lentement ; les montagnes au loin sont devenues  indigo ,  complétement opaques ; en contraste avec la mer chatoyante et mouvante ... de minute en minute les harmonies de couleurs changeaient , tout en restant dans des tons pastels , des bleus indigo ou ardoise ,  tous les mauves , tous les  gris ,  perle et argent ... le jaune citron , puis l'abricot , ne sont  apparus qu'à l'approche de la fin . Wow ! Si j'étais peintre ... 

 

 

 

 

Chapitre 2079 : juste avant l'aube

 

 

 

 

 

commentaires