Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Profil

  • Prune Branchesetbosquets
  • Babyboomer
  • Babyboomer

Rechercher

Archives

6 mai 2019 1 06 /05 /mai /2019 21:22

 

 

 ( c'est Apollinaire qui gratifie le vent de cette épithète  , je ne sais plus où ; c'est un poème d'automne en tout cas )

        Et c'était bien comme ça le vent d' hier . Toute la matinée , comme je l'écrivais , je me sentais d'une humeur angélique malgré ce mistral exacerbé qui maltraitait iris et roses . Puis , au moment où nous mangions , la fenêtre de la cuisine  - pourtant fermée , mais la clenche est usée ... -  s'est ouverte d'un grand coup soudain , envoyant à terre en cent mille milliers de morceaux théière , pot de fleurs , pot à sel ,  vase et son contenu qui ornaient son rebord  - et surtout  , surtout ! ma thermos préférée , que je chérissais attentivement depuis dix ans au moins , dans laquelle un bon litre de thé aux épices bouillant attendait sans faiblir , jusqu'au lendemain , d'être savouré .  J'en bois toute la journée , dés qu'il fait froid - une thermos en forme de béquille spirituelle  ... 

        Mon humeur angélique s'est fait la malle d'un coup aussi soudain  . Eponger , ramasser les cent mille milliers de morceaux de verre et de faïence brisés , rééponger ,  nettoyer ... même une fois que ça a été terminé , j'ai passé l'après-midi à ronchonner , à maudire le vent et ses abominables tourbillons  , à me lamenter sur mes iris abîmés , à ramasser horrifiée  les tendres rameaux cassés dont les boutons ne fleuriront plus de rosiers  ,   et à me plaindre aussi ,   plus ou moins bruyamment .

        Mais ce soir - le vent est complétement tombé . Du balcon , je peux à nouveau contempler la rangée d'iris , tout rayonnants de la paix retrouvée du crépuscule ,  et leur ouvrir mon cœur ...

 

 

 

Chapitre 2457 : le vent dément

commentaires